BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

TEMPLIERS

Les Templiers, ordre monastico-militaire, réalisèrent l'idéal de cette double vocation apparemment contradictoire de moine et de soldat. Ils répondirent à un besoin particulier de l'Église à une époque où celle-ci s'efforçait d'humaniser la guerre et où la lutte entre deux civilisations, chrétienne et musulmane, exigeait l'action d'une élite. Le dépouillement de centaines de documents a permis de poser en termes nouveaux le problème du Temple et de mettre en valeur le gouvernement, la grandeur militaire, l'influence internationale dans l'économie et les finances, et les données réelles de l'existence de l'ordre. Il faut se garder d'inclure dans les problèmes relatifs au Temple bon nombre de questions encore mal élucidées et dont rien ne prouve qu'elles soient effectivement rattachées à cet ordre. Les Templiers eurent une vie et une observance beaucoup plus simples qu'on ne l'a cru. Ils furent avant tout des religieux et des soldats, mais encore des administrateurs, des diplomates et des financiers.

1.  Origines et gouvernement

Deux chevaliers français, Hugues de Payns et Geoffroy de Saint-Omer, fondèrent à la fin de l'année 1119 l'ordre des Pauvres Chevaliers du Christ, que l'on appellera plus tard l'ordre du Temple. Les deux fondateurs décidèrent de se mettre au service des pèlerins et se placèrent sous la protection de Baudouin II, qui venait d'être couronné roi de Jérusalem le jour de Noël de cette même année dans l'église de Bethléem. Le patriarche Garimond reçut les vœux des premiers frères, selon les us et coutumes des chanoines réguliers du Saint-Sépulcre, dont les Templiers conservèrent les rituels ; ces rituels provenaient de Saint-Victor de Paris par l'intermédiaire de Godefroi de Bouillon.

Le courageux et actif Hugues de Payns s'installa avec ses premiers frères dans une demeure que leur assigna le roi Baudouin dans la partie méridionale du Temple de Salomon. Dès le début, plusieurs frères vinrent grossir la jeune milice, et notamment Hugues de Troyes, comte de Champag […]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  4 pages…

Pour citer cet article

Laurent DAILLIEZ, « TEMPLIERS  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/templiers/

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« TEMPLIERS » est également traité dans :

FRANC-MAÇONNERIE

Écrit par :  Roger DACHEZLuc NEFONTAINE

Dans le chapitre "Deux fausses pistes : le compagnonnage et l'ordre du Temple"  : …  époque à laquelle l'institution des compagnons a pris sa morphologie définitive. S'agissant de* l'ordre du Temple, aboli en 1312 sous les coups conjugués du roi de France Philippe IV le Bel et du pape Clément V, l'idée qu'il aurait secrètement subsisté pour donner naissance à la maçonnerie s'est formée au cours du xviiie … Lire la suite
CLÉMENT V, BERTRAND DE GOT (1260?-1314) pape (1305-1314)

Écrit par :  Universalis

…  pontificale. Depuis 1307, Philippe le Bel a juré la perte du puissant ordre de chevaliers des* Templiers. Après avoir accusé l'ordre d'hérésie, Clément V demande la tenue d'un concile à Vienne, dans le Dauphiné, pour répondre à cette question. C'est la perspective de ce concile qui incite le pape à élire résidence en Avignon, d'où il peut… Lire la suite
NOGARET GUILLAUME DE (1260 env.-1313)

Écrit par :  Jean FAVIER

… *Homme de loi, originaire du Languedoc, Guillaume de Nogaret fut d'abord professeur de droit romain à l'université de Montpellier et conseiller juridique de divers seigneurs, et notamment du roi de Majorque. Entré au service de Philippe le Bel vers 1292-1295, il s'entremit lors de l'achat par le roi de la part qu'avait dans la seigneurie de… Lire la suite
ORDRES MILITAIRES (XIIe- XIVe SIÈCLES) - (repères chronologiques)

Écrit par :  Pascal BURESI

…  pape Pascal II reconnaît l'hôpital de Saint-Jean de Jérusalem comme ordre hospitalier indépendant. * Hugues de Payns fonde une milice pour protéger les pèlerins. Installés à Jérusalem dans la mosquée al-Aqsā, située sur le site du Temple de Salomon, ils prennent le nom de chevaliers du Temple ou Templiers. Sanche III de Castille fonde l'ordre… Lire la suite
BERNARD DE CLAIRVAUX (1090-1153)

Écrit par :  Marie-Madeleine DAVYMarcel PACAUT

Dans le chapitre "Bernard et le monde : la croisade"  : …  il avait rédigé le traité De laude novae militiae pour exposer à l'ordre naissant des *Templiers quels principes spirituels devaient guider son action. Sollicité en 1146 de lancer la prédication pour la deuxième croisade, il hésita quelque temps, puis se jeta résolument dans l'entreprise. Le 31 mars, il adressa un vibrant appel aux… Lire la suite
HATTIN BATAILLE DE ou BATAILLE DE TIBÉRIADE (4 juill. 1187)

Écrit par :  Vincent GOURDON

  *Le sultan ayyubide Saladin, maître de l'Égypte et du sud de la Syrie, a appelé au djihad (guerre sainte) pour éliminer les États latins issus de la première croisade. Encouragé par les Byzantins, appuyé par la plupart des autres princes musulmans de la région et fort du soutien du calife abbasside de Bagdad, il déclenche… Lire la suite
LATINS D'ORIENT ÉTATS

Écrit par :  Jean RICHARD

Dans le chapitre "L'implantation des Latins"  : …  à adopter un genre de vie leur permettant de mener des activités militaires. Par contre, les *Templiers se formèrent spécialement en communauté pour assurer une protection armée aux pèlerins : la vie militaire fut dès l'origine associée à la vie religieuse. Et le réseau de leurs commanderies, étendu sur l'Orient et l'Occident, les amena à… Lire la suite
MARAIS LE, quartier parisien

Écrit par :  Guy BELOUET

… *L'ancien lit de la Seine avait délimité une zone de marais, de terrains mous qui avaient longtemps découragé toute construction jusqu'à ce que les Templiers y établissent, vers le milieu du xiie siècle, leur maison de campagne, englobant dans leur domaine les anciens marais qui s'étendaient jusqu'au nord de l'actuelle place des… Lire la suite
MOLAY JACQUES DE (1243 env.-1314)

Écrit par :  Jean FAVIER

… *Templier, élu grand-maître en 1298, alors que l'ordre venait de s'établir à Chypre, d'où étaient lancées quelques opérations contre l'Islam. Venu en Occident, où les maisons de l'ordre étaient nombreuses, Jacques de Molay composa en particulier deux mémoires destinés au pape, l'un pour donner son point de vue sur le projet pontifical de croisade, l… Lire la suite
VIENNE CONCILE DE (1311-1312)

Écrit par :  Marcel PACAUT

… *Quinzième concile considéré comme œcuménique par l'Église catholique, réuni à Vienne (France) d'octobre 1311 à mai 1312 sur la décision et sous la présidence de Clément V. Le concile de Vienne déclare clos le procès en instance contre Boniface VIII, délibère longuement sur la réforme de l'Église à partir d'un mémoire présenté par l'évêque de Mende… Lire la suite
HUGUES DE PAYNS (1070 env.-1136)

Écrit par :  Jean FAVIER

… *Fondateur de l'ordre du Temple. Chevalier champenois, sans doute parent des comtes de Champagne, Hugues de Payns participa aux combats quotidiens en Terre sainte contre les musulmans qui ne cessaient de harceler les communications entre les forteresses et les villes où la présence franque tendait à s'éparpiller. Arrivé en Orient vers 1115, il… Lire la suite

Afficher la liste complète (11 références)

 

Voir aussi

 

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
Consulter les articles d'Encyclopædia Britannica.
© 2014, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.

chargement du média