BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

ROTATION, agriculture

Média

Média de cet article dans l'Encyclopædia Universalis :

 

Née de la nécessité de régénérer la terre après chaque récolte, la rotation, ou alternance de différentes végétations d'une année à l'autre, a permis de compenser en partie l'insuffisance des techniques agricoles et notamment de la fumure. La rotation biennale, la plus simple, faisait alterner culture et jachère un an sur deux ; ce fut sans doute la règle dans les campagnes carolingiennes, malgré quelques exceptions connues, et cela le resta jusqu'au xixe siècle pour des terroirs au sol ou au climat particulièrement défavorisés. La rotation triennale se répandit progressivement et devint l'usage habituel des terroirs céréaliers au xiiie siècle. Elle faisait alterner sur trois ans les céréales d'automne (froment, seigle ou mélange des deux), les céréales de printemps (orgeChamp d'orge, avoine), qui chargent la terre moins longtemps, et la jachère. Les avantages étaient considérables : les terres, devenues productives deux ans sur trois, permirent de nourrir davantage d'hommes, et ce fut le premier recul des grandes famines endémiques. De plus, la rotation triennale répartissait mieux les travaux agricoles sur l'année et permettait un plus grand choix de céréales : l'expansion du cheval, meilleur auxiliaire du paysan que le bœuf, et consommateur d'avoine, est liée à l'expansion de la rotation triennale. Cette pratique, renforcée par l'obligation de l'assolement, ne déclina qu'à partir du xviiie siècle, lorsque les plantes fourragères et la pomme de terre remplacèrent et supprimèrent la jachère de la troisième année.

Champ d'orgePhotographie

Champ d'orgeChamp d'orge du Bassin parisien, peu avant la moisson. La grande dimension de la parcelle est typique des régions de grande culture céréalière. L'orge cultivée ici est une orge à deux rangs (Hordeum distichum), ou paumelle, recherchée pour la fabrication de la bière.

Crédits: Andrew Sacks, Tony Stone Images/ Getty Consulter

À côté de cette rotation classique, il a toujours existé, sur certains terroirs aux conditions bien particulières, des types de rotation plus variés, depuis la culture épisodique entre de longues années de jachère jusqu'à la jachère quadriennale par exemple, grâce à l'engrais vert que fournissaient les légumineuses cultivées à la place de l'avoine.

Pierre MOYEN

Pour citer cet article

MOYEN, « ROTATION, agriculture  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/rotation-agriculture/

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« ROTATION, agriculture » est également traité dans :

AGRICULTURE - Histoire des agricultures jusqu'au XIXe siècle

Écrit par :  Marcel MAZOYERLaurence ROUDART

Dans le chapitre "La mise en culture des jachères et la mécanisation de la traction animale"  : …  en étroite relation avec la première révolution industrielle. Ainsi, dans la rotation triennale, les agriculteurs ont commencé à remplacer la jachère de quinze mois par une prairie artificielle (trèfle violet, sainfoin, ray-grass...), et une partie de la jachère de neuf mois par une culture fourragère sarclée (navet, chou...) portant alors… Lire la suite
AGRICULTURE DURABLE

Écrit par :  Jean-Paul CHARVET

Dans le chapitre "L’agriculture raisonnée"  : …  de cultures différentes) et donc répartis sur de plus longues durées (au moins quatre ou cinq années). Ainsi, en introduisant dans une rotation culturale maïs-blé, qui s’étale sur deux ans, la culture d’autres plantes, dont des plantes légumineuses, on peut passer à des rotations sur quatre ou cinq ans. L’agriculture raisonnée intègre aussi l’… Lire la suite
AGRONOMIE

Écrit par :  Stéphane HÉNINMichel SEBILLOTTE

Dans le chapitre "Les premières étapes, de l'Antiquité au XVIIIe siècle"  : …  préoccupations les plus caractéristiques concernent la définition des assolements et des rotations des cultures sur les parcelles d'une part, l'introduction de plantes nouvelles d'autre part. Les agronomes latins insistaient déjà sur la nécessité de suivre certaines rotations, c'est-à-dire des successions de plantes données dans un ordre déterminé… Lire la suite
ASSOLEMENT

Écrit par :  Françoise MOYEN

Ce mot, pris aujourd'hui par les spécialistes des techniques agricoles comme synonyme de « rotation des cultures », a connu, du Moyen Âge au xviiie siècle, un sens beaucoup plus restreint et précis : c'était l'organisation et l'obligation de cette rotation sur tout un terroir. Dans le modèle classique… Lire la suite
FERTILITÉ DES SOLS

Écrit par :  Louis GACHON

Dans le chapitre "Plante cultivée"  : …  D'abord par le choix des rotations. Le rôle améliorant de la prairie temporaire sur la structure des sols a été souvent mis en évidence, de même que celui des cultures des légumineuses… Lire la suite
SOLS - Amélioration et travail

Écrit par :  Gérard MONNIER

Dans le chapitre "Correction de la teneur en matières organiques"  : …  dans l'ensemble à une action « enveloppe » en durée et intensité des différentes actions précédentes. Son introduction dans la rotation est indispensable pour certains terrains, de texture et de situations climatiques ou culturales par trop défavorables. Le tableau indique les rotations et amendements d'équilibre humique de quelques types de sols… Lire la suite

 

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2017, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.