BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

AGRONOMIE

Le mot agronomie, qui dérive des deux racines grecques agros : « champ », et nomos : « loi », peut désigner, dans l'usage courant, une partie ou la totalité des sciences appliquées à l'agriculture.

Historiquement, en effet, ce sont des chimistes qui ont apporté les éléments d'interprétation les plus importants à l'agriculture, et les premiers laboratoires mis à la disposition des praticiens se sont appelés « stations agronomiques ». Actuellement encore, dans le département d'agronomie de l'I.N.R.A., des chercheurs s'efforcent de déterminer les relations entre la croissance des plantes, la qualité des récoltes d'une part, la nature et les propriétés des sols et des climats d'autre part.

Mais le mot est aussi utilisé dans son sens général ; c'est ainsi que l'organisme qui regroupe en France l'ensemble des recherches concernant l'agriculture s'intitule Institut national de la recherche agronomique (I.N.R.A.), l'éventail des thèmes s'étendant des sciences physiques et chimiques aux sciences humaines (économie, sociologie...). De même, l'Institut national agronomique Paris-Grignon (I.N.A. P.-G.) forme des ingénieurs agronomes, c'est-à-dire des ingénieurs versés dans les sciences, les techniques intéressant l'agriculture, la transformation de ses productions et les situations socio-économiques qui en résultent.

Cette ambiguïté rend évidemment difficile la compréhension des textes pour les non-spécialistes, et cela d'autant plus que certains auteurs tendent à restreindre ou à étendre le sens du terme dans leurs écrits. C'est ainsi que, voici deux siècles, Thaër proposait déjà de restreindre l'usage du mot à l'étude des terrains, ce à quoi s'opposait Gasparin, suggérant pour ce même objet le mot « agrologie », d'autres auteurs envisageant l'emploi des mots « géonomie » et « géognosie ». Néanmoins, quand le terme agronomie est employé au sens strict, l'accord existe entre les spécialistes pour désigner par là le fonctionnement des peuplements végétaux cultivés et des système [...]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  13 pages…

 

Pour citer cet article

HÉNIN, SEBILLOTTE, « AGRONOMIE  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/agronomie/

Classification thématique de cet article :

  

Offre essai 7 jours

« AGRONOMIE » est également traité dans :

ADVENTICES

Écrit par :  Marcel BOURNÉRIAS

Sont des « mauvaises herbes » les adventices qui, par leur présence massive, gênent le développement des appareils aérien et surtout souterrain de plantes cultivées : on a mesuré près de 500 mètres de rhizomes de chiendent sur 1 mètre carré de sol (dans toute son épaisseur). Cette compétition porte également sur la… Lire la suite
AGRICULTURE - Histoire des agricultures jusqu'au XIXe siècle

Écrit par :  Marcel MAZOYERLaurence ROUDART

Dans le chapitre "Le concept de système agraire"  : …  Analyser une agriculture en termes de système agraire, c'est d'abord la considérer comme une entité écologique et sociale organisée, composée d'un écosystème exploité et du système économique et social qui exploite celui-ci et le reproduit. C'est ensuite appréhender les caractères essentiels de structure de cet écosystème (terres labourées, prés de… Lire la suite
AGRICULTURE - Agriculture et industrialisation

Écrit par :  François PAPY

Dans le chapitre "La diversification des modes de production"  : …  Par un rapprochement des connaissances et démarches de l'écologie et de l'agronomie, la recherche agronomique est en train de concevoir des modes de production qui visent à la fois des objectifs de production et de résultats de bilans écologiques ; en imitant les fonctionnements des… Lire la suite
AGRICULTURE - Agriculture biologique

Écrit par :  Isabelle SAVINI

Dans le chapitre "Du dialogue impossible au rapprochement"  : …  par des théories condamnées par les faits, par le vocabulaire anthropomorphique utilisé. Dès les années 1970, quelques chercheurs tentent malgré tout d'analyser l'agriculture biologique. De telles initiatives ne sont pas encouragées par les institutions qui jugent cette agriculture sans avenir et estiment que s'y intéresser revient à lui fournir… Lire la suite
AGRICULTURE DURABLE

Écrit par :  Jean-Paul CHARVET

Dans le chapitre "Agriculture durable et gestion de l’environnement"  : …  même dans des régions aux aptitudes agronomiques pourtant bien différentes. Pour eux, les systèmes agronomiques (agrosystèmes) retenus doivent tenir compte davantage des spécificités des sols et des conditions climatiques aux échelons régional et local et limiter le plus possible le recours aux produits de synthèse (engraisLire la suite
AGROMÉTÉOROLOGIE

Écrit par :  Emmanuel CHOISNELEmmanuel CLOPPET

De tout temps, les agriculteurs ont été préoccupés par l'influence des aléas des conditions météorologiques sur leurs cultures. La compréhension de ces interactions entre le sol, la plante et l'atmosphère a peu à peu fait l'objet d'une nouvelle discipline scientifique : l'agrométéorologie. Dans ces interactions, c'est en quelque sorte l'atmosphère… Lire la suite
AMMONIFICATION ou AMMONISATION

Écrit par :  Didier LAVERGNE

Dans le chapitre "Ammonification et fertilité"  : …  On conçoit que les bilans agronomiques ou écologiques ne puissent faire état que d'azote minéral global, ce qui rejette dans l'ombre la complexité des phénomènes minéralisateurs. Leur méconnaissance a cependant causé des déboires, dans diverses tentatives de fertilisation : épandage des eaux résiduelles, utilisation de certains Lire la suite
ASSOLEMENT

Écrit par :  Françoise MOYEN

Ce mot, pris aujourd'hui par les spécialistes des techniques agricoles comme synonyme de « rotation des cultures », a connu, du Moyen Âge au xviiie siècle, un sens beaucoup plus restreint et précis : c'était l'organisation et l'obligation de cette rotation sur tout un terroir. Dans le modèle classique… Lire la suite
BACTÉRIOLOGIE

Écrit par :  Jean-Michel ALONSOJacques BEJOTMichel DESMAZEAUDDidier LAVERGNEDaniel MAZIGH

Dans le chapitre "Bactériologie appliquée à l'agriculture et à l'assainissement des milieux naturels"  : …  Dans le domaine agronomique, l'influence de la bactériologie augmente sans cesse par suite de l'accroissement des besoins en nourriture et autres produits agricoles, ce qui explique l'intérêt des recherches microbiologiques appliquées à ce domaine. Dans un champ, les problèmes sont différents de ceux qui sont posés par un fermenteur. Dans le… Lire la suite
BOCAGE

Écrit par :  Roger BÉTEILLE

On ne doit pas confondre bocage et pays d'enclos. Le terme de bocage désigne des paysages ruraux verdoyants où les parcelles sont délimitées par des haies vives, souvent surmontées d'arbres. Celles-ci dominent dans l'Ouest armoricain et l'Ouest vendéen, mais aussi en Limousin, en Bourbonnais, en Thiérache, dans le Pays basque.… Lire la suite
BORLAUG NORMAN (1914-2009)

Écrit par :  Igor BESSON

Décédé le 12 septembre 2009 à Dallas (Texas), l'agronome américain Norman Ernest Borlaug fut un des pionniers de l'amélioration des plantes. Les variétés de céréales dites à haut rendement (V.H.R.) qu'il contribua à mettre au point ont constitué l'une des composantes de la « révolution verte » –… Lire la suite
COMMERCIALISATION DU PREMIER O.G.M.

Écrit par :  Nicolas CHEVASSUS-au-LOUIS

Durant l'été de 1994, une tomate d'un genre nouveau apparaît sur les étals de Californie et du Midwest américain. Produite par la firme américaine Calgene, la tomate flavr savr (jeu sur les mots flavour parfum, et savour, goût) a été génétiquement modifiée pour rester ferme plus longtemps… Lire la suite
COMPLANTÉES TERRES

Écrit par :  Roger BÉTEILLE

Complanter une terre, c'est y associer arbres et arbustes à d'autres cultures. Les prairies normandes avec pommiers à cidre sont un type de parcelles complantées. La coltura promiscua (ou mista), dont il ne reste plus que des reliques aujourd'hui (Toscane, Émilie, Campanie en Italie, Minho au Portugal...),… Lire la suite
CULTURE DÉROBÉE

Écrit par :  Roger BÉTEILLE

Une culture dérobée se place entre deux cultures principales au cours de l'année : entre une céréale et une plante sarclée par exemple. On sème la culture dérobée après la moisson de la céréale ; on la récoltera avant la mise en terre du tubercule ou avant les semis du printemps suivant. Dans les régions méridionales, la culture dérobée apparaît… Lire la suite
CULTURE EN TERRASSES

Écrit par :  Roger BÉTEILLE

Le champ montagnard en terrasses, très répandu dans les montagnes méditerranéennes jusqu'à la première moitié du xxe siècle, est un champ créé par l'homme sur des versants que leur pente naturelle ne rend pas aisément cultivables. Dans les régions tropicales, de vastes surfaces ont été aménagées en… Lire la suite
DUMONT RENÉ (1904-2001)

Écrit par :  Alain LIPIETZ

Agronome, grand connaisseur des paysanneries de la planète, et l'un des fondateurs de l'écologie politique française. René Dumont a été le premier candidat écologiste à se présenter à l'élection présidentielle, en 1974. Son livre L'Afrique noire est mal partie (1962) l'avait fait connaître du grand public… Lire la suite
EMBOUCHE

Écrit par :  Roger BÉTEILLE

Le terme s'applique traditionnellement à l'engraissement des bovins sur d'excellentes prairies naturelles. En France, toutes les dépressions argileuses du Bassin parisien se prêtent à cette pratique : pays d'Auge, Bazois, Auxois. Les éleveurs utilisent la race charolaise, à la robe blanche et aux aptitudes bouchères remarquables. En Grande-Bretagne… Lire la suite
ENGRAIS

Écrit par :  Albert DAUJATPhilippe ÉVEILLARDJean HEBERTJean-Claude IGNAZI

Dans le chapitre "Utilisation : la fertilisation"  : …  La fertilisation comprend l'ensemble des techniques concernant l'apport de matières destinées à maintenir ou à augmenter la fertilité d'un sol. On distingue habituellement les amendements, minéraux basiques et organiques, qui exercent une action sur les propriétés physiques, chimiques et biologiques du sol, et les… Lire la suite
ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Le territoire et les hommes) - Géographie

Écrit par :  Jacqueline BEAUJEU-GARNIERCatherine LEFORTLaurent VERMEERSCH

Dans le chapitre "Recherche et mondialisation : les facteurs du changement"  : …  général, s'ils ont eu peu d'impacts géographiques, ont permis d'optimiser l'agriculture. Celle-ci est de plus en plus intégrée à la recherche, à laquelle participent l'État fédéral, les firmes agrochimiques (Dupont de Nemours, Union Carbide, plus récemment Monsanto pour les O.G.M.) et les universités. Ces facteurs permettent donc une… Lire la suite
FAZENDA

Écrit par :  Roger BÉTEILLE

La conquête des terres nouvelles a abouti, au Brésil, à la constitution de grosses propriétés ou fazendas, leur taille variant de 200 à 20 000 hectares ; ainsi en 1912 la famille Prado possédait cinq millions de caféiers. Les fazendas couvrent la zone côtière (cacao), mais surtout la région caféière des États de S ao Paulo et de… Lire la suite
FERTILITÉ DES SOLS

Écrit par :  Louis GACHON

Lorsqu'on s'interroge sur le sens du substantif « fertilité » ou de son adjectif dérivé « fertile », la première idée qui vient généralement à l'esprit est celle d'un niveau de production utile. Cela traduit des résultats tangibles, concrets. Un sol fertile apparaît donc en premier lieu comme un sol fécond, c'est-à-dire un sol… Lire la suite
FRUITS

Écrit par :  E.U.Jean-Luc REGNARDRoger ULRICH

Dans le chapitre "Choix des sites et des régions de plantation"  : …  La fragilité de la production fruitière de l'Ouest européen face à la concurrence étrangère, et la sensibilité des arbres fruitiers à certaines limites du milieu de culture (zones gélives au printemps ou sujettes à la grêle, sols asphyxiants) imposent aux arboriculteurs le choix de sites aussi propices que possible à la production. Les aléas de… Lire la suite
GÂTINE

Écrit par :  Roger BÉTEILLE

Terre déserte, inculte, « gâtée ». Ce terme de gâtine impliquait d'abord la dévastation, puis le résultat de cette dévastation : la terre en friche… Lire la suite
HELLÉNISTIQUE CIVILISATION

Écrit par :  Paul GOUKOWSKY

Dans le chapitre "Une agriculture productrice de revenus fiscaux"  : …  Toute l'économie du monde hellénistique continuait à reposer sur une agriculture dont une littérature spécialisée, non seulement grecque, mais aussi punique, développa la théorie : le corpus des traités d'agriculture grecs en conserve des traces. Dans la pratique, toutefois, si l'on peut raisonner à partir de l'Égypte, les innovations ne… Lire la suite
HORTICULTURE

Écrit par :  Robert BOSSARD

Nombreux sont ceux pour qui l'horticulture se borne à la production des plantes ornementales. Pourtant les activités horticoles ne sont pas aussi restreintes ; dans l'« Hortus » du Moyen Âge voisinaient déjà arbres fruitiers et cultures vivrières ; de nos jours, vergers, cultures légumières et carrés de porte-graines occupent de vastes surfaces… Lire la suite
JARDINS - Sciences et techniques

Écrit par :  Hervé BRUNONMonique MOSSER

Dans le chapitre "Du chantier à l'entretien"  : …  La maîtrise du végétal évolue en fonction des progrès de la biologie et de l'agronomie – le procédé du « mur végétal » breveté par le botaniste Patrick Blanc en 1988 résulte par exemple de ses observations sur les plantes qui colonisent des supports verticaux sans sol en milieu naturel –, mais aussi des améliorations de l'… Lire la suite
LAVOISIER ANTOINE LAURENT (1743-1794)

Écrit par :  Arthur BIREMBAUT

Dans le chapitre "L'agronome et l'économiste"  : …  L'expérience agronomique que Lavoisier tira de l'exploitation de ses propriétés, dont il pesa la production, lui valut de faire partie, de 1785 à 1787, du Comité d'agriculture, où il se lia avec le physiocrate Pierre-Samuel Dupont et présenta plusieurs mémoires sur le parcage des bêtes à laine, sur les fumiers et sur le trèfle. Dans ce domaine de… Lire la suite
LÉGUMES

Écrit par :  Jean-Yves PÉRON

Dans le chapitre "Classification agronomique"  : …  Elle est fondée sur la nature de l'organe de la plante qui est consommée, exception faite des plantes aromatiques cultivées pour leurs substances aromatiques. C'est ainsi que nous distinguons le groupe des légumes-racines, celui des légumes-feuilles ou celui des légumes-fruits, etc. (cf. tableau… Lire la suite
LIEBIG JUSTUS baron von (1803-1873)

Écrit par :  Georges KAYAS

Chimiste allemand, né à Darmstadt et mort à Munich. Justus von Liebig a fait son apprentissage chez son père droguiste qui s'intéressait à l'amélioration de ses produits… Lire la suite
LYSSENKO (AFFAIRE)

Écrit par :  Gabriel GACHELIN

, qui lui décerne le titre de « savant aux pieds nus » : la prévalence de la pratique sur la théorie est clairement revendiquée. En 1929, au congrès d'agronomie de Leningrad, il s'approprie une découverte américaine de 1857, la vernalisation, laquelle permet la transformation du blé d'hiver en blé de printemps par humidification puis… Lire la suite
MATHIEU DE DOMBASLE CHRISTOPHE JOSEPH ALEXANDRE (1777-1848)

Écrit par :  Jean TULARD

Dans son ouvrage De l'état de la culture en France paru en 1802, l'abbé de Pradt ouvre la voie à un renouveau de l'agronomie en France, après la tourmente de la Révolution, mais il reste sur le plan des principes. Le mérite de Mathieu de Dombasle est de faire passer ses idées dans la pratique. Après avoir… Lire la suite
MITCHOURINE IVAN VLADIMIROVITCH (1855-1935)

Écrit par :  Andrée TÉTRY

Agronome russe né dans le gouvernement de Riazan au sein d'une famille de petits paysans. Après des études au gymnase de Riazan, Mitchourine est obligé de gagner sa vie et ne peut entrer à l'Université. Il obtient un poste de sous-chef de gare à la station de Kozlov. En 1874, il épouse la fille d'un serf, mariage désapprouvé par sa famille et par… Lire la suite
NUTRITION

Écrit par :  René HELLERRaymond JACQUOTAlexis MOYSEMarc PASCAUD

Dans le chapitre "Les doses nécessaires"  : …  Il est inutile de donner à une plante des éléments en concentration excessive, même si l'on reste dans la gamme des quantités optimales, c'est-à-dire si l'on ne provoque pas de troubles par excès de l'élément en question. Il y a en effet une consommation de luxe, qui fait qu'au-delà d'un certain seuil les éléments sont absorbés… Lire la suite
PÉDOLOGIE

Écrit par :  Georges AUBERTDenis BAIZEMireille DOSSOMarcel JAMAGNE

Dans le chapitre "Utilisation des données spatialisées"  : …  optimisation de l'agriculture (cartes d'aptitudes des sols à telle ou telle production, ces cartes se référant souvent à un groupe de cultures pris globalement… Lire la suite
PHYTOGÉNÉTIQUE

Écrit par :  Yves DEMARLY

Depuis 1960, l'amélioration des plantes a connu, tant en France qu'à l'étranger, des résultats spectaculaires qui se traduisent par des progrès quotidiens dans notre vie. Citons, entre cent exemples, l'extension des zones de culture de maïs grâce aux hybrides précoces, la création de… Lire la suite
ROTATION, agriculture

Écrit par :  Pierre MOYEN

Née de la nécessité de régénérer la terre après chaque récolte, la rotation, ou alternance de différentes végétations d'une année à l'autre, a permis de compenser en partie l'insuffisance des techniques agricoles et notamment de la fumure. La rotation biennale, la plus simple, faisait alterner culture et jachère un an sur… Lire la suite
SERRES OLIVIER DE (1539-1619)

Écrit par :  Jean MEYER

Diacre protestant de l'église de Berg, représentant typique de la petite noblesse méridionale, Olivier de Serres fait de son domaine du Pradel une exploitation modèle. Pendant la période des troubles religieux, l'agronome perfectionne ses cultures, surveille, non sans défiance, ses gens, remplaçant les jachères par des prairies artificielles,… Lire la suite
SÈVES

Écrit par :  René HELLER

Dans le chapitre "Interventions humaines"  : …  L'être humain améliore l'alimentation hydrique des cultures par les arrosages et les irrigations, qu'il doit pratiquer sans perturber les moyens de régulation : arroser de préférence le soir pour éviter le risque de grillage analysé plus haut ; donner assez d'eau pour atteindre, sans plus, l'ETP, et en se souvenant de ce qu'une plante irriguée… Lire la suite
SOLS - Microbiologie

Écrit par :  Yvon DOMMERGUES

Dans le chapitre "Microbiologie appliquée à l'agronomie et à la sylviculture"  : …  Une des tâches de l'agronome consiste à orienter l'activité microbienne dans les sols, de façon à accroître les rendements et à améliorer la qualité des récoltes. Il s'agit, en fait, de ralentir les activités excessives nuisibles à la plante, ou, au contraire, de stimuler les activités bénéfiques mais trop faibles. Pour parvenir à ces résultats, on… Lire la suite
SOLS - Amélioration et travail

Écrit par :  Gérard MONNIER

L'aménagement d'un terrain agricole en vue d'une production déterminée consiste à mettre en œuvre différentes techniques qui visent, les unes, à amener les facteurs de croissance (eau, éléments minéraux) à un niveau convenable, les autres, à créer des conditions de milieu telles que la plante puisse utiliser au mieux les facteurs de croissance… Lire la suite
VAVILOV NIKOLAÏ IVANOVITCH (1887-1943)

Écrit par :  Gabriel GACHELIN

qui existe encore actuellement, et l’identification des centres d’origine des plantes céréalières européennes. Préoccupé par les risques de famine, il s’est consacré à l’amélioration de la production de céréales, blé et maïs en particulier. En dépit de l’importance de ses travaux scientifiques, Vavilov est plus connu de nos jours pour… Lire la suite
VIGNES ET VINS

Écrit par :  Michel BETTANEJean BRANAS E.U.Pascal RIBEREAU-GAYON

Dans le chapitre "L'universalité des facteurs de la qualité"  : …  On sait depuis longtemps, et la science la plus actuelle n'a fait que le confirmer, que la vigne aime les sols pauvres, généralement composés de roches anciennes granitiques ou volcaniques dégradées par l'érosion, de dépôts morainiques liés à la glaciation, de graviers déposés par les rivières, ou bien encore de sédiments calcaires dans des zones… Lire la suite

Afficher la liste complète (42 références)

  

Voir aussi

  

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2017, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.