BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

GÉOMAGNÉTISME ou MAGNÉTISME TERRESTRE

La Terre possède un champ magnétique global de grande échelle, appelé champ géomagnétique, qui s’étend sur plusieurs dizaines de milliers de kilomètres dans l’espace environnant. Ce champ est principalement généré par les lents mouvements de convection du métal liquide à l’intérieur du noyau terrestre. D’autres sources contribuent au champ géomagnétique : certaines sont internes à la Terre, comme les roches aimantées de la croûte et les courants électriques circulant dans le sous-sol et les océans ; d’autres sont externes, comme les courants électriques circulant dans les couches ionisées de l’atmosphère et l’environnement spatial proche de la Terre. Ce champ géomagnétique forme une « enveloppe », appelée magnétosphère, qui protège la Terre du flux de particules chargées en provenance du Soleil – le vent solaire –, dont seulement une petite partie pénètre dans la magnétosphère.

En raison de la diversité de ses sources, le champ géomagnétique varie sur un large spectre d’échelles de temps et d’espace. L’un des objectifs du géomagnétisme, la branche des géosciences qui étudie le champ géomagnétique, est de caractériser le mieux possible les variations spatiales et temporelles de celui-ci, grâce à des mesures et des modèles géomagnétiques. Un autre objectif du géomagnétisme est de comprendre les processus physiques par lesquels le champ géomagnétique est généré, ainsi que les propriétés de ses sources. Dans le noyau, le champ est généré par un processus appelé « géodynamo », dont le fonctionnement est de mieux en mieux compris. Les autres sources contribuant au champ géomagnétique sont généralement mieux appréhendées car, externes, elles peuvent faire l’objet d’observations in situ, contrairement au noyau.

L’une des propriétés les plus fascinantes du champ magnétique terrestre est sa propension à s’inverser, c’est-à-dire à changer de polarité à l’échelle globale : le pôle Nord devient le pôle Sud et vice versa. Ces inversions se produisent de manière irrégulière et imp [...]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  7 pages…

 

Pour citer cet article

CHULLIAT, « GÉOMAGNÉTISME ou MAGNÉTISME TERRESTRE  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/geomagnetisme-magnetisme-terrestre/

Classification thématique de cet article :

  

Offre essai 7 jours

« GÉOMAGNÉTISME ou MAGNÉTISME TERRESTRE » est également traité dans :

PALÉOMAGNÉTISME

Écrit par :  Jean-Pierre VALET

Comme son nom le suggère, le paléomagnétisme repose sur l’étude du champ magnétique ancien de la Terre. Cette discipline des sciences de la Terre a connu son plein essor à partir des années 1960. Elle a fortement contribué à démontrer l’ expansion des fonds océaniques et, plus généralement, à la formulation de la théorie de la tectonique des… Lire la suite
AMÉRIQUE (Structure et milieu) - Géologie

Écrit par :  Jean AUBOUINRené BLANCHETJacques BOURGOISJean-Louis MANSYBernard MERCIER DE LÉPINAYJean-François STEPHANMarc TARDYJean-Claude VICENTE

Dans le chapitre "Le domaine marin caraïbe"  : …  Sa partie méridionale est moins profonde (3 000 m environ), mais accidentée de reliefs allongés nord-est - sud-ouest à nord-nord-est - sud-sud-ouest. Cette orientation est celle des anomalies magnétiques qui ont été mises en évidence sur l'ensemble du bassin. Sa croûte est supposée dater du Crétacé terminal-début du Cénozoïque (de 70 à 60 Ma… Lire la suite
ARCHÉOMAGNÉTISME

Écrit par :  E.U.

L'archéomagnétisme d'un matériau est l'ensemble des propriétés magnétiques de ce matériau résultant d'une transformation physique intervenue dans le passé qui a fixé dans le matériau considéré les paramètres du champ magnétique de l'endroit où il se trouvait, à l'instant de la transformation. Cette transformation étant liée à une élévation de… Lire la suite
AURORE POLAIRE

Écrit par :  Jean-Jacques BERTHELIER

Dans le chapitre "Particules aurorales et sous-orages magnétosphériques"  : …  données et par une avancée spectaculaire dans la compréhension des phénomènes auroraux. Le champ magnétique terrestre, dont la structure peut, en première approximation, être considérée comme dipolaire, soumet les particules chargées à la force de Laplace et leur mouvement global est la résultante de trois mouvements élémentaires. Le premier est… Lire la suite
DÉRIVE DES CONTINENTS

Écrit par :  E.U.John Tuzo WILSON

Dans le chapitre "Paléomagnétisme et expansion océanique"  : …  datation des mouvements crustaux. Ces auteurs ont utilisé le fait que les inversions du champ magnétique terrestre se sont inscrites dans le fond des océans, à mesure de son déploiement, comme sur une bande magnétique. C'est à Bernard Bruhnes que l'on doit d'avoir découvert le principe de cette horloge naturelle. Il établissait, dès 1906, que le… Lire la suite
GÉODYNAMIQUE

Écrit par :  Jean GOGUEL

Dans le chapitre "Géodynamique interne"  : …  des continents, par l'étude de l'aimantation des roches, qui témoigne de la direction du champ magnétique au moment de leur genèse. L'énergie du champ magnétique tel qu'il est observé en surface, paraît assez faible pour qu'on soit tenté de le négliger, à côté des autres phénomènes dont nous avons estimé la puissance. Mais la source du champ… Lire la suite
GÉOLOGIE - Géologie contemporaine

Écrit par :  Édouard KAMINSKI

Dans le chapitre "Géophysique"  : …  d'anomalies de masse volumique et donc de composition ou de température en profondeur. Le champ magnétique, défini par son intensité et son orientation, reflète trois contributions : le champ magnétique interne, lui-même comprenant une source crustale et une source profonde, et le champ externe dû au rayonnement solaire. La source crustale est… Lire la suite
GÉOPHYSIQUE

Écrit par :  Michel CARA

Dans le chapitre "Le champ magnétique terrestre"  : …  On sait, depuis les travaux de Gauss au xixe siècle, que la partie principale du champ magnétique terrestre est d'origine interne et ressemble beaucoup au champ que générerait un aimant dipolaire placé au centre de la Terre. Ce champ est créé par la circulation d'un fluide conducteur, du fer en fusion… Lire la suite
INTERPLANÉTAIRE MILIEU

Écrit par :  Pierre COUTURIERJean-Louis STEINBERG

Dans le chapitre " Les perturbations du milieu interplanétaire"  : …  De plus, comme la source de ces modulations de vitesse réside dans des inhomogénéités coronales qui peuvent se maintenir plusieurs mois, les chocs ainsi provoqués viendront perturber tous les 27 jours un même point de l'espace interplanétaire. C'est ainsi que s'explique schématiquement la récurrence de certaines perturbations géomagnétiques… Lire la suite
JAPON (Le territoire et les hommes) - Géologie

Écrit par :  Michel FAURE

Dans le chapitre "Le problème de l'ouverture de la mer du Japon"  : …  de certaines régions (par exemple, la ride de Yamato), est de nature océanique. Mais les anomalies magnétiques ne permettent de préciser ni l'âge ni le mode d'ouverture de ce bassin. Selon les chercheurs, l'âge de l'ouverture varie entre le Crétacé supérieur (60 Ma) et le Miocène supérieur (10 Ma). Toutefois, on admet généralement que l'ouverture… Lire la suite
MAGNÉTISME

Écrit par :  Damien GIGNOUXÉtienne de LACHEISSERIELouis NÉEL

Dans le chapitre "Application du magnétisme des grains fins aux sciences de la Terre"  : …  Les roches qui composent la croûte terrestre contiennent des grains ferromagnétiques, généralement noyés dans une matrice peu ou pas du tout magnétique : ces roches ont donc pu enregistrer, au cours des ères géologiques, toute l'histoire magnétique de notre planète, exactement de la même façon que sont enregistrées sur un ruban ou un disque… Lire la suite
MAGNÉTISME (notions de base)

Écrit par :  Bernard PIRE

Dans le chapitre "Le géomagnétisme"  : …  Le globe terrestre est la source d’un champ magnétique qui est compris comme résultant du mouvement d’une masse de fer et de nickel liquide (de température très élevée) autour d’un noyau interne solide. Les courants électriques parcourant cette masse de fer lui font jouer le rôle d’une dynamo naturelle. Bien qu’il soit à peu près constant à l’… Lire la suite
MAGNÉTOSPHÈRES

Écrit par :  Michel PETIT

On a initialement donné le nom de magnétosphère aux régions les plus éloignées de la surface du globe. On voulait ainsi traduire l'influence prédominante du champ magnétique terrestre sur le comportement du milieu qui ne contient pratiquement plus de particules électriquement neutres ; le rayonnement ultraviolet du… Lire la suite
OCÉAN ET MERS (Géologie sous-marine) - Étude des fonds sous-marins

Écrit par :  Gérard GRAULucien MONTADERTClaude SALLÉ

Dans le chapitre "Apports du géomagnétisme"  : …  Des mesures détaillées de l'intensité du champ magnétique terrestre, permettant l'établissement de cartes d'anomalies en mer, ont d'abord été réalisées (B. C. Heezen et al., 1953) à l'aide des sondes à saturation inventées pour la chasse aux sous-marins de la Seconde Guerre mondiale. Puis l'invention des magnétomètres à protons (1954) a rendu la… Lire la suite
ORIENTATION ANIMALE

Écrit par :  Georges THINÈS

Dans le chapitre "Navigation par repères magnétiques"  : …  , la navigation des migrateurs nocturnes serait guidée avant tout par les variations du champ magnétique terrestre et, secondairement, par les indices astronomiques fournis par les constellations. Par nuit claire, l'application d'un champ magnétique artificiel déplaçant le nord magnétique de 1200 a pour effet de détourner les… Lire la suite
PALÉOCLIMATOLOGIE

Écrit par :  Jean-Claude DUPLESSY

Dans le chapitre "Causes des changements de climats"  : …  – la loi de la continuité biologique qui constate que l'évolution a été globalement ininterrompue, bien qu'à certaines époques de grandes extinctions brutales à l'échelle géologique aient été mises en évidence par les paléontologues ; cette observation conduit à rejeter un désastre cataclysmique majeur telle la collision de… Lire la suite
PÔLES DÉRIVE DES

Écrit par :  Arnaud CHULLIAT

Les pôles magnétiques de la Terre, définis comme les points où le champ magnétique terrestre est exactement vertical, dérivent à une vitesse pouvant aller jusqu'à plusieurs dizaines de kilomètres par an. Cette dérive est causée par les mouvements de convection à l'intérieur du noyau terrestre, constitué à 90 p. 100 de fer à l'état liquide, qui sont… Lire la suite
PREUVE PALÉOMAGNÉTIQUE POUR LA DÉRIVE DES CONTINENTS (S. K. Runcorn)

Écrit par :  Yves GAUTIER

N.R.) de certaines roches, ou aimantation fossile permanente. Le principe en est simple : certaines roches gardent en mémoire les caractéristiques (direction et latitude) du champ magnétique terrestre qui régnait à l'époque de leur formation. Si l'on connaît l'âge des roches qui présentent une A.N.R., il devient possible d'établir l'histoire des… Lire la suite
PROSPECTION MAGNÉTIQUE

Écrit par :  Bernard HOLTZMANN

Les possibilités de prospection magnétique des sites archéologiques reposent sur le fait qu'à différents types de vestiges enfouis correspondent des anomalies facilement repérables dans le champ magnétique. L'utilisation de certains instruments de mesure du magnétisme par des archéologues amateurs, voire par des pilleurs,… Lire la suite
SUBDUCTION

Écrit par :  Jean AUBOUIN

Dans le chapitre "Autres caractères géophysiques "  : …  propres à la subduction, sauf celles qui sont liées au magmatisme autour des plutons et des volcans. Au contraire, les anomalies magnétiques de la lithosphère océanique plongeante, liées à la structure propre de celle-ci, sont suivies assez loin sous les arcs insulaires, soulignant ainsi la subduction (fig. 6), jusqu'à une profondeur au-delà de… Lire la suite
TECTONIQUE DES PLAQUES

Écrit par :  Jean AUBOUIN

Dans le chapitre "L'expansion océanique"  : …  interprétées par Frederick J. Vine et par Drummond H. Matthews (1963) en tenant compte du paléomagnétisme thermorémanent : les bandes d'anomalies magnétiques, parallèles au rift et symétriques par rapport à celui-ci furent interprétées comme étant dues à autant d'intrusions successives de matériel basique issu du manteau, les unes alors que le… Lire la suite
TECTONOPHYSIQUE

Écrit par :  Jean AUBOUIN

Dans le chapitre "Géophysique appliquée à l'analyse des structures tectoniques"  : …  Les données du géomagnétisme s'ajoutent aux précédentes. S'agissant du même problème, un dôme volcanique se marque généralement par une anomalie magnétique positive, au contraire d'un dôme de sel. Le problème peut, d'ailleurs, être élargi : ainsi, sous la couverture sédimentaire du bassin de Paris, des dômes d'anomalie… Lire la suite
TERRE - La planète Terre

Écrit par :  Jean AUBOUINJean KOVALEVSKYEvry SCHATZMAN

Dans le chapitre "Mouvements dans le globe terrestre"  : …  Si les connaissances sur la forme et la structure du globe terrestre sont dues, pour l'essentiel, à la gravimétrie et à la sismologie, le magnétisme est à l'origine de la découverte et de la mesure des mouvements dans le globe… Lire la suite

Afficher la liste complète (23 références)

  

Voir aussi

ACTIVITÉ SOLAIRE    AÉROMAGNÉTISME    AIMANTATION    ANOMALIES physique du globe    COURANTS DE CONVECTION géophysique    COURANT ÉLECTRIQUE    CROÛTE TERRESTRE ou ÉCORCE TERRESTRE    POINT DE CURIE    DÉCLINAISON MAGNÉTIQUE    DIPÔLE magnétisme    ÉLECTROJET géophysique    ÉQUATEUR MAGNÉTIQUE    GÉODYNAMO    PROSPECTION GÉOPHYSIQUE    NAVSTAR-G.P.S.    GRAINE modèle géophysique    I.G.R.F.    INCLINAISON MAGNÉTIQUE    INDUCTION ÉLECTROMAGNÉTIQUE    INTERMAGNET    COMPAS MAGNÉTIQUE    MAGNÉTOMÈTRE    APPAREILS DE MESURE    MODÈLE géologie    SYSTÈMES DE NAVIGATION    NOYAU géophysique    OBSERVATOIRES GÉOPHYSIQUES    ORAGES MAGNÉTIQUES    PÔLE NORD MAGNÉTIQUE géomagnétisme    PÔLES MAGNÉTIQUES    SATELLITES D'OBSERVATION DE LA TERRE    VARIATION SÉCULAIRE DU CHAMP MOYEN    W.M.M.

  

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2017, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.