BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

GUERRE MONDIALE (PREMIÈRE)

Afficher la liste complète (50 médias)

La guerre « patriotique », ainsi pourrait-on qualifier le premier conflit mondial. Que l'on jette, en effet, un regard sur l'histoire proche ou lointaine, et il apparaît que chacune des grandes guerres que l'Occident a connues a été peu ou prou mâtinée de guerre civile : ce qui est clair pour 1939-1945 l'est également pour l'époque de la Révolution et de l'Empire, pour la guerre de Trente Ans et les autres grandes querelles des xvie et xviie siècles.

En 1870, un parti hostile à la guerre franco-allemande a souhaité la défaite française qui entraînerait la chute de Napoléon III. En revanche, en 1914, l'union sacrée a empêché dans toutes les nations en guerre la constitution de ce qu'on appellerait aujourd'hui « un parti de l'étranger ». Certes, les pacifistes, les anarchistes et les socialistes comme Georges Plekhanov et Jean Jaurès ont condamné la guerre impérialiste, mais ils l'ont implicitement approuvée dès lors que des armées étrangères menaçaient ou occupaient le territoire national.

En 1914, chaque peuple s'est cru menacé d'agression. On ignore le défaitisme, du moins au début de la guerre, même en Russie où pourtant l'autocratie tsariste est contestée. Par défaitisme, on entend, entre 1914 et 1918, non le pessimisme décourageant qui affaiblit le moral du pays et le conduit à la défaite, mais le vœu de chacun, exprimé ou non, que son propre pays soit battu, et ceci pour le salut de ce dernier.

Si en France et en Italie des groupes catholiques, très restreints il est vrai, souhaitent la défaite de leur pays pour que le châtiment de Dieu s'abatte sur une nation qui a persécuté l'Église quelques années auparavant lors de la loi de Séparation ; si certains socialistes extrémistes voient avec terreur l'éventualité d'une victoire de Nicolas II qui empêcherait pour longtemps toute révolution prolétarienne, ces défaitistes-là veulent en fait, pour les nations vaincues, non pas tant la ruine que le salut spirituel ou, comme en Russie, le mieux-être ; mais l'énorme majorité des peuples ne sui [...]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  18 pages…

 

Pour citer cet article

FERRO, « GUERRE MONDIALE (PREMIÈRE)  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-mondiale-premiere/

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« GUERRE MONDIALE PREMIÈRE (1914-1918) » est également traité dans :

PREMIÈRE GUERRE MONDIALE

Écrit par :  Sylvain VENAYRE

En 1914, les tensions sont extrêmes en Europe. Elles tiennent essentiellement à l'inadéquation entre les frontières des États et les vœux formulés par les différentes nations. L'assassinat, le 28 juin 1914, de l'archiduc héritier d'Autriche-Hongrie par un Bosniaque désireux que sa nation soit rattachée à l'État serbe est le déclencheur de la… Lire la suite
PREMIÈRE GUERRE MONDIALE - (repères chronologiques)

Écrit par :  Sylvain VENAYRE

28 juin 1914 À Sarajevo , assassinat de l'archiduc d' Autriche François-Ferdinand par Gavrilo Princip. 3 août 1914 L'Allemagne déclare la guerre à la France ; les troupes allemandes entrent en Belgique. 6-13 septembre 1914 Bataille de la Marne ; les Allemands sont stoppés… Lire la suite
GRANDE GUERRE ET SOCIÉTÉ

Écrit par :  Emmanuelle CRONIER

Dépassant par son horreur tout ce qui avait pu être imaginé, la Grande Guerre affecte profondément la société française. Si l’absence des hommes enrôlés et les risques qu’ils encourent sont au centre des préoccupations, l’arrière s’organise également pour faire face aux besoins de la guerre totale. Dans les campagnes et les usines, dans les écoles… Lire la suite
GUERRE MONDIALE (PREMIÈRE) - Mémoires et débats

Écrit par :  André LOEZ

La Grande Guerre s'est déroulée il y a près de cent ans, et tous ses acteurs ont désormais disparu. Sa mémoire reste cependant d'une étonnante vivacité. La Première Guerre mondiale suscite un intérêt constant, aussi bien dans la sphère culturelle et dans l'espace public que pour les chercheurs qui continuent d'en débattre. C'est particulièrement… Lire la suite
GUERRE MONDIALE (PREMIÈRE) - La santé aux armées

Écrit par :  Anne RASMUSSEN

La Grande Guerre inaugure l’ère des conflits où la question sanitaire joue un rôle de première importance : la santé des troupes devient un enjeu de portée militaire, médicale et politique. Sur le plan militaire, la guerre de masse, à l’échelle industrielle, se mène « à coup d’hommes », selon la formule que Foch emprunte à Chateaubriand.… Lire la suite
1917 Metz 2012 (exposition)

Écrit par :  Jean-David JUMEAU-LAFOND

Metz du 26 mai au 24 septembre 2012, affirme haut et fort le primat de la « date », choisie et assumée. En anticipant sur les commémorations de la Première Guerre mondiale, dont l'année 1917 fut un tournant, le Centre Pompidou-Metz fait un choix spectaculaire. Dans l'introduction au catalogue de l'exposition, le commissaire Laurent Le Bon… Lire la suite
ALBANIE

Écrit par :  Anne-Marie AUTISSIEROdile DANIELChristian GUT

Dans le chapitre "Les débuts de l'indépendance (1912-1924)"  : …  La Grande Guerre trouva le pays dans une anarchie totale : Esat Toptani, qui s'était proclamé chef d'un gouvernement provisoire fantôme, tenait Durrës, les révoltés occupaient toute l'Albanie centrale, les montagnards du Nord continuaient à n'obéir qu'à leurs chefs traditionnels. Les Italiens débarquèrent dès octobre à Vlora et Sazan, les troupes… Lire la suite
ALBERT Ier (1875-1934) roi des Belges (1909-1934)

Écrit par :  Josiane COEKELBERGHS-CUYPERS

Fils de Philippe, comte de Flandre, et de Marie de Hohenzollern-Sigmaringen, Albert épouse en 1900 Élisabeth de Bavière dont il a trois enfants : Léopold, Charles et Marie-Josée, qui deviendra reine d'Italie… Lire la suite
ALEXEÏEV MIKHAÏL VASSILIEVITCH (1857-1918)

Écrit par :  Pierre KOVALEWSKY

Malgré son origine modeste, Mikhaïl Alexeïev réussit, grâce à un travail acharné, à accéder au sommet de la hiérarchie militaire russe. Professeur à l'École supérieure de guerre, il est le maître de plusieurs promotions de futurs chefs militaires… Lire la suite
ALLEMAGNE (Histoire) - Allemagne moderne et contemporaine

Écrit par :  Michel EUDEAlfred GROSSER

Dans le chapitre "L'Allemagne en guerre"  : …  Comme la plupart des belligérants, l'Allemagne aborde le conflit de 1914 dans un esprit d'« union sacrée » auquel s'associent, dès le 3 août, les sociaux-démocrates. L'occupation d'une vaste étendue de territoire français, en 1914, le succès de l'offensive contre la Russie, en 1915, la relative facilité du… Lire la suite
ALSACE-LORRAINE QUESTION D'

Écrit par :  E.U.Françoise LÉVY-COBLENTZ

Dans le chapitre "Le dénouement du problème"  : …  Le 7 août 1914, l'armée Dubail pénètre en Alsace. Mois d'août glorieux pour les Français, puis recul obligé. Alors commence la guerre de positions : quatre ans de combats meurtriers dans les Vosges. Pendant ce temps, en Alsace, le drame arrive à son paroxysme : près de deux cent cinquante mille Alsaciens et Lorrains seront… Lire la suite
ARTILLERIE (HISTOIRE DE L')

Écrit par :  M. SCHMAUTZ

Dans le chapitre "Le frein de tir (1897-1945)"  : …  Pendant la Première Guerre mondiale, l'artillerie de campagne et l'artillerie lourde jouent un rôle considérable, disloquant préalablement les dispositifs d'attaque, arrêtant les assauts, pilonnant, démolissant ouvrages et fortifications. La manœuvre des trajectoires permet de… Lire la suite
ANVERS (JEUX OLYMPIQUES D') [1920] - Contexte, organisation, bilan

Écrit par :  Pierre LAGRUE

Le 3 août 1914, l'Allemagne déclare la guerre à la France et les troupes du kaiser pénètrent en Belgique. Le mouvement olympique s'affole certes, mais il ne renonce pas immédiatement aux Jeux de 1916 : certains membres du C.I.O. demandent le transfert des Jeux de la VIe olympiade aux États-Unis ou en… Lire la suite
ARABISME

Écrit par :  E.U.Maxime RODINSON

Dans le chapitre "Les premières organisations et la révolte arabe (1908-1920)"  : …  Avec l'entrée en guerre de l'Empire ottoman aux côtés de l'Allemagne et de l'Autriche-Hongrie (2 nov. 1914), les options se radicalisent. Le chérif de La Mecque, Ḥusayn et ses fils, mus par l'intérêt dynastique et la haine des Jeunes-Turcs, entrent en relation avec les nationalistes arabes du Croissant fertile groupés dans les sociétés secrètes –… Lire la suite
ARCHÉOLOGIE (Archéologie et société) - Archéologie du temps présent

Écrit par :  Jean-Paul DEMOULE

Dans le chapitre " Archéologie des conflits et des charniers"  : …  sommaires devenait une démarche scientifique porteuse d'informations nouvelles. Cette option fut ensuite généralisée. Il est désormais clair que l'étude des vestiges militaires de la Grande Guerre appartient à l'archéologie. La fouille archéologique des tranchées apporte des informations concrètes sur la vie quotidienne des soldats, qui n'était… Lire la suite
ARMÉE - Typologie historique

Écrit par :  Paul DEVAUTOUR E.U.

Dans le chapitre "Les armées de la Première Guerre mondiale"  : …  La Première Guerre mondiale est celle du heurt d'énormes masses… Lire la suite
ARMÉE - Doctrines et tactiques

Écrit par :  Jean DELMAS

Dans le chapitre "Politique, technique et forces morales"  : …  Pour d'autres raisons, la doctrine militaire française de la première décennie du xxe siècle arrivera à la même conclusion. Se référant en permanence à Napoléon et, a contrario, à l'inertie des troupes françaises en 1870, elle met l'accent sur l'offensive et les forces morales, l'audace, l'initiative.… Lire la suite
ARMÉE - Pouvoir et société

Écrit par :  Pierre DABEZIES

Dans le chapitre "Pouvoir civil et pouvoir militaire"  : …  La guerre de 1914 apportera ensuite son lot d'incompréhensions tout comme, après 1918, la paix. Déjà, au temps où la stratégie n'était que l'art du commandement en chef, le roi, très souvent, s'en mêlait ; a fortiori peut-on considérer qu'à l'heure de la guerre totale il revient au pouvoir politique de la diriger. Elle est devenue, en effet, fille… Lire la suite
ARMÉNIENS GÉNOCIDE DES

Écrit par :  Raymond KÉVORKIAN

Parmi les innombrables violences observées durant la Première Guerre mondiale, l'extermination des Arméniens constitue l'épisode le plus sanglant touchant des populations civiles : près d'un million cinq cent mille personnes perdent la vie en 1915-1916, dans des conditions effroyables, victimes du régime jeune-turc. Le… Lire la suite
ARMES - Armes lourdes

Écrit par :  Alain BRU

Dans le chapitre " Les armes chimiques et biologiques"  : …  L'Allemagne lança le 22 avril 1915, près d'Ypres, la première attaque chimique massive ; elle fit environ dix mille morts ou hommes hors de combat. Il s'agissait de vapeur de chlore. La suite du conflit connut une « course » parallèle aux produits plus toxiques, mais aussi aux équipements protecteurs… Lire la suite
AUDOIN-ROUZEAU STÉPHANE (1955-    )

Écrit par :  Paula COSSART

guerre au xxe siècle, de la Première Guerre mondiale en particulier. Il est directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales depuis 2004. Diplômé de l’Institut d’études politiques de Paris en 1975, il obtient une licence d’histoire à l’université de Paris-X l’… Lire la suite
AUTRICHE

Écrit par :  Roger BAUERJean BÉRENGERAnnie DELOBEZChristophe GAUCHONFélix KREISSLERPaul PASTEUR

Dans le chapitre "La politique étrangère : le brillant second"  : …  de la France, et l'on sait que cette question fut finalement la cause immédiate de la Première Guerre mondiale : après l'assassinat de l'archiduc François-Ferdinand le 28 juin 1914 à Sarajevo (Bosnie), l'Autriche-Hongrie s'estima en droit de réclamer des réparations et de déclencher une guerre « limitée » contre la Serbie.… Lire la suite
AVIATION - Histoire de l'aviation

Écrit par :  E.U.Edmond PETITPierre SPARACO

Dans le chapitre "De 1914 à 1918"  : …  Dans les premiers jours de la guerre, les grands chefs, des deux côtés, estiment que l'aviation est seulement un moyen supplémentaire d'information pour « voir de l'autre côté de la colline ». Ce sont les aviateurs eux-mêmes qui vont prouver que ce « service » peut être considéré comme une « arme » ; ils donneront peu à peu à cette arme un… Lire la suite
BALTES PAYS

Écrit par :  Suzanne CHAMPONNOIS

Dans le chapitre "Du temps des troubles à l'indépendance"  : …  La Première Guerre mondiale a permis aux trois pays d'accéder à l'indépendance. À son issue, pour la première fois, les noms de l'Estonie et de la Lettonie apparurent sur les cartes et celui de la Lituanie y fit son retour. Chacun d'eux a essayé de son côté de poser les bases d'un régime républicain démocratique :… Lire la suite
BATAILLES NAVALES - (repères chronologiques)

Écrit par :  Michèle BATTESTI

22 septembre 1914 Le sous-marin allemand U-21 coule le croiseur anglais Pathfinder. Premier succès de l'arme sous-marine de l'histoire… Lire la suite
BELGIQUE - Histoire

Écrit par :  Guido PEETERS

Dans le chapitre "La Première Guerre mondiale"  : …  Le 4 août 1914, dans sa marche sur Paris, l'Allemagne envahissait la Belgique. Si l'armée belge ne fut pas en mesure de stopper l'avance allemande, elle sut du moins la retarder. Après la bataille de la Marne, les Allemands s'emparèrent enfin de la place forte d'Anvers, mais le gros… Lire la suite
BENOÎT XV, GIACOMO DELLA CHIESA (1854-1922) pape (1914-1922)

Écrit par :  Émile POULAT

Successeur de Pie X, dont il assouplit la ligne sans en modifier ni l'orientation ni l'esprit… Lire la suite
BETHMANN-HOLLWEG THEOBALD VON (1856-1921)

Écrit par :  Alfred WAHL

Administrateur plus qu'homme politique, ce grand juriste sans rayonnement gravit tous les échelons et devient chancelier du Reich en 1909. Bethmann-Hollweg n'est pas le meneur d'hommes ni le combattant qui s'impose en ces moments difficiles : « Il administre, mais ne gouverne pas. » S'il se rend compte du blocage… Lire la suite
BLINDÉS MATÉRIELS

Écrit par :  Patrice VENTURA

Dans le chapitre "La conception"  : …  avait acheté à la société britannique Hornsby une licence datant de 1905. Au début de la Première Guerre mondiale, les gouvernements britannique et français acquirent plusieurs de ces tracteurs agricoles, équipés de chenilles, robustes et pouvant tracter de nombreuses pièces en tous terrains, pour l'acheminement de matériels lourds… Lire la suite
BLOCUS

Écrit par :  Jean-Pierre COT

Dans le chapitre "Extension de la notion durant les deux guerres mondiales"  : …  Les quelques blocus classiques institués pendant la Première Guerre mondiale (Cameroun, Bulgarie, Asie Mineure) ne jouèrent aucun rôle dans le déroulement des opérations militaires. Les Empires centraux n'étaient pas en mesure d'assurer l'effectivité d'un blocus ; leurs navires de surface ne… Lire la suite
BOLCHEVISME

Écrit par :  Georges HAUPT

Dans le chapitre "Le bolchevisme et la IIe Internationale"  : …  grève générale à Petrograd que de la « montée des périls » en Europe. Ce ne sera pas cette fois la révolution, mais la guerre mondiale qui les prendra au dépourvu. Dès lors commence une nouvelle page de l'histoire du bolchevisme et de ses rapports avec l'Internationale ; les rôles sont intervertis : d'accusés, ils se feront accusateurs… Lire la suite
BOTHA LOUIS (1862-1919)

Écrit par :  E.U.

Botha doit remanier son gouvernement sans James Hertzog, qui s'en ira fonder, en 1914, le Parti national. Les dissensions sont exacerbées après le déclenchement de la Première Guerre mondiale, lorsque Louis Botha accède à la demande des Britanniques de conquérir le Sud-Ouest africain allemand (actuelle Namibie). Après avoir maté avec succès… Lire la suite
BREST-LITOVSK PAIX DE (mars 1918)

Écrit par :  Georges HAUPT

Au lendemain de la révolution d'Octobre, le 26 octobre (8 novembre) 1917, le Congrès des soviets promulgue un décret demandant l'ouverture immédiate de pourparlers de paix avec les puissances centrales, mais les pays de l'Entente se déclarent absolument opposés à cette proposition. Le gouvernement bolchevique engage malgré tout séparément des… Lire la suite
BRIAND ARISTIDE (1862-1932)

Écrit par :  Armel MARIN

De famille modeste, Aristide Briand devient avocat. Comme militant socialiste, puis comme journaliste, il se fait une réputation de révolutionnaire. En 1883, il quitte Nantes et vient à Paris. Secrétaire général du journal La Lanterne, il se lie alors avec Jaurès et fonde avec lui le Parti socialiste français en opposition au… Lire la suite
CADORNA LUIGI (1850-1928) maréchal italien

Écrit par :  Paul GUICHONNET

Fils du général Raffaelo Cadorna qui avait combattu les troupes pontificales lors de la prise de Rome en 1870, Luigi Cadorna fit une brillante carrière militaire avant d'être nommé chef d'état-major général de l'armée italienne en juillet 1914. Pendant les trente premiers mois du conflit, il mène une Lire la suite
CAPORETTO BATAILLE DE (24 oct. 1917)

Écrit par :  E.U.

La bataille de Caporetto est un désastre militaire italien de la Première Guerre mondiale. Les soldats italiens battirent en retraite devant une offensive austro-allemande sur le front d'Isonzo, au nord-ouest de Trieste, où les forces italiennes et autrichiennes s'… Lire la suite
CAQUOT BALLON

Écrit par :  Bruno CHANETZ

Le ballon Caquot est un ballon captif (c’est-à-dire relié au sol par un câble) d’observation, de forme allongée (d’où son nom commun de « saucisse »), qui a été mis au point en 1915 par l’ingénieur français Albert Caquot (1881-1976) et utilisé pendant la Première Guerre mondialeLire la suite
CAVALERIE

Écrit par :  Paul DEVAUTOUR

Dans le chapitre "La cavalerie au XXe siècle"  : …  Le premier conflit mondial ne donnera pas le coup de grâce à la cavalerie, qui dispose maintenant de mitrailleuses attelées, de batteries à cheval, de chasseurs cyclistes, d'autos-blindées. Les occasions ont toutefois manqué de succès stratégiques spectaculaires, même sur les fronts orientaux, où évoluent de grandes unités montées, russes,… Lire la suite
CINÉMA ET HISTOIRE

Écrit par :  Jean-Pierre JEANCOLAS

Dans le chapitre "Un instrument de propagande"  : …  Laurent Véray sur le cinéma dans la culture de guerre ont précisé les choses. Dès octobre 1914, les opérateurs allemands des Messterswoche sont présents sur les différents fronts et produisent des images assez efficaces pour inquiéter les diplomates français en poste dans les capitales neutres, en Suisse, en Espagne, aux États-… Lire la suite
C.I.O. (Comité international olympique)

Écrit par :  Pierre LAGRUE

Dans le chapitre "Histoire d'une institution incontournable"  : …  La Première Guerre mondiale met les questions olympiques en sommeil. Pourtant, Coubertin ne reste pas inactif : il fait ainsi en 1915 de Lausanne le siège permanent du C.I.O., qui s'installe au casino de Montbenon (en 1922, il déménagera dans la villa Mon-Repos). Dès que les armes se sont tues, Coubertin se démène pour que… Lire la suite
CLEMENCEAU GEORGES (1841-1929)

Écrit par :  Armel MARIN

Issu d'une famille de la bourgeoisie vendéenne de tradition républicaine, Georges Clemenceau fait des études de médecine, séjourne de 1865 à 1869 aux États-Unis avant d'entrer véritablement dans la carrière politique. Maire de Montmartre en septembre 1870, puis du XVIIIeLire la suite
COMMÉMORATION DE L'ARMISTICE DU 11 NOVEMBRE 1918

Écrit par :  E.U.

Comme plusieurs autres pays, la France commémore le 11 novembre, date de la signature de l’armistice qui mit fin à la Première Guerre mondiale, en 1918. Ce jour-là, elle rend hommage aux soldats morts au combat pendant ce conflit. Observée pour la première fois de façon discrète en 1919, la commémoration de l’armistice fait… Lire la suite
COMMUNISME - Histoire

Écrit par :  Annie KRIEGEL

Dans le chapitre "La guerre et la faillite de la IIe Internationale"  : …  d'un recours à une action concordante du prolétariat en cas de conflit n'empêche pas la guerre mondiale d'éclater, en août 1914, en lieu et place de la révolution mondiale attendue. Apparaît alors en pleine lumière la déchirante contradiction entre une conception du monde qui repose sur la négation des frontières et une histoire où les frontières… Lire la suite
CONGO RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU

Écrit par :  E.U.Jules GÉRARD-LIBOISHenri NICOLAÏPatrick QUANTINBenoît VERHAEGENCrawford YOUNG

Dans le chapitre "L'influence de la Première Guerre mondiale"  : …  L'ère belge avait à peine commencé quand éclata la Première Guerre mondiale, lourde de conséquences pour la colonie. La Belgique elle-même était en partie occupée, et toutes les énergies tournées vers la guerre. Le Congo fut dépouillé de ses cadres administratifs pour faire face aux besoins de la guerre. L'armée congolaise, la Force publique, fut… Lire la suite
CRYPTOLOGIE

Écrit par :  Jacques STERN

Dans le chapitre "Le XXe siècle"  : …  substitutions et répertoires – sont celles qui ont été utilisées durant la Première Guerre mondiale. Des historiens ont même relié certains événements du conflit à la faiblesse des cryptographes ou à la sagacité des cryptanalystes. C'est ainsi qu'on explique l'issue de la bataille de Tannenberg par les carences de l'état-… Lire la suite
DAKIN LIQUEUR DE

Écrit par :  Anne RASMUSSEN

Les premiers mois de la Grande Guerre firent la démonstration de la gravité sans précédent des blessures provoquées par l’armement moderne. Phénomène nouveau : sous l’effet des projectiles d’artillerie la grande majorité des plaies étaient infectées par des éclats d’obus, billes de shrapnels, débris de vêtements ou de terre… Lire la suite
DANEMARK

Écrit par :  Marc AUCHETFrederik Julius BILLESKOV-JANSENJean Maurice BIZIÈRERégis BOYERGeorges CHABOT E.U.Lucien MUSSETClaude NORDMANN

Dans le chapitre "De la Première à la Seconde Guerre mondiale"  : …  La crise mondiale d'août 1914 eût pu constituer pour le Danemark l'occasion de chercher sa revanche contre les Allemands en réclamant ce Slesvig du Nord, ethniquement scandinave, qui lui avait été arraché par les Prussiens en 1866. Mais, ne pouvant affronter une attaque allemande, il préféra affirmer sa volonté de rester en dehors des hostilités.… Lire la suite
DARDANELLES EXPÉDITION DES (mars-déc. 1915)

Écrit par :  Pierre GOBERT

Afin de rouvrir, par le Bosphore et la mer Noire, des communications faciles avec la Russie, les Britanniques (sous l'impulsion de Winston Churchill) ont imaginé, dès la fin de 1914, de porter un coup décisif à Constantinople. Il leur faut d'abord forcer le détroit des Dardanelles par une opération navale à laquelle la France accepte de participer… Lire la suite
DAWES PLAN (1924)

Écrit par :  Armel MARIN

Entré en vigueur le 1er septembre 1924, le plan Dawes demeurera en application jusqu'au 31 août 1929. Il est proposé par un comité d'experts sous l'autorité de l'intendant général américain Charles Dawes (1865-1951), nommé par la Commission des réparations et chargé de mener à bien les négociations qui suivent la politique de… Lire la suite
DELCASSÉ THÉOPHILE (1852-1923)

Écrit par :  Joël SCHMIDT

Partisan acharné d'alliances privilégiées pour s'opposer à la puissance allemande, Théophile Delcassé peut être considéré comme le fondateur de la stratégie diplomatique de la IIIe République. Par sa carrière, il symbolise l'homme politique français du début du siècle. Issu de la petite bourgeoisie provinciale du Sud-Ouest,… Lire la suite
LES DERNIERS JOURS DE L'HUMANITÉ, Karl Kraus

Écrit par :  Jacques LE RIDER

Depuis l'été 1914, Karl Kraus avait défendu des positions pacifistes. Au début de la guerre, il avait interrompu la publication de Die Fackel pour ne la reprendre qu'en décembre 1914. Il publiait dans ce numéro 404 son texte de conférence intitulé « Dans cette grande époque », qui explique son silence et… Lire la suite
DIAZ ARMANDO (1861-1928)

Écrit par :  Paul GUICHONNET

Colonel d'infanterie en 1910, Diaz prend part à la guerre de Libye, où il est blessé. Il devient secrétaire du général Pollio, chef de l'état-major général ; à la mort de ce dernier, il collabore avec le nouveau généralissime, Cadorna, pour préparer la mobilisation de l'armée italienne. Lors de l'intervention de l'Italie aux… Lire la suite
ENVER PACHA (1881-1922)

Écrit par :  Robert MANTRAN

Fils d'un dignitaire du sultan ‘Abd al-Ḥamīd II, Enver Pacha est affecté à sa sortie de l'Académie militaire d'Istanbul, en 1902, à l'état-major de l'armée de Macédoine. Il adhère au comité Union et Progrès, participe au groupe activiste de ce mouvement et joue un rôle important lors de la révolution… Lire la suite
ERZBERGER MATTHIAS (1875-1921)

Écrit par :  Léon STRAUSS

Député du Reichstag (1903), Matthias Erzberger y devient le chef du parti du centre catholique. Opposé à la politique coloniale de von Bülow, il approuve, en revanche, la politique d'armement de Bethmann-Hollweg. Membre du conseil d'administration du groupe sidérurgique Thyssen, il soutient,… Lire la suite
ESTONIE

Écrit par :  Céline BAYOUSuzanne CHAMPONNOISJean-Luc MOREAU

Dans le chapitre "Le premier conflit mondial 1914 - 1918-1920"  : …  Pendant les deux premières années de cette guerre, le pays estonien servit de base arrière aux opérations militaires et la présence de troupes russes nombreuses y entretint un climat d'agitation, qui s'aggrava après février 1917. Dès les premiers mois de la révolution éclata un conflit entre les révolutionnaires russes et les nouvelles autorités… Lire la suite
ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Le territoire et les hommes) - Histoire

Écrit par :  E.U.Claude FOHLENAnnick FOUCRIERMarie-France TOINET

Dans le chapitre "La Première Guerre mondiale"  : …  Sans doute, la déclaration de guerre des États-Unis à l'Allemagne, le 4 avril 1917, peut être considérée comme l'aboutissement de la politique interventionniste esquissée depuis T. Roosevelt. En fait, l'opinion américaine tenait profondément à sa neutralité et considérait qu'elle n'avait aucun intérêt direct dans le conflit en cours. La communauté… Lire la suite
EUROPE - Histoire de l'idée européenne

Écrit par :  Jean-Baptiste DUROSELLEAlfred GROSSER

Dans le chapitre "Le drame de l'Europe (1920-1945)"  : …  La guerre, a dit Romain Rolland en septembre 1914, est un « crime contre l'Europe ». De fait, la guerre, les traités, l'après-guerre sont le signe de son déclin. La guerre, parce que les Européens s'entre-tuent, se ruinent et ont besoin de l'intervention américaine pour trancher leur épuisante querelle. Les traités, parce que le président américain… Lire la suite
FALKENHAYN ERIC VON (1861-1922)

Écrit par :  Louis DUPEUX

Instructeur de l'armée chinoise, il combat contre les Boxers en 1900. Devenu général, puis ministre prussien de la Guerre en 1913, il remplace Moltke à la tête du grand état-major général après la bataille de la Marne, tout en restant ministre jusqu'en 1915. Inspirateur de la stratégie de l'état-major, il tente de concilier… Lire la suite
FAYOLLE ÉMILE (1852-1928) maréchal de France

Écrit par :  Armel MARIN

Artilleur et polytechnicien, nommé professeur à l'école de Guerre en 1904. Après avoir participé, au début de la Première Guerre mondiale, à la défense de Nancy, Émile Fayolle reçoit le commandement de la VIe Armée à la bataille de la Somme en 1916, où il se distingue. En 1917,… Lire la suite
FERRO MARC (1924-    )

Écrit par :  André LOEZ

Dans le chapitre "Des Annales à l’écran et au décryptage des images"  : …  1964 il contribue à l’un des tout premiers documentaires historiques pour la télévision, à l’occasion du cinquantenaire du déclenchement de la guerre de 1914-1918, qui lui fait esquisser méthodes et réflexions sur l’analyse cinématographique et les archives filmiques. Cela donne aussi la matière d’une importante synthèse publiée en 1969 sur… Lire la suite
FLANDRE

Écrit par :  Xavier MABILLE

Dans le chapitre "La Flandre dans la Belgique unitaire"  : …  Au cours de la guerre de 1914-1918, l'occupant allemand mit en œuvre une Flamenpolitik qui obtint le concours d'activistes flamands : les jalons furent l'ouverture de l'université flamande de Gand (24 oct. 1916), l'installation d'un Conseil des Flandres (févr. 1917), la séparation administrative de la Belgique en Flandre –… Lire la suite
FOCH FERDINAND (1851-1929) maréchal de France

Écrit par :  André DAUBARD

Né à Tarbes, il fait de solides études au collège des jésuites de Saint-Étienne puis de Metz. Il entre ensuite à l'École polytechnique d'où il sortira en 1873 dans l'artillerie. Foch est admis à l'École supérieure de guerre en 1885. En 1893, il est au 3e bureau de l'état-major, puis devient professeur… Lire la suite
FRANCE (Histoire et institutions) - Le temps des révolutions

Écrit par :  Sylvain VENAYRE

Dans le chapitre " La Révolution contre la République (1880-1944)"  : …  de défendre la République et ses valeurs révolutionnaires contre un Reich rétrograde. Mais la guerre, annoncée courte, dura quatre ans, fit plus d'un million de morts en France et stupéfia les populations tant par les conditions inédites des combats (primat de l'artillerie lourde, utilisation des gaz), que par certaines des décisions politiques… Lire la suite
FRANCHET D'ESPEREY LOUIS FÉLIX (1856-1942) maréchal de France

Écrit par :  Pierre GOBERT

Au début de sa carrière militaire, Franchet d'Esperey s'était distingué en Algérie, en Tunisie, en Chine (contre les Boxers) et au Maroc (Oued Zem, Mogador, Tadla). En août 1914, commandant du Ier corps d'armée sous Lanrezac, il retarde l'avance allemande à Guise. Puis à la tête de la V… Lire la suite
FRANÇOIS-JOSEPH Ier (1830-1916) empereur d'Autriche (1848-1916)

Écrit par :  Jean BÉRENGER

Les soixante-huit années du long règne de François-Joseph coïncident avec la période la plus féconde et la plus brillante, sinon de l'histoire politique, du moins de la civilisation et du mode de vie d'une Autriche enfin dégagée des implications de l'ancien Saint Empire et cherchant ses voies… Lire la suite
FRENCH JOHN (1852-1925) 1er comte d'Ypres

Écrit par :  Roland MARX

Né à Ripple dans le Kent, John French sert d'abord dans la marine et passe dans l'armée de terre en 1874. Il prend part à la campagne du Soudan de 1884-1885, sert un temps en Inde avant de passer au ministère de la Guerre en août 1895. Revenu au service actif, il est… Lire la suite
FULLER JOHN FREDERICK CHARLES (1878-1966)

Écrit par :  Pierre GOBERT

Général britannique et théoricien militaire. Spécialiste des chars pendant la Première Guerre mondiale, Fuller fut ensuite correspondant de guerre (Éthiopie, Espagne) et critique militaire. Organisée par Fuller, l'attaque de Cambrai (20 nov. 1917) fait date dans l'histoire militaire : quatre cents chars britanniques… Lire la suite
GABON

Écrit par :  Nicolas METEGUE N'NAHRoland POURTIER

Dans le chapitre "De 1839 à 1960 : cent vingt et un ans de colonisation "  : …  notamment toute la région du Woleu-Ntem et celle de Cocobeach (dans le nord du pays). Dès le début des hostilités en Europe, les troupes coloniales françaises basées au Gabon reçurent l'ordre de reprendre ces territoires, ce qui fut fait entre le mois d'août 1914 et la fin de décembre 1915. En plus des soldats et porteurs engagés dans les combats… Lire la suite
GALLIENI JOSEPH-SIMON (1849-1916)

Écrit par :  Jérôme BODIN

Né le 24 avril 1849 à Saint-Béat (Haute-Garonne), fils d'officier, Joseph-Simon Gallieni fit ses études au prytanée militaire de La Flèche, intégra l'École spéciale militaire de Saint-Cyr en 1868 et en sortit deux ans plus tard, avec le grade de sous-lieutenant dans l'infanterie de marine,… Lire la suite
GAMELIN MAURICE (1872-1958)

Écrit par :  Pierre GOBERT

Né dans une famille d'officiers, et sorti major de Saint-Cyr en 1893, Gamelin fait partie de l'état-major de Joffre. C'est lui qui rédige, sinon le fameux ordre du jour de la Marne, du moins les instructions qui aboutissent à la grande victoire du 8 septembre 1914 ; c'est encore lui qui commande la 2e brigade de chasseurs à… Lire la suite
GRÈCE - De la Grèce byzantine à la Grèce contemporaine

Écrit par :  Jean CATSIAPISDimitri KITSIKISNicolas SVORONOS

Dans le chapitre "La Première Guerre mondiale et ses conséquences en Grèce"  : …  L'équilibre intérieur et extérieur de la Grèce fut sérieusement troublé par la Première Guerre mondiale et par ses conséquences. La crise a commencé par un véritable « schisme » intérieur entre, d'une part, les forces conservatrices qui, proches de la Couronne et orientées vers les puissances centrales préconisaient la neutralité dans le conflit… Lire la suite
GUERRE

Écrit par :  Jean CAZENEUVEP. E. CORBETTVictor-Yves GHEBALIQ. WRIGHT

Dans le chapitre "Les résidents ennemis"  : …  Quand éclata la Première Guerre mondiale un nouveau facteur était intervenu dans le calcul de l'intérêt : le service militaire, l'institution de l'armée de citoyens. On ne pouvait demander à un belligérant de contribuer à renforcer le personnel combattant de son ennemi. Aussi, bien que la Grande-Bretagne et quelques autres… Lire la suite
GUILLAUME II (1859-1941) empereur d'Allemagne (1888-1918)

Écrit par :  Léon STRAUSS

Empereur d'Allemagne et roi de Prusse, Guillaume II est le petit-fils de Guillaume Ier et de Victoria d'Angleterre, et le fils de Frédéric III. Après le court règne de son père, il accède à l'Empire en 1888. Très orgueilleux et jaloux de son autorité, il rêve de jouer un grand rôle et de conduire lui-… Lire la suite
HAIG DOUGLAS HAIG 1er comte (1861-1928) maréchal britannique

Écrit par :  Roland MARX

Né à Édimbourg, Douglas Haig entre à l'école militaire de Sandhurst ; officier de l'armée Kitchener au Soudan, il est nommé colonel après une brillante participation à la guerre des Boers. Général dès 1904, il est placé à la tête de l'organisation de l'état-major général impérial puis devient… Lire la suite
HINDENBURG PAUL VON BENECKENDORFF et VON (1847-1934) maréchal allemand

Écrit par :  André BRISSAUD

Descendant d'une famille noble brandebourgeoise, Hindenburg entre en 1859 à l'École des cadets, combat en 1866 et en 1870-1871 dans un régiment d'infanterie de la garde prussienne. Admis à l'Académie de guerre, il sert ensuite au grand état-major sous les ordres de Moltke et de Schlieffen, puis au ministère de la Guerre.… Lire la suite
HISTOIRE (Domaines et champs) - Histoire des relations internationales

Écrit par :  Robert FRANK

Dans le chapitre " L'école française"  : …  qui, dans les années 1960 et 1970, ont le plus retenu l'attention des chercheurs. Il s'agissait de mesurer leur rôle dans la formation des hégémonies ou des impérialismes (coloniaux ou non) et dans le déclenchement de la Première Guerre mondiale. Le questionnement marxiste était alors prégnant dans le champ intellectuel… Lire la suite
HITLER ADOLF (1889-1945)

Écrit par :  Philippe BURRIN

Dans le chapitre "Un raté social"  : …  En août 1914, lorsque la guerre éclate, Hitler s'engage, plein d'enthousiasme, dans l'armée bavaroise. Pour la première fois, il connaît une expérience collective, il se socialise dans la vie militaire dont il épouse les valeurs, l'expérience de la Grande Guerre achevant de durcir en lui une brutalité naturelle. Son courage… Lire la suite
HONGRIE

Écrit par :  Jean BÉRENGERLorant CZIGANY E.U.Albert GYERGYAIPierre KENDEEdith LHOMELMarie-Claude MAURELFridrun RINNER

Dans le chapitre "Les conséquences de la Première Guerre mondiale"  : …  Les conséquences de la Première Guerre mondiale furent au nombre de trois et tout aussi néfastes les unes que les autres. En octobre 1918, le comte Mihály Károlyi prit le pouvoir et tenta de négocier avec l'Entente. Or les militaires de l'armée d'Orient furent intraitables, tandis que les Roumains occupaient la Transylvanie, les Tchèques la… Lire la suite
HÖTZENDORFF FRANZ comte CONRAD VON (1852-1925) maréchal austro-hongrois

Écrit par :  Jean BÉRENGER

Considéré comme l'un des principaux responsables de l'agression austro-hongroise contre la Serbie en juillet 1914, Franz Conrad von Hötzendorff fait essentiellement une carrière militaire ; mais, par son amitié avec l'archiduc héritier François-Ferdinand, il devient l'une des principales personnalités politiques de la… Lire la suite
INTELLECTUEL

Écrit par :  Jean Marie GOULEMOT

Dans le chapitre "L'épreuve de la Grande Guerre"  : …  La Grande Guerre décima le monde universitaire et artistique. Les positions les mieux établies se révélèrent fragiles. L'anarchisme, l'antimilitarisme qui dominaient initialement chez les intellectuels évoluèrent souvent vers une défense du « poilu », tandis que les pacifistes se trouvaient marginalisés. Malgré la position… Lire la suite
ITALIE - Histoire

Écrit par :  Michel BALARDPaul GUICHONNETJean-Marie MARTINJean-Louis MIÈGEPaul PETIT

Dans le chapitre "L'ère de Giolitti"  : …  du Dodécanèse. Le suffrage universel est institué en 1911 (24 p. 100 de la population totale reçoit le droit de vote) et, aux élections de 1913, les catholiques cessent de s'opposer au gouvernement. Cependant, le système giolittien se détériore, et l'Italie assiste, au début de la Grande Guerre, à une recrudescence d'agitation politique et sociale… Lire la suite
JAPON (Le territoire et les hommes) - Histoire

Écrit par :  Paul AKAMATSUVadime ELISSEEFFValérie NIQUETCéline PAJON

Dans le chapitre "La Première Guerre mondiale"  : …  Ōkuma était au pouvoir depuis quelques mois seulement lorsque la Première Guerre mondiale éclata. Le Japon déclara la guerre à l'Allemagne, seulement en vue d'étendre son influence en Asie et dans le Pacifique. L'armée japonaise occupa Qingdao, concession germanique en Chine, et les îles de la Lire la suite
JAURÈS JEAN (1859-1914)

Écrit par :  Madeleine REBÉRIOUX

Dans le chapitre "Une dimension internationale"  : …  « Le capitalisme porte en lui la guerre comme la nuée porte l'orage » ; la guerre peut jaillir des gouffres coloniaux, la politique des blocs peut déboucher sur le massacre, la pratique de l'arbitrage peut échouer. Nul, jusqu'à la fin de 1912 au moins, jusqu'au congrès de Bâle, et sans doute jusqu'en 1914, n'a vécu aussi dramatiquement l'approche… Lire la suite
JOFFRE JOSEPH (1852-1931) maréchal de France

Écrit par :  André DAUBARD

Fils d'un petit propriétaire viticulteur, Joseph Joffre fait de brillantes études et, grâce à l'aide de ses compatriotes, prépare l'École polytechnique où il entre, benjamin de sa promotion. Lieutenant, puis capitaine au 1er génie à Versailles, il participe à la reconstruction de l'enceinte… Lire la suite
KEYNES JOHN MAYNARD (1883-1946)

Écrit par :  Guy CAIRE

Dans le chapitre "Les questions monétaires"  : …  guerre, il entre à la Trésorerie, où il est chargé de veiller sur les finances britanniques d'outre-mer. Il représente le ministère des Finances à la conférence de la paix qui se tient à Paris, une fois les hostilités terminées. En désaccord avec Lloyd George, il démissionne trois jours avant la signature du traité de paix et expose ses… Lire la suite
KIENTHAL CONFÉRENCE DE (1916)

Écrit par :  Paul CLAUDEL

La première conférence des socialistes opposés à la guerre s'était tenue à Zimmerwald, en septembre 1915. Malgré l'opposition de la direction de l'Internationale socialiste et des partis socialistes ralliés à la politique d'union sacrée, malgré la censure des gouvernements engagés dans le conflit, elle connaît un… Lire la suite
KITCHENER HORATIO HERBERT (1850-1916)

Écrit par :  Roland MARX

Officier de carrière à partir de 1871, Kitchener parcourt très tôt plusieurs pays du Proche-Orient, reçoit de premières affectations à Chypre (1878) et en Égypte, d'où il assiste de loin, impuissant, à l'échec de l'expédition soudanaise de Gordon (1885). Treize ans plus tard, il vengea cet échec en écrasant les… Lire la suite
KORNILOV LAVR GUEORGUIEVITCH (1870-1918)

Écrit par :  Alexandre BENNIGSEN

Fils d'un paysan pauvre du Semieretchie en Sibérie méridionale, Kornilov est officier de carrière dans l'armée tsariste, breveté d'état-major, puis prend part à la guerre de 1904-1905 contre le Japon et commande ensuite les forces armées du Turkestan. En 1914, il commence la… Lire la suite
LÉNINE (1870-1924)

Écrit par :  Nicolas WERTH

Dans le chapitre " Le fondateur du bolchevisme"  : …  La Première Guerre mondiale accentue encore l'isolement du bolchevisme léniniste. Dénonçant la faillite de la IIe Internationale qui a « trahi le socialisme », Lénine espère une défaite rapide du régime tsariste. « Le moindre mal, écrit-il le 17 octobre 1914 à Alexandre Chliapnikov, serait la défaite… Lire la suite
LETTONIE

Écrit par :  J. A. ANDRUPSCéline BAYOUSuzanne CHAMPONNOIS

Dans le chapitre "La Première Guerre mondiale"  : …  Ce conflit permit l'émergence de l'idée d'indépendance. La formation d'un corps de tirailleurs lettons contribua au renforcement de l'idée nationale. Créé en dépit de l'opposition de l'état-major russe, il convainquit les Lettons que leur avenir dépendait d'eux-mêmes plutôt que de la Russie. La révolution d'Octobre hâta les changements. Le corps… Lire la suite
LITUANIE

Écrit par :  Céline BAYOUSuzanne CHAMPONNOISD.A. SEALEY

Dans le chapitre "Sur le chemin de l'indépendance"  : …  La déclaration de guerre de l'Allemagne à la Russie en 1914 changea le cours des événements. Occupés par les troupes allemandes à partir de 1915, les Lituaniens, d'abord accueillants, rejetèrent les tentatives de germanisation forcée mais, avec l'accord des occupants, ils mirent en place une autorité politique, le conseil lituanien (Taryba), qui… Lire la suite
LLOYD GEORGE DAVID (1863-1945)

Écrit par :  Roland MARX

Né à Manchester, fils d'un instituteur, Lloyd George passe son enfance au pays de Galles. Il fait des études juridiques et se taille une réputation de brillant avocat. De religion baptiste, il attaque constamment l'Église établie et l'aristocratie foncière : pour défendre les paysans, il… Lire la suite
LUDENDORFF ERICH (1865-1937)

Écrit par :  André BRISSAUD

Militaire de carrière, Erich Ludendorff est nommé général de brigade en 1914, à l'âge de quarante-neuf ans. Au début de la Première Guerre mondiale, il s'illustre par des méthodes toutes personnelles qui lui permettent de s'emparer de la citadelle de Liège. Nommé le 22 août 1914 chef d'état-major du général von Hindenburg en… Lire la suite
MALVY LOUIS (1875-1949)

Écrit par :  Armel MARIN

En août 1917, la propagande défaitiste avait atteint en France une intensité nouvelle. Malvy, radical parrainé par Caillaux, ministre de l'Intérieur, qui avait traversé toutes les crises depuis son entrée dans le ministère Viviani en juin 1914, fut soupçonné de faiblesse ou de complicité ; Léon Daudet et L'Lire la suite
MARINE

Écrit par :  Michel MOLLAT DU JOURDIN

Dans le chapitre " Les puissances navales dans le monde contemporain"  : …  Les épreuves des deux guerres mondiales donnèrent raison aux partisans de la force navale. La conquête du terrain, qui assure la victoire, est, sans doute, l'œuvre des armées terrestres ; mais, lors de conflits mondiaux, la maîtrise de la mer – et celle de l'air, qui lui est liée – s'est révélée une condition absolue. Ainsi s'explique le rôle… Lire la suite
MARINE MARCHANDE HISTOIRE DE LA

Écrit par :  E.U.Françoise ODIERYves POULIZACMartine RÉMOND-GOUILLOUD

Dans le chapitre "La guerre de 1914-1918"  : …  Sinistre parenthèse dans une ère de libre concurrence, la Première Guerre mondiale eut pour effet de soustraire au commerce international une grande partie de la flotte de commerce : 6 604 navires marchands, représentant 12 850 814 tonneaux de jauge brute (t.j.b. : cette mesure de capacité, très usitée, représente 2,83 m3),… Lire la suite
MARNE PREMIÈRE BATAILLE DE LA (6-12 sept. 1914)

Écrit par :  E.U.

Offensive conjuguée, du 6 au 12 septembre 1914, de l'armée française et du corps expéditionnaire britannique, la première bataille de la Marne arrête la progression des Allemands qui ont envahi la Belgique et le nord-est de la France et se trouvent alors à moins de 50 kilomètres de Paris. Cette victoire ruine les plans… Lire la suite
MARNE SECONDE BATAILLE DE LA (15-18 juill. 1918)

Écrit par :  E.U.

C'est la dernière grande offensive allemande de la Première Guerre mondiale. Fort du succès des quatre vastes offensives qu'il a menées en France de mars à juin 1918, le chef du commandement suprême allemand, le général Ludendorff, en lance une nouvelle, mais cette fois destinée à faire diversion, afin d'éloigner les troupes… Lire la suite
MARSEILLAISE LA

Écrit par :  Guillaume MAZEAU

Dans le chapitre "Un hymne national disputé"  : …  Pendant la Première Guerre mondiale, elle est un des instruments privilégiés de l’« Union sacrée » et de la propagande qui l’entoure. Le 14 juillet 1915, les cendres de Rouget de Lisle sont transférées aux Invalides. La dimension émancipatrice de La Lire la suite
MATA HARI (1876-1917)

Écrit par :  E.U.

Danseuse et courtisane, Mata Hari fut l'une des plus célèbres espionnes de l'histoire. Accusée de travailler pour le compte de l'Allemagne pendant la Première Guerre mondiale, elle fut exécutée par les autorités françaises, bien que la nature et l'étendue de ses activités fussent incertaines… Lire la suite
MINORITÉS DROIT DES

Écrit par :  Yves PLASSERAUD

Dans le chapitre "La Première Guerre mondiale et ses suites"  : …  C'est avec la Première Guerre mondiale que la conception moderne des minorités et de leur protection prend naissance, sous l'effet de deux facteurs principaux… Lire la suite
MOLDAVIE

Écrit par :  Barbara BUCKMASTER E.U.Keith Arnold HITCHINSPhilippe LOUBIÈREYann RICHARD

Dans le chapitre "La Première Guerre mondiale et la révolution russe"  : …  Lors de la Première Guerre mondiale, les puissances centrales incitèrent la Roumanie à se ranger de leur côté, en lui offrant de lui rendre la Bessarabie. La balance pencha néanmoins en faveur des Alliés, autant en raison de la contre-proposition faite par ces derniers de restituer à la Roumanie la Transylvanie et la… Lire la suite
MONNAIE - Histoire de la monnaie

Écrit par :  Michel BRUGUIÈRE

Dans le chapitre "La Première Guerre mondiale et les polémiques contemporaines"  : …  La Grande Guerre eut pour premier effet de suspendre partout la convertibilité or du billet et d'imposer le cours forcé, sauf en Angleterre, où la convertibilité demeurait théoriquement possible, mais où le transport de l'or était interdit. C'est aux États-Unis que l'Ancien Continent dut se pourvoir, contractant des dettes considérables, gagées sur… Lire la suite
MONUMENTS AUX MORTS

Écrit par :  Oonagh HAYES

Dans le chapitre "Des formes variables selon les pays"  : …  guerres et aux besoins politiques du moment. Pour l’Australie par exemple, la Première Guerre mondiale représente le mythe fondateur de la Nation. On rend hommage à tous les soldats, qu’ils soient morts ou qu’ils soient revenus du front, car il ne s’agissait pas de mobilisés, mais de volontaires. Outre les monuments des… Lire la suite
MUSSOLINI BENITO (1883-1945)

Écrit par :  Pierre MILZA

Dans le chapitre "Entre le rouge et le noir (1883-1922)"  : …  cette occasion par la C.G.L. (Confederazione generale del lavoro) et par les réformistes. Dans le débat qui oppose partisans et adversaires de l'entrée en guerre de l'Italie, il se montre d'abord neutraliste, comme l'immense majorité de ses collègues socialistes, et il s'en prend avec virulence aux interventionnistes de gauche. Sa conversion ne s'… Lire la suite
MUTINS DE LA MER NOIRE

Écrit par :  René LEMARQUIS

En 1919, et particulièrement en avril, des mutineries de marins français éclatent en mer Noire. Quelle était la situation dans cette Russie méridionale un an après octobre 1917 ? La Russie connaît à la fois la guerre civile et l'intervention étrangère. En Ukraine, les Allemands… Lire la suite
NAVIRES - Navires de guerre

Écrit par :  Régis BEAUGRANDAndré BERNARDINIJean LE TALLECMarc MENEZJean TOUFFAIT

Dans le chapitre "Historique"  : …  ont eu sur les mutations du sous-marin un poids prépondérant : c'est au cours de la Première Guerre mondiale que l'emploi de l'observateur aérien, porté par un avion ou un ballon captif, a montré que le sous-marin à faible immersion n'était pas invisible si l'eau était peu agitée et transparente. Les sous-marins en service, dont l'immersion… Lire la suite
NIVELLE GEORGES ROBERT (1858-1924)

Écrit par :  E.U.

Général français, né le 15 octobre 1858 à Tulle, mort le 23 mars 1924 à Paris… Lire la suite
NOUVELLE-CALÉDONIE

Écrit par :  Jean-Pierre DOUMENGE

Dans le chapitre "À l'heure du monde contemporain"  : …  Le ralliement du territoire à la France libre, symbolisé de Londres par le général de Gaulle, est adopté à l'unanimité par le conseil général le 24 juin 1940. Il est confirmé le 19 septembre 1940 par le choix populaire de Sautot comme gouverneur. L'entrée en guerre du Japon entraîna l'internement puis l'expulsion de ses ressortissants et la mise… Lire la suite
NOUVELLE-ZÉLANDE

Écrit par :  Daniel de COPPETJean-Pierre DURIXAlain HUETZ DE LEMPSIsabelle MERLE

Dans le chapitre "Guerres mondiales et récessions"  : …  Lors de la Première Guerre mondiale se développe un sentiment national qui permet à la Nouvelle-Zélande de prouver son indéfectible loyauté au Royaume-Uni et à son Empire, tout en consolidant son identité singulière. Sur la base du volontariat puis de la conscription obligatoire à partir de 1916, le… Lire la suite
OFFENSTADT NICOLAS (1967-    )

Écrit par :  Paula COSSART

Dans le chapitre "Guerre, paix et pacifisme"  : …  où le social est toujours central, explicatif. La pratique de l’interdisciplinarité est sensible dans ses réflexions sur le concept de rituel. Dans Les Fusillés de la Grande Guerre (1999) est décrite la violence du rite de l’exécution qui, motivé par une pédagogie de l’exemple, se fait en présence des soldats et réussit à imposer un ordre… Lire la suite
ORLANDO VITTORIO EMANUELE (1860-1952)

Écrit par :  Paul GUICHONNET

Juriste et homme d'État italien, Vittorio Emanuele Orlando acquiert, dès 1885, une grande renommée par ses publications scientifiques. Député libéral modéré de 1897 à 1924, il occupe une position de premier plan à la Chambre et collabore avec Giolitti, qui en fait son ministre de l'Instruction publique (de 1903 à… Lire la suite
OTTOMAN EMPIRE

Écrit par :  François GEORGEONRobert MANTRAN

Dans le chapitre "L’Empire des Jeunes-Turcs (1908-1918) "  : …  À l’été de 1914, après l’attentat de Sarajevo, le C.U.P., convaincu que la guerre sera brève et que l’Allemagne en sortira victorieuse, engage l’Empire aux côtés des puissances centrales (31 oct. 1914). Mais les opérations commencent mal en Anatolie orientale, où l’armée ottomane subit une grave défaite face aux Russes à Sarıkamis (janv. 1915). À l… Lire la suite
PACIFIQUE HISTOIRE DE L'OCÉAN

Écrit par :  Christian HUETZ DE LEMPS

Dans le chapitre " Exploitation et partage du Pacifique (XIXe s.-début XXe s.)"  : …  les Hawaii. L'Australie (1901) et la Nouvelle-Zélande (1907) acquièrent une très large autonomie comme dominions de l'Empire britannique. La Première Guerre mondiale renforce ce mouvement. Si les puissances du Pacifique y participent, elles ne connaissent ni les épouvantables hémorragies ni les destructions matérielles qui touchent les nations… Lire la suite
PAYS-BAS

Écrit par :  Christophe DE VOOGD E.U.Frédéric MAUROGuido PEETERSChristian VANDERMOTTEN

Dans le chapitre "La Première Guerre mondiale"  : …  Puissance neutre, tout comme la Suisse et l'Espagne, les Pays-Bas étaient tout naturellement enclins à apporter leur soutien et leur aide à la Belgique neutre dont les Allemands avaient brutalement violé le statut international. Les Pays-Bas se sont fort correctement acquittés de cette tâche humanitaire. Dans les jours qui… Lire la suite
PÉGOUD ADOLPHE (1889-1915)

Écrit par :  Bernard MARCK

Mobilisé le 1er aout 1914, Pégoud intègre le 2e groupe d’aviation, au sein duquel il participe à la défense de Paris. Début septembre, il assure une première mission de renseignements sur Maubeuge, ce qui lui vaut une première citation à l’ordre de l’armée et le grade de sergent. Il est assigné ensuite… Lire la suite
PERSHING JOHN (1860-1948)

Écrit par :  André KASPI

Né dans le Missouri, John Pershing est le véritable créateur de l'armée américaine du xxe siècle. En 1882, il entre à l'académie militaire de West Point, moins par goût des armes que par désir d'acquérir gratuitement l'instruction et un métier. Sous-lieutenant, puis lieutenant, il accomplit les… Lire la suite
PÉTAIN PHILIPPE (1856-1951)

Écrit par :  Jean-Marie GUILLON

Dans le chapitre " L'anonymat"  : …  (l'offensive à outrance). C'est la seule audace d'un officier par ailleurs conformiste. Lorsque la guerre éclate, face à l'invasion, ses dispositions en faveur de la défensive et ses qualités d'organisateur le font sortir de la médiocrité. Général de brigade le 30 août 1914, général de division le 14 septembre, il commande un corps d'armée en… Lire la suite
POINCARÉ RAYMOND (1860-1934)

Écrit par :  Armel MARIN

Issu d'un milieu bourgeois et intellectuel, Raymond Poincaré est élu conseiller général, puis député du département de la Meuse en 1887. Au Parlement, il est très rapidement un des hommes dont l'autorité égale la compétence. À trente-six ans, il a été déjà trois fois ministre : aux Finances en 1893 et en 1894, à l'… Lire la suite
POLOGNE

Écrit par :  Jean BOURRILLYGeorges LANGRODMichel LARANMarie-Claude MAURELGeorges MONDJean-Yves POTELHélène WLODARCZYK

Dans le chapitre "Renaissance de la Pologne (1914-1921)"  : …  Les Polonais se virent mobilisés dans les deux camps adverses. Beaucoup n'espéraient, au mieux, qu'une autonomie accordée par le futur vainqueur : le Comité national polonais de Varsovie comptait sur la Russie, alors que le Haut Comité national de Vienne misait sur l'Autriche dont les armées englobaient les légions de… Lire la suite
PONTICELLI LAZARE (1897-2008)

Écrit par :  E.U.

Dernier ancien combattant français de la Première Guerre mondiale. Né à Bettola (Italie) dans une famille pauvre, Lazarro Ponticelli fuit la misère en 1907 et voyage jusqu'en France pour rejoindre sa famille qui a émigré à Nogent-sur-Marne. Après avoir vécu dans la rue, il crée, en 1913, une entreprise de ramonage qui… Lire la suite
PREMIER USAGE DE CHARS D'ASSAUT SUR LES CHAMPS DE BATAILLE

Écrit par :  Bruno JACOMY

L’apparition des premiers chars d’assaut (aussi appelés « chars de combat ») sur un champ de bataille, le 15 septembre 1916, marque un tournant décisif dans les techniques militaires du xxe siècle. Dorénavant, l’usage des blindés et du transport motorisé jouera un rôle clé dans la guerre moderne… Lire la suite
PROPAGANDE

Écrit par :  Xavier LANDRIN

Dans le chapitre "L'institution politique des « relations publiques »"  : …  Woodrow Wilson en 1917 pour construire un consensus public sur l'entrée en guerre des États-Unis. Cette commission est présentée à juste titre comme l'un des principaux laboratoires de la propagande moderne. L'organisation était composée d'une section Étranger (Foreign Section) coordonnant des bureaux dans une trentaine de… Lire la suite
PROST ANTOINE (1933-    )

Écrit par :  Nicolas OFFENSTADT

Soucieux d’articuler la dimension académique du métier d’historien et son engagement dans la cité, Antoine Prost participe à la mission d’étude sur la spoliation des Juifs de France (1998-2000) et préside par la suite le conseil scientifique de la mission du centenaire de la Première Guerre mondialeLire la suite
QUATORZE POINTS

Écrit par :  André KASPI

Contenus dans le message que le président Wilson a prononcé devant le Congrès, le 8 janvier 1918, les Quatorze Points définissent les buts de guerre des États-Unis : disparition de la diplomatie secrète ; liberté des mers ; suppression des barrières économiques ; réduction des armements ; règlement juste des questions… Lire la suite
RENOUVIN PIERRE (1893-1974)

Écrit par :  Jean-Baptiste DUROSELLE

Sur la Grande Guerre, Pierre Renouvin a écrit Les Formes de gouvernement de guerre, 1925 ; Les Origines immédiates de la guerre (28 juin-4 août 1914), 1925, rééd. 1927 ; La Crise européenne et la Grande Guerre (1904-1918), 1934, rééd. 1962 ; L'Armistice de Rethondes,… Lire la suite
RÉVOLUTION RUSSE, en bref

Écrit par :  Olivier COMPAGNON

Huit mois après la révolution de février qui a renversé le régime tsariste et porté au pouvoir un gouvernement provisoire, Lénine, tout juste rentré d'exil et soucieux d'exploiter le mécontentement populaire face à la guerre, convainc le Parti bolchevik de lancer une… Lire la suite
RÉVOLUTION RUSSE

Écrit par :  Nicolas WERTH

Dans le chapitre " Le premier gouvernement provisoire (mars-avril 1917)"  : …  Pour le gouvernement provisoire, la question la plus urgente reste celle de la guerre. Les libéraux au pouvoir considèrent que seule une victoire de la Russie aux côtés des Alliés réussirait à amarrer solidement le nouveau régime aux démocraties occidentales et à assurer la cohésion d'une société en révolution. Aussi, dès le 4 mars 1917, Pavel… Lire la suite
ROUMANIE

Écrit par :  Mihai BERZACatherine DURANDINAlain GUILLERMOUGustav INEICHENEdith LHOMELPhilippe LOUBIÈRERobert PHILIPPOTValentin VIVIER

Dans le chapitre "Le règne de Carol Ier et la formation de la Grande Roumanie"  : …  la Roumanie de s'associer à la curée. Le traité de Bucarest lui accorde le quadrilatère de la Dobrogea méridionale. Le déclenchement du premier conflit mondial contraint la Roumanie à un choix difficile que doit faire, après la mort du roi Carol Ier, à la fin de 1914, son neveu et successeur Ferdinand Ier. Pour prix de son intervention, les… Lire la suite
ROYAUME-UNI - Histoire

Écrit par :  Bertrand LEMONNIERRoland MARX

Dans le chapitre " Guerres et crises"  : …  De 1914 à 1945, la Grande-Bretagne est entrée dans l'âge de la guerre totale. La Grande Guerre avait déjà conduit au combat cinq millions de soldats, marins, aviateurs et entraîné une énorme mobilisation de main-d'œuvre et de moyens à l'intérieur ; la guerre de 1939-1945, aussi exigeante en combattants, a obligé à soumettre la population civile à… Lire la suite
ROYAUME-UNI - L'empire britannique

Écrit par :  Roland MARX

Dans le chapitre "Les « élus »"  : …  général Herzog, Premier ministre en 1924, tout en faisant preuve d'un réalisme opportun. Tous les dominions ont acquis, pendant la Grande Guerre, une conscience nationale plus profonde, qu'explique l'ampleur des moyens matériels et humains consacrés à soutenir la Grande-Bretagne (365 000 soldats canadiens, par exemple, ont combattu sous leur… Lire la suite
RUSSIE (Le territoire et les hommes) - Histoire

Écrit par :  Michel LESAGERoger PORTAL

Dans le chapitre " La Première Guerre mondiale"  : …  défaite des Turcs, mais opposant entre elles les nations victorieuses et les États européens pour le règlement diplomatique du partage des territoires conquis, allaient renforcer la pression autrichienne sur les Balkans et, à la suite de l'assassinat de l'archiduc François-Ferdinand à Sarajevo (28 juin 1914), conduire à la Première Guerre mondiale… Lire la suite
SALANDRA ANTONIO (1853-1931)

Écrit par :  Paul GUICHONNET

Étudiant le droit et la littérature à l'université de Naples, Antonio Salandra subit l'influence des penseurs de la droite néo-hégélienne. Lié avec Sydney Sonnino, il enseigne dès 1879 à l'université de Rome la législature administrative et financière et publie de nombreux écrits juridiques. Élu, en 1886, député de Foggia,… Lire la suite
SCHLIEFFEN ALFRED comte von (1833-1913)

Écrit par :  André BRISSAUD

Fils d'un général prussien, Schlieffen fait des études de droit, puis entre dans l'armée et devient officier de cavalerie. À trente-quatre ans il est attaché militaire à Paris où il reste deux ans. Il participe comme officier d'état-major à la guerre de 1866 contre l'… Lire la suite
SERBIE

Écrit par :  Amaël CATTARUZZAChristophe CHICLETJovan DERETICCatherine LUTARD

Dans le chapitre "L'indépendance"  : …  État était exercée par le roi (Petar Ier) qui n'avait cependant qu'un rôle très limité ; le véritable pouvoir était détenu par la Chambre des députés (Narodna Skupština), issue du suffrage universel. Le développement de la démocratie en Serbie allait être interrompu par la Première Guerre mondialeLire la suite
SERVICES SECRETS

Écrit par :  Pascal LE PAUTREMAT

Dans le chapitre "L'influence des deux guerres mondiales"  : …  La Première Guerre mondiale va systématiquement développer les activités d'espionnage et de contre-espionnage entre Triple Entente (Russie, France et Grande-Bretagne) et Triple Alliance (Autriche-Hongrie, Allemagne et Turquie). Les Britanniques mettent en place à cette époque le M.I. 5 (Military Intelligence, Section V) en… Lire la suite
SLOVÉNIE

Écrit par :  Evgen BAVCARAntonia BERNARDEmmanuelle CHAVENEAUEdith LHOMELFranc ZADRAVEC

Dans le chapitre "La Slovénie unifiée"  : …  Autriche-Hongrie), a essayé d'obtenir plus d'autonomie, aborde la Première Guerre mondiale avec appréhension. Envoyés d'abord sur les fronts russe ou serbe, les soldats slovènes sont transférés au printemps de 1915 sur le front de l'Isonzo, où ils ont l'impression de défendre leur propre sol promis à l'Italie pour son… Lire la suite
SOCIALISME - Les Internationales

Écrit par :  Madeleine REBÉRIOUX

Dans le chapitre "L'effondrement de 1914 et la reconstitution de l'Internationale socialiste"  : …  Ce qui apparaît avec éclat en 1914, ce n'est pas tant en effet l'impuissance de l'Internationale devant la guerre que son incapacité à tenter quelque action, et le ralliement rapide de ses sections nationales à l'Union sacrée, au mépris de tout internationalisme. Les exceptions sont rares : Russes, Serbes, Italiens. Quelles qu'en soient les causes… Lire la suite
SOMME PREMIÈRE BATAILLE DE LA (1er juill.-13 nov. 1916)

Écrit par :  E.U.

La première bataille de la Somme se solda par une offensive coûteuse et sans grand succès sur le front ouest, pendant la Première Guerre mondiale.… Lire la suite
SOMME SECONDE BATAILLE DE LA (21 mars-5 avril 1918)

Écrit par :  E.U.

Également connue sous le nom de bataille de Saint-Quentin, la seconde bataille de la Somme est une offensive allemande en partie réussie, lancée contre les forces alliées du front Ouest à la fin de la Première Guerre mondiale… Lire la suite
SONNINO GIORGIO SIDNEY baron (1847-1922)

Écrit par :  E.U.

En novembre 1914, Antonio Salandra lui confie le ministère des Affaires étrangères. Sonnino entame alors des négociations avec l'Autriche-Hongrie pour obtenir, contre son entrée en guerre, des territoires permettant d'achever l'unification italienne. Se voyant opposer un refus, il se tourne vers les… Lire la suite
SPARTAKISME

Écrit par :  Gilbert BADIA

Dans le chapitre "Objectifs et méthodes, influence"  : …  Que voulaient les spartakistes ? D'abord mettre fin à la guerre par la révolution, c'est-à-dire en s'attaquant au système capitaliste qu'ils voulaient remplacer par le socialisme. Contre la passivité des dirigeants social-démocrates, ils ont préconisé l'action des masses ; mais ils n'ont réussi à mobiliser celles-ci qu'à partir de novembre 1918 et… Lire la suite
SUÈDE

Écrit par :  Régis BOYERMichel CABOURETMaurice CARREZGeorges CHABOT E.U.Jean-Claude MAITROTJean-Pierre MOUSSON-LESTANGLucien MUSSETClaude NORDMANNJean PARENT

Dans le chapitre "La Suède durant les guerres européennes (1914-1945)"  : …  Le 2 août 1914, la Suède mobilisa, puis publia, le lendemain, une déclaration de neutralité « dans le conflit en cours ». Les puissances s'engagèrent à respecter l'indépendance et l'intégrité du pays, aussi longtemps qu'il observerait cette neutralité. L'Allemagne, cependant, escomptait qu'elle lui fût bienveillante. Mais le Reich ne put obtenir… Lire la suite
SYNDICALISME

Écrit par :  Guy CAIREThomas LOWIT

Dans le chapitre "Institutionnalisation du syndicalisme"  : …  La Première Guerre mondiale semble consacrer l'échec du syndicalisme : se ralliant partout, au nom de l'Union sacrée, à la défense nationale, il enterre ses visées internationalistes, collaborant à l'effort de guerre avec les pouvoirs publics, et abandonne l'idée de se constituer en contre-société. Il ne s'agit pourtant là que d'apparences. Le… Lire la suite
TANNENBERG BATAILLE DE (26-30 août 1914)

Écrit par :  E.U.

Livrée dans le nord-est de l'actuelle Pologne, au tout début de la Première Guerre mondiale, la bataille de Tannenberg, qui opposait l'Allemagne et la Russie, fut une sévère défaite pour cette dernière, qui perdit pratiquement une armée entière, 400 canons et de nombreux équipements militaires.… Lire la suite
TIRPITZ ALFRED VON (1849-1930)

Écrit par :  Louis DUPEUX

Créateur de la marine de guerre allemande, Alfred von Tirpitz était entré en 1865 à l'école des cadets de la flotte. De cette flotte, insignifiante lors de sa nomination au poste de chef d'état-major de la marine, en 1892, il fera la deuxième du monde dès 1909. Ministre de la Marine en 1898, il jouit… Lire la suite
TRANCHÉES DE VERDUN

Écrit par :  Pascal LE PAUTREMAT

La bataille de Verdun, véritable lutte d'épuisement, se déclenche le 21 février 1916, avec l'attaque allemande, et reste particulièrement intense pendant près de quatre mois. Les Allemands cherchent à s'emparer des forts et des positions stratégiques situés au nord de la Meuse. De février à mai 1916, le général… Lire la suite
TRIPLICE ou TRIPLE ALLIANCE

Écrit par :  Jean-Pierre MOUSSON-LESTANG

Alliance conclue le 20 mai 1882 entre l'Allemagne, l'Autriche-Hongrie et l'Italie. Déjà assuré du concours autrichien depuis la Duplice de 1879, puis de la neutralité de la Russie depuis le renouvellement de l'entente des trois empereurs en juin 1881, Bismarck souhaitait faire entrer l'Italie dans son « système ». L'… Lire la suite
TROISIÈME RÉPUBLIQUE

Écrit par :  Louis GIRARD

Dans le chapitre "L'épreuve de la guerre (1914-1918)"  : …  La France, avec quarante millions d'habitants, présentait une infériorité démographique considérable par rapport à l'Allemagne. Sa population continuait à croître lentement, résultat de son vieillissement et de l'immigration. L'effort militaire que le pays devait fournir était donc supérieur à celui de l'Allemagne. Son agriculture lui suffisait,… Lire la suite
UKRAINE

Écrit par :  Annie DAUBENTONIryna DMYTRYCHYNLubomyr A. HAJDAGeorges LUCIANIYann RICHARD

Dans le chapitre "La Première Guerre mondiale et la lutte pour l'indépendance"  : …  Dès le déclenchement des hostilités entre la Russie et l'Autriche-Hongrie, le 1er août 1914, les publications et organisations culturelles ukrainiennes furent interdites dans l'Empire russe, et les personnalités en vue, arrêtées ou exilées. Quand les troupes russes entrèrent en Galicie en septembre, les Autrichiens… Lire la suite
U.R.S.S. - Histoire

Écrit par :  Nicolas WERTH

Dans le chapitre "De la guerre impérialiste à la guerre civile"  : …  La conclusion de la paix est une priorité pour les bolcheviks. Sans paix, c'est l'avenir même de la révolution russe et de la révolution mondiale qui est menacé. Un armistice est conclu le 15 décembre 1917 avec les Puissances centrales, mais le traité de Brest-… Lire la suite
VACCINATION ANTITYPHOÏDIQUE

Écrit par :  Anne RASMUSSEN

Au premier semestre de 1915, alors que la guerre s’est enlisée sur le front occidental, une violente épidémie de typhoïde balaie la zone des armées. Elle éclate en novembre 1914, connaît un pic dans les premiers mois de 1915, et est suivie d’un nouvel épisode épidémique sérieux constitué cette fois de paratyphoïdes, qui… Lire la suite
VÉNIZELOS ÉLEUTHÉRIOS (1864-1936)

Écrit par :  E.U.Dimitris POURNARAS

Dès le début de la Première Guerre mondiale, Vénizelos propose d'aider les Alliés, mais le roi Constantin Ier est favorable aux puissances centrales. Contraint de se retirer en octobre 1915, il installe un gouvernement dissident à Thessalonique. Après l'invasion de la Macédoine grecque par les troupes… Lire la suite
VERDUN BATAILLE DE (1916)

Écrit par :  Pierre GOBERT

À l'aube de l'année 1916, le commandement allemand, décidé à user complètement l'armée française en l'obligeant à s'engager à fond, choisit d'attaquer Verdun, saillant vulnérable dans la ligne de défense allemande, pivot du front fortifié et ville historique que les Français voudront défendre coûte que coûte. Le… Lire la suite
WILSON THOMAS WOODROW (1856-1924)

Écrit par :  André KASPI

Après des études à Princeton et à l'université de Virginie, Thomas Wilson devient avocat. Mais ce métier ne lui convient pas. Il reprend ses études et enseigne l'histoire à Bryn Mawr (Pennsylvanie), puis la science politique à Princeton à partir de 1890. Professeur de talent, conférencier fort apprécié, Wilson est porté en 1902 à la présidence de l… Lire la suite
YOUGOSLAVIE

Écrit par :  Christophe CHICLET E.U.Catherine LUTARDRobert PHILIPPOT

Dans le chapitre "La formation de la Yougoslavie"  : …  Tandis que la Serbie, malgré l'héroïsme de son armée, est écrasée en 1915, les Slaves de la Monarchie gardent une attitude apparemment loyale à l'égard des Habsbourg. Le leader slovène, Mgr Korošec, se prononce, dans la déclaration de mai 1917, en faveur de la création d'un État… Lire la suite
YOUNG PLAN (1929)

Écrit par :  Armel MARIN

Préparé par une commission d'experts et destiné à remplacer le plan Dawes, l'élaboration du plan Young a commencé en février 1929. Dans l'esprit de beaucoup, il s'agissait de mettre fin à l'incertitude résultant de l'article 234 du traité de Versailles, qui permettait à l'Allemagne de demander à la commission des Réparations de réviser un état de… Lire la suite
ZIMMERWALD CONFÉRENCE DE (1915)

Écrit par :  Paul CLAUDEL

L'Europe est en guerre depuis treize mois lorsque s'ouvre le 5 septembre 1915 à Zimmerwald, près de Berne, la première conférence socialiste internationale depuis l'effondrement de l'Internationale socialiste en août 1914. Les tentatives de renouer des liens internationaux ont été nombreuses ; elles venaient soit de partis… Lire la suite

Afficher la liste complète (158 références)

 

Voir aussi

 

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2016, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.