BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

MARK, monnaie

À l'origine, c'est-à-dire vers le xiie siècle, le terme « marc » a désigné un poids de métal précieux. Il a servi d'unité de référence et de compte à diverses monnaies germaniques jusqu'à la création effective de l'unité monétaire dénommée Mark par le Reichstag en décembre 1871. Le mark, défini comme valant 1/1395 de livre d'or fin et divisé en 100 pfennig, devient officiellement, en 1873, la monnaie de tous les États de l'Empire allemand.

Monnaie « sans histoire » de 1873 à 1914, le mark sombre dans l'inflation à la suite de la Première Guerre mondiale. Le cours du dollar atteint 11,7 milliards de mark en novembre 1923.

La réforme monétaire de 1923 rétablit l'ordre en créant une unité nouvelle, dénommée Rentenmark, gagée par une hypothèque générale sur le capital du pays. Le cours du dollar est stabilisé à 4,2 milliards de mark-papier et ces derniers sont échangés contre des Rentenmark à raison de 1 pour 1 milliard.

En 1924, une nouvelle réforme monétaire crée le Reichsmark, monnaie convertible en or ou en devises. Malgré la crise économique et la panique bancaire de 1930, le Reichsmark ne fut pas dévalué. En vue de remédier aux inconvénients que présentait pour son commerce extérieur une monnaie surévaluée, le gouvernement allemand institua un contrôle des changes, favorisa les opérations de troc et aménagea un système de comptes en mark bloqués (Sperrmark) comportant des définitions de l'unité monétaire variables : l'Allemagne connaît alors le mark inscrit (Registermark), destiné au règlement de certaines exportations, le mark touristique, le mark titre (Effektensperrmark), destiné à empêcher les Allemands d'exporter leurs capitaux en achetant des valeurs étrangères, le mark crédit (Kreditsperrmark) provenant de la vente d'immeubles et de créances hypothécaires. Le nom de Hjalmar Schacht, président de la Reichsbank de 1924 à 1929, puis de 1933 à 1939, et ministre de l'Économie du Reich de 1934 à 1937, reste attaché à cette politique monétaire qui permit à l'Allemagne nazie de financer son réarmement.

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  1 page…

 

Pour citer cet article

BLUMBERG, « MARK, monnaie  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/mark-monnaie/

Classification thématique de cet article :

  

Offre essai 7 jours

« MARK, monnaie » est également traité dans :

ALLEMAGNE (Histoire) - Allemagne moderne et contemporaine

Écrit par :  Michel EUDEAlfred GROSSER

Dans le chapitre "Une économie « américaine »"  : …  . Qu'elle soit due ou non au « fardeau » des réparations, fixées le 6 mai 1921 à 132 milliards de marks-or, la chute du mark est vertigineuse. Le dollar qui s'échangeait contre 4 marks en 1914 en vaut 75 en juillet 1921, 186 en janvier 1922, 402 en juillet, 6 000 à la fin de l'année, 7 200 en janvier 1923, 160 000 en juillet, plus d'un… Lire la suite
ALLEMAGNE (Politique et économie depuis 1949) - Le processus de réunification

Écrit par :  Henri MÉNUDIER

Dans le chapitre "Négociations interallemandes"  : …  le 1er juillet. La R.D.A. perd sa monnaie au profit du deutsche Mark, sa politique économique et sociale passe sous le contrôle de Bonn. Par décision politique du chancelier, les habitants de R.D.A. obtiennent un taux de change très favorable. La R.D.A. renonce officiellement au socialisme pour se convertir à l'« ordre libéral, démocratique,… Lire la suite
ALLEMAGNE (Politique et économie depuis 1949) - L'économie allemande depuis la réunification

Écrit par :  Hans BRODERSEN

Dans le chapitre "La réunification économique, monétaire et sociale de 1990"  : …  un appel lancé au gouvernement Kohl de réaliser l'unité de l'Allemagne au plus vite. « Si le deutsche Mark ne vient pas à nous, nous irons à lui » était le mot d'ordre principal des manifestations du lundi à Leipzig qui continuaient après la chute du Mur. Ce désir est comblé par la mise en place de l'unité économique, monétaire et sociale du 1… Lire la suite
BISMARCK OTTO VON (1815-1898)

Écrit par :  Michel EUDE

Dans le chapitre "La consolidation du Reich"  : …  la lutte contre les éléments hostiles. Bismarck le dote en 1873 d'une monnaie unique, le mark (le tiers du thaler, soit 1,25 franc-or) et, en 1875, d'une Banque d'Empire. En matière juridique, il introduit dans toute l'Allemagne l'institution du jury (1876) et crée à Leipzig en 1879 un Reichsgericht (tribunal d'Empire). De plus… Lire la suite
CHANGE - Les régimes de change

Écrit par :  Patrick ARTUS

Dans le chapitre "Une plus grande volatilité des parités"  : …  ouverture se situe vis-à-vis des autres pays européens, pas vis-à-vis du reste du monde. Les autres monnaies européennes suivaient le deutsche Mark avant 1999 ; de ce fait, l'ouverture de l'Allemagne vis-à-vis des pays non européens étant similaire à celle de la zone euro, l'évolution de la parité euro/dollar ne devrait pas être différente de… Lire la suite
CHANGE - L'intégration monétaire européenne

Écrit par :  Christian BORDES

Dans le chapitre "La prise du pouvoir monétaire par la Bundesbank et l'Europe monétaire en crise"  : …  des taux allemands – entre février et la fin juin, ils reviennent de 12,3 à 7 p. 100. Certains experts affirment alors que le franc français est en passe de succéder au mark en tant que point d'ancrage du M.C.E. et que les taux d'intérêt français semblent pouvoir s'affranchir de la contrainte des taux allemands. À la fin du mois de juin, la Banque… Lire la suite
DOLLAR

Écrit par :  Dominique LACOUE-LABARTHE

Dans le chapitre "La volatilité du dollar"  : …  les banques centrales jugent la dépréciation du dollar suffisante ; de façon ambitieuse, elles consacrent le concept de zones cibles entre dollar, mark et yen en les assortissant d'interventions pour guider les évolutions des marchés. La Banque centrale allemande et le Fed vendent 13 milliards de dollars entre mai et octobre 1988 et le Fed seul… Lire la suite
DUISENBERG WILLEM (1935-2005)

Écrit par :  Christian de BOISSIEU

un petit pays très ouvert, était sans aucun doute nécessaire à la stabilité des prix. Il a dessiné une zone mark, ensemble de devises rattachées à la monnaie allemande avec une marge de fluctuations de 1 p. 100, beaucoup plus étroite que l'officielle marge du Système monétaire européen. L'ancrage du florin n'était toutefois pas suffisant : ce que… Lire la suite
ÉCONOMIE MONDIALE - 1990 : de l'euphorie à la crainte

Écrit par :  Régis PARANQUE

Dans le chapitre "L'unification allemande"  : …  ont exercé des influences contradictoires sur l'attitude des marchés à l'égard du mark. Pour les uns, l'Allemagne serait obligée de relever considérablement ses taux pour drainer la masse de capitaux qui lui seraient nécessaires : les placements en marks ne pourraient donc manquer d'être rémunérateurs ; pour les autres, les pressions… Lire la suite
FRANC FRANÇAIS

Écrit par :  Dominique LACOUE-LABARTHE

Dans le chapitre "Le franc dans le serpent monétaire européen (1972-1979)"  : …  La dépréciation du franc contre le deutsche Mark conduit à une sortie du serpent monétaire de janvier 1974 à juillet 1975 ; pendant cette période, le franc gagne 15 p. 100 sur le dollar et 10 p. 100 sur le deutsche Mark. Le retour dans le serpent s'opère à un moment où la politique expansionniste du gouvernement Chirac provoque un important déficit… Lire la suite
HYPERINFLATION ALLEMANDE

Écrit par :  Francis DEMIER

en janvier 1923. La riposte allemande prend la forme d'une grève générale soutenue par le patronat et l'État. Le dollar, qui vaut 18 000 marks en janvier 1923, monte à 4 200 milliards en novembre. Un nouveau mark est alors mis en place en deux étapes. D'abord, le Rentenmark, gagé sur l'économie allemande, remplacé par le Reichsmark, le 30 août… Lire la suite
RÉUNIFICATION ALLEMANDE - (repères chronologiques)

Écrit par :  Henri MÉNUDIER

1er juillet 1990 Union monétaire, économique et sociale ; le mark Est disparaît au profit du mark Ouest… Lire la suite

Afficher la liste complète (12 références)

  

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2017, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.