BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

ÉNERGIE Les ressources

À la fin de l'année 1973, à la suite d'une décision unilatérale de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (O.P.E.P.) qui suivait elle-même un embargo imposé par les pays arabes exportateurs à l'occasion de la guerre du Kippour, le prix mondial du pétrole brut était multiplié par quatre en quelques mois. Le premier « choc pétrolier », comme on l'appela, déclenchait un mouvement de panique au sein des pays industrialisés, qui réalisaient brusquement à quel point leur activité économique quotidienne dépendait d'une énergie abondante et très souvent importée. Depuis cette date, le dossier de l'« énergie » – à commencer par celui du pétrole, de loin la plus importante des énergies commercialisées dans le monde et dont l'économie joue à leur égard un rôle directeur – n'a guère quitté le devant de l'actualité internationale. Le deuxième choc pétrolier en 1979-1981 propulse les prix aux alentours de 105 dollars par baril (valeur 2014). Il est suivi, au milieu des années 1980, d'un contre-choc qui ramène les prix à un niveau plus raisonnable. Cependant, des événements comme la guerre entre l'Irak et l'Iran, la guerre du Golfe (1991), la guerre d'Irak (2003), mais aussi la sensibilité des cours du baril aux tensions internes ou externes que connaissent d'importants pays exportateurs de pétrole (Iran, Venezuela...) rappellent que l'économie de l'énergie est marquée par des batailles souvent violentes. En outre, la vive croissance économique de pays émergents comme la Chine pèse sur le marché et, depuis le début du xxie siècle, tire vers le haut les cours du pétrole : le prix du baril a ainsi atteint quelque 145 dollars (courants) en juillet 2008, avant de chuter avec l'extension de la crise financière à l'activité économique. Il oscille entre 90 et 110 dollars au cours des années 2013-2014. Pour réduire leur dépendance vis-à-vis du pétrole, certains pays se sont lancés très tôt dans des politiques volontaristes de substitution partielle. C'est notamment le cas de la F [...]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  9 pages…

 

Pour citer cet article

Jean-Marie CHEVALIER,  E.U., Daniel CLÉMENT, François MOISAN, Jean-Pierre TABET, « ÉNERGIE - Les ressources  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/energie-les-ressources/

Classification thématique de cet article :

  

Offre essai 7 jours

« ÉNERGIE » est également traité dans :

ÉNERGIE - Vue d'ensemble

Écrit par :  Jean MATRICON

Le terme « énergie » est ambigu : son champ sémantique est immense et se décline à travers presque toutes les activités humaines, depuis les ressources psychiques que l'homme va chercher auprès de médiateurs variés jusqu'aux organismes gouvernementaux qui ont pour charge de gérer ses emplois. Le scientifique est plus exigeant quant à la définition… Lire la suite
ÉNERGIE - La notion

Écrit par :  Julien BOK

Dans toutes les transformations variées qui sont étudiées en physique, la notion d'énergie joue un rôle fondamental. Elle apparaît d'abord en mécanique, où elle signifie capacité de travail. La première forme d'énergie définie est le travail mécanique : produit scalaire d'une force et d'un déplacement. Un système mécanique pouvant fournir du… Lire la suite
ANTIMATIÈRE

Écrit par :  Bernard PIREJean-Marc RICHARD

Dans le chapitre "Antimatière en laboratoire"  : …  une antiparticule dans un milieu uniquement constitué de matière, il faut pouvoir réaliser la conversion d'une forme d'énergie pour fabriquer une paire particule-antiparticule. L'énergie nécessaire pour créer une paire proton-antiproton doit être, au moins, supérieure à deux fois l'énergie au repos (E) du proton. E est donnée par la formule… Lire la suite
ARCHITECTURE ÉCOLOGIQUE ou ARCHITECTURE DURABLE

Écrit par :  Dominique GAUZIN-MÜLLER

Dans le chapitre "Maîtrise de l'énergie : profiter du gisement de négaWatts"  : …  L'énergie la moins chère restant celle qui n'est pas consommée, la stratégie de l'association négaWatt (www.negawatt.org), animée par un collège de 23 experts et praticiens de l'énergie, est très judicieuse : ce scénario combine sobriété et efficacité avant de recourir aux énergies renouvelables. La sobriété implique à la… Lire la suite
ATMOSPHÈRE - Thermodynamique

Écrit par :  Christian PERRIN DE BRICHAMBAUT

Dans le chapitre "Évaporation et condensation"  : …  énormes, à l'origine des décharges et des éclairs. Et surtout, pour tous ces changements de phases, aussi bien aux stades de l'évaporation ou de la sublimation qu'à ceux de la condensation ou de la cristallisation, des énergies très importantes sont mises en jeu, correspondant aux chaleurs latentes, de l'ordre de 2 500 joules par gramme d'eau… Lire la suite
ATOME

Écrit par :  José LEITE LOPES

Dans le chapitre "Atome et spectroscopie"  : …  r, θ, ϕ sont ici les coordonnées polaires du vecteur x ; n, l, m sont trois nombres quantiques tels que :En est l'énergie de l'atome déterminée par le nombre quantique nLire la suite
ATOMIQUE PHYSIQUE

Écrit par :  Philippe BOUYERGeorges LÉVI

Dans le chapitre "La structure dite « grossière ». Le tableau périodique"  : …  supposée être dirigée vers le noyau. Une telle méthode, connue sous le nom d'approximation du champ central, a permis de trouver des valeurs approchées des énergies accessibles à chacun des électrons. Ces énergies εn,l dépendent de deux nombres quantiques, le principal n et l'azimutal l, qui peut prendre… Lire la suite
BIOÉNERGÉTIQUE

Écrit par :  UniversalisPierre KAMOUNPaul MAZLIAKAlexis MOYSEJacques TONNELAT

La bioénergétique, qui a pour objet la transformation de l'énergie dans les structures vivantes, ne diffère pas, dans son essence, de l'énergétique physique. Il n'y est question que d'échanges et de conversions d'énergie : énergie chimique, travail, chaleur, lumière. Ces échanges, ces transformations… Lire la suite
CASIMIR EFFET

Écrit par :  Bernard PIRE

vide quantique ». Contrairement au vide classique, proche du néant, l'état de plus basse énergie d'une théorie quantique est peuplé d'états virtuels qu'une excitation peut éventuellement révéler : c'est le principe de l'apparition des paires particule-antiparticule dans les expériences de physique de haute énergie. Les modes électromagnétiques… Lire la suite
CHALEUR

Écrit par :  Paul GLANSDORFF

ultérieurement l'éther, support des ondes lumineuses, ont subi tour à tour le même sort. Depuis cette époque, la notion de chaleur a été identifiée à la manifestation d'un flux d'échange énergétique entre des éléments matériels contigus. Plus précisément, du point de vue macroscopique, une quantité de chaleur est définie comme suit à partir de sa… Lire la suite
CHIMIE - Histoire

Écrit par :  Élisabeth GORDONJacques GUILLERMERaymond MAUREL

Dans le chapitre "La chimie et les secteurs socio-économiques"  : …  Elle joue en effet un grand rôle dans le domaine de l'énergie : d'abord, en tentant de mettre au point des procédés plus économiques pour l'industrie chimique, gros consommateur d'énergie ; ensuite, en intervenant au niveau de la production, de la transformation, du stockage des différentes formes d'énergie… Lire la suite
COULEUR DES MINÉRAUX

Écrit par :  André JULG

Dans le chapitre "Origine de la couleur"  : …  Du point de vue énergétique, les atomes, constituant les molécules et donc les cristaux, sont caractérisés par un ensemble de niveaux d'énergie bien déterminé sur lesquels les électrons vont pouvoir se placer à raison de deux au maximum par niveau. Dans un atome ou un cristal, plusieurs niveaux peuvent correspondre à la même… Lire la suite
DÉGÉNÉRESCENCE, physique

Écrit par :  Viorel SERGIESCO

Terme utilisé dans différents domaines de la physique. Un niveau énergétique est dit dégénéré lorsque plusieurs états d'un même système (atome, électron,etc.) possèdent une même énergie tout en différant les uns des autres par d'autres caractères… Lire la suite
EINSTEIN ALBERT (1879-1955)

Écrit par :  Michel PATY

Dans le chapitre "Relativité restreinte"  : …  Einstein déduisit encore de la nouvelle cinématique la relation d'équivalence de la masse et de l'énergie, E = mc2, qui devait connaître de nombreuses applications, en physique nucléaire notamment… Lire la suite
ÉNERGIE POLITIQUES DE L'

Écrit par :  Jean-Marie CHEVALIERSophie MERITET

Les flux d'énergie alimentent en permanence les systèmes économiques modernes et toute rupture d'approvisionnement de ces flux peut avoir des effets lourds de conséquences. L'énergie a ainsi plusieurs composantes : économique (le fonctionnement en continu de l'économie, les prix, les taxes, la compétitivité), politique (la sécurité, l'indépendance… Lire la suite
ÉNERGIE NUCLÉAIRE CIVILE (France) - (repères chronologiques)

Écrit par :  Robert DAUTRAY

1960 Décision de construire une usine de retraitement de combustibles à La Hague (Manche), après le succès de la première usine militaire de ce type à Marcoule (Gard). Plusieurs ateliers y seront construits successivement, le dernier, UP 800, effectuant avec succès sa première opération de séparation chimique en 1994… Lire la suite
ÉNERGIES RENOUVELABLES

Écrit par :  Bernard CHABOT

Les énergies renouvelables utilisent des sources inépuisables d'énergies d'origine naturelle : rayonnement solaire, vents, cycles de l'eau et du carbone dans la biosphère, flux de chaleur interne de la Terre, effet de l'attraction lunaire et solaire sur… Lire la suite
ÉQUILIBRE, physique

Écrit par :  Jean-Pierre LÉVIS

État d'un système qui correspond à un minimum de la fonction d'énergie pour le paramètre considéré. On distingue deux sortes d'équilibre : l'équilibre statique, où le système et le milieu n'échangent pas d'énergie, et l'équilibre dynamique, où la quantité d'énergie cédée par le système au milieu ambiant est… Lire la suite
ÉTOILES

Écrit par :  André BOISCHOTJean-Pierre CHIÈZE

Dans le chapitre " Évolution des étoiles"  : …  Cela permet de faire usage du théorème du viriel qui permet en principe de dégager les grandes lignes de l'évolution stellaire. L'énergie potentielle gravitationnelle Ω (négative) et l'énergie cinétique interne totale T (somme de l'énergie cinétique thermique des particules et de l'énergie cinétique associée aux mouvements d'ensemble de la… Lire la suite
GÉOTHERMIE

Écrit par :  Jean GOGUELJacques VARET

Sous le nom d'« énergie géothermique », on exploite, selon différentes modalités, la chaleur sensible de masses rocheuses par l'intermédiaire d'une circulation d'eau – parfois de vapeur. Ce n'est donc pas une énergie renouvelable lorsque l'on exploite des sites conductifs. Mais les sites favorables de ce type sont très abondants, et il sera… Lire la suite
LUMIÈRE

Écrit par :  Séverine MARTRENCHARD-BARRA

Dans le chapitre "Interaction lumière-matière"  : …  En fonction des positions occupées dans l'espace par ces électrons, on définit des niveaux d'énergie de l'atome (l'énergie ne peut pas prendre n'importe quelle valeur : ces niveaux sont discrets). Pour passer d'un niveau d'énergie à un autre, un atome a besoin de recevoir exactement la quantité d'énergie qui correspond à l'… Lire la suite
LUMINESCENCE

Écrit par :  Séverine MARTRENCHARD-BARRA

Dans le chapitre "Atomes et molécules isolés"  : …  Selon les lois de la mécanique quantique, les atomes isolés, ou assemblés en molécules, puis en solides, possèdent des niveaux d’énergie. Pour comprendre les phénomènes de luminescence, il faut essentiellement considérer les niveaux d’énergies associés aux états électroniques… Lire la suite
MAGNÉTISME

Écrit par :  Damien GIGNOUXÉtienne de LACHEISSERIELouis NÉEL

Dans le chapitre "Magnétisme localisé et itinérant"  : …  sont quantifiés et très proches les uns des autres. À T = 0 K, ces niveaux sont remplis jusqu'à une certaine énergie EF, dite énergie de Fermi, qui, pour un électron libre par atome, est de l'ordre de quelques électronvolts, équivalente à une énergie d'agitation thermique de quelques dizaines de milliers de degrés : cette répartition n'est donc… Lire la suite
MARÉES

Écrit par :  Françoise COMBESAndré GOUGENHEIMChristian LE PROVOSTJean-Paul ZAHN

Dans le chapitre "La propagation de l'énergie des marées océaniques"  : …  Commentl'énergie des marées se propage-t-elle et se dissipe-t-elle à la surface des océans ? C'est un problème encore mal résolu. Cette dissipation contribue au ralentissement de la vitesse de rotation de la Terre, de 16 secondes par million d'années, et à l'éloignement de la Lune de la Terre, de 3,8 centimètres par an. L'analyse des solutions… Lire la suite
MASSE, physique

Écrit par :  Jean-Marc LÉVY-LEBLONDBernard PIRE

Dans le chapitre "Masse et énergie"  : …  Exerçant une force sur un corps, on accroît, en même temps que son inertie, son énergie en lui communiquant de l'énergie cinétique. La relativité einsteinienne fait apparaître une relation simple entre l'énergie totale d'un corps E et son inertie I ; c'est la relation fondamentale E =… Lire la suite
MASSE (notions de base)

Écrit par :  Bernard PIRE

Dans le chapitre "La masse relativiste"  : …  Albert Einstein ont bousculé le concept classique de masse. L'équivalence proclamée entre la masse M et l'énergie E d'un corps au repos (le célèbre E = Mc2, où c est la vitesse de la lumière), si elle permet de mesurer les masses par leur équivalent en énergie (et donc en unités d’électronvolts ou eV),… Lire la suite
MATÉRIALISATION, physique

Écrit par :  Georges KAYAS

On appelle matérialisation toute transformation d'énergie en matière ; le seul processus connu de matérialisation est celui du photon d'énergie hν qui se convertit, au voisinage d'un noyau, en une paire électron-positron. Le phénomène ne peut avoir lieu dans le vide, où serait impossible la conservation du quadrivecteur énergie-… Lire la suite
MOLÉCULE

Écrit par :  André JULG

Dans le chapitre "La stabilité des molécules et les isomères"  : …  est pratiquement négligeable devant celles des électrons, de sorte qu'on peut pour chaque position des noyaux définir l'énergie totale de la molécule comme somme de l'énergie des électrons dans le champ des noyaux fixes et de l'énergie de répulsion entre les noyaux. Si n est le nombre de noyaux, on pourra construire une hypersurface à 3nLire la suite
NUCLÉAIRE - Réacteurs nucléaires

Écrit par :  Jean BUSSACFrank CARRÉRobert DAUTRAYJules HOROWITZJean TEILLAC

De nombreuses réactions nucléaires sont exothermiques et l'énergie dégagée est, par unité de masse, environ un million de fois plus grande que dans les réactions chimiques qui, elles, ne font intervenir que les électrons périphériques des atomes ; les chaleurs de réaction s'expriment en millions d'électrons-volts (MeV) par atomeLire la suite
NUCLÉAIRE (PHYSIQUE) - Faisceaux d'ions lourds

Écrit par :  Marc LEFORTBernard PIRE

Dans le chapitre " Les faisceaux d'ions ultrarelativistes"  : …  gigantesques a été l'un des moteurs de la compréhension des interactions fondamentales. Jusque dans les années 1980, cette fièvre des hautes énergies n'avait pas atteint le domaine des faisceaux d'ions et les physiciens nucléaires n'étudiaient guère que les réactions dans lesquelles les énergies des faisceaux étaient au plus de l'ordre du GeV.… Lire la suite
PARTICULES ÉLÉMENTAIRES - Caractères généraux

Écrit par :  Maurice JACOBBernard PIRE

Dans le chapitre "Les moyens de recherche"  : …  Il s'agit d'accélérer les particules élémentaires (électrons, protons) à des énergies de plus en plus élevées. Les développements technologiques permettent de construire des accélérateurs de plus en plus puissants dans des limites budgétaires acceptables. On est ainsi passé ainsi de 100 MeV (1950) à plusieurs dizaines de gigaélectronvolts (1975) et… Lire la suite
PARTICULES ÉLÉMENTAIRES - Accélérateurs de particules

Écrit par :  Michel CROZONJean-Louis LACLARE

Dans le chapitre " La nécessité d’énergie croissante"  : …  De 1930 à nos jours, l'énergie des accélérateurs destinés à la physique des particules a connu une croissance presque exponentielle. Après les synchrotrons à protons et à électrons des années 1950-1975, les collisionneurs, utilisant mieux l'énergie communiquée aux particules, permettent d'engendrer des objets quantiques de masses de plus en plus… Lire la suite
PARTICULES ÉLÉMENTAIRES - Bosons

Écrit par :  Claude COHEN-TANNOUDJIJacques DUPONT-ROCGilbert GRYNBERGBernard PIRE

Dans le chapitre "Le champ électromagnétique quantifié"  : …  n2, ..., nj, ... caractérisant l'excitation des divers modes du champ électromagnétique. Par rapport à son état d'énergie minimale (appelé le vide) correspondant à tous les nj nuls, cet état du champ a une énergie (n1hν… Lire la suite
POMPAGE OPTIQUE

Écrit par :  Alfred KASTLER

Dans le chapitre "Répartition entre niveaux d'énergie"  : …  L'état énergétique d'une assemblée comprenant un grand nombre d'atomes identiques peut être caractérisé par leur répartition entre les différents niveaux d'énergie : N1 est le nombre des atomes qui se trouvent à l'état E1, et, d'une façon générale, Nn est le… Lire la suite
PRIX NOBEL DE CHIMIE 2016

Écrit par :  Jacques MADDALUNO

de rotation ou de translation), à condition qu’on apporte une certaine quantité d’énergie qui peut être thermique, électrique, lumineuse ou chimique. Il s’agit donc bien d’un moteur puisque l’énergie qui y est injectée est transformée en un mouvement contrôlé. C’est sur cette base que les trois chimistes ont réussi à construire des nanomachines (… Lire la suite
QUASARS

Écrit par :  Philippe VÉRON

Dans le chapitre "La source d'énergie des quasars"  : …  on trouve dans les domaines optique ou X. Ce qui est plus intéressant, c'est la quantité d'énergie stockée dans ces lobes radio. On a compris depuis bien longtemps que l'émission radio des sources extragalactiques est due au rayonnement d'électrons ultrarelativistes (c'est-à-dire qui sont animés d'une vitesse très proche de celle de la lumière)… Lire la suite
RADIOACTIVITÉ

Écrit par :  Bernard SILVESTRE-BRAC

est très généreuse dans la distribution des rôles. Un même nucléide existe avec des masses, ou énergies, différentes ; cela correspond à des configurations différentes de répartition des nucléons. Dans son arrangement d'énergie la plus basse, le noyau est dans son état fondamental. Dans les autres configurations, il se trouve dans un état excité… Lire la suite
RAYONNEMENT COSMIQUE - Rayons cosmiques

Écrit par :  Lydie KOCH-MIRAMONDBernard PIRE

Dans le chapitre " Spectres d'énergie des rayons cosmiques"  : …  L'énergie des rayons cosmiques est considérablement plus élevée que celle des particules qui sont accélérées par les étoiles éruptives. Cette énergie considérable est même la caractéristique la plus mystérieuse des rayons cosmiques : une seule particule – un noyau d'hydrogène, par exemple – peut transporter quelques 1020Lire la suite
RÉACTEURS NUCLÉAIRES À SELS FONDUS

Écrit par :  Daniel HEUERElsa MERLE-LUCOTTE

Pour satisfaire les futurs besoins énergétiques, devant la raréfaction des énergies fossiles et les problèmes environnementaux qu'elles génèrent, la filière nucléaire pourrait se développer. Toutefois, celle-ci, pour répondre aux diverses exigences (notamment de sûreté et de développement durable), doit développer de nouveaux concepts de réacteurs… Lire la suite
RELATIVITÉ - Relativité restreinte

Écrit par :  Bernard PIRE

Dans le chapitre "Quantité de mouvement et énergie"  : …  De la même façon que date et position sont réunies dans un quadrivecteur de l'espace-temps, énergie et quantité de mouvement deviennent les composantes d'un quadrivecteur dont les composantes sont (E, cpx, cpy, cpLire la suite
SATURNE, planète

Écrit par :  André BOISCHOTAndré BRAHICUniversalisDaniel GAUTIERGuy ISRAËLPierre THOMAS

Dans le chapitre "Encelade"  : …  Le grand problème que pose Encelade est l'origine de l'énergie qui a pu entretenir une activité géologique et un volcanisme jusqu'à des époques si récentes. Les seules sources d'énergie internes connues sont, d'une part, la radioactivité naturelle, d'autre part, les marées. Pour engendrer un volcanisme, il faut atteindre une… Lire la suite
SONS - Production et propagation des sons

Écrit par :  Michel BRUNEAUAndré DIDIERJean-Claude RISSET

Dans le chapitre "Absorption et dispersion du son dans les fluides"  : …  traverse le fluide, la température est plus élevée au point de compression maximale. Dans la théorie simplifiée donnée ci-dessus, l'énergie calorifique correspondant à cet excès de température est transmise intégralement aux tranches adjacentes pour y produire une compression. Mais cela ne tient pas compte du fait qu'il y a conduction et… Lire la suite
SORTIE DU NUCLÉAIRE CIVIL

Écrit par :  Benjamin DESSUS

La catastrophe de Fukushima, qui a eu lieu en mars 2011 dans le nord-est du Japon, pays possédant un parc de centrales nucléaires considérées comme parmi les plus sûres du monde, a fait prendre brutalement conscience de la possibilité d'un accident majeur dans un pays occidental de haute technologie. Elle a suscité l'… Lire la suite
STATISTIQUE MÉCANIQUE

Écrit par :  Berni J. ALDERBernard JANCOVICI

Dans le chapitre "Entropie statistique et thermodynamique"  : …  système pour un état macroscopique donné. En mécanique statistique quantique, W est le nombre des états quantiques accessibles. Pour un système isolé en équilibre, d'énergie E (donnée à δE près), W est donc le nombre des états quantiques compris dans la couche d'énergie (E, E + δE). En mécanique statistique classique, W se réduit à l'expression :Lire la suite
STÉRÉOCHIMIE - Stéréochimie et liaison chimique

Écrit par :  André JULG

Une remarque préliminaire est cependant nécessaire. La géométrie d'une molécule est essentiellement conditionnée par son énergie. Or, celle-ci est attribuée à l'édifice dans son ensemble, si bien que les règles de base de la stéréochimie, qui sont pour la plupart fondées sur les interactions entre les diverses parties, plus… Lire la suite
STRUCTURE DISSIPATIVE

Écrit par :  Isabelle STENGERS

Le terme « structure dissipative » a été créé, en 1969, par Ilya Prigogine pour souligner la signification des résultats auxquels lui-même et ses collaborateurs de l'école de Bruxelles venaient de parvenir : loin de l'équilibre thermodynamique, c'est-à-dire dans des systèmes traversés par des flux de Lire la suite
SYMÉTRIES, physique

Écrit par :  Bernard PIRE

Dans le chapitre " Transformations continues et lois de conservation"  : …  lois de conservation est un saut conceptuel qu'il importe de considérer avec attention. La longue histoire de la définition de l'énergie d'un système physique permet de mesurer son importance. Depuis la vis viva (force vivante) de Gottfried Leibniz jusqu'à l'énergie cinétique, définie de façon moderne par Thomas Young, qui la… Lire la suite
SYSTÈMES OUVERTS, thermodynamique

Écrit par :  Paul GLANSDORFF

On attribue volontiers en physique le nom de système au modèle stylisé d'un milieu naturel en vue de simplifier son étude théorique. Le solide strictement indéformable, le fluide incompressible et le gaz parfait sont des exemples classiques de tels systèmes… Lire la suite
TECHNIQUES HISTOIRE DES

Écrit par :  Bruno JACOMY

Dans le chapitre " La civilisation industrielle"  : …  L'électricité crée une mutation radicale dans la distribution de l'énergie à l'aube du xxe siècle. Avec elle, l'énergie peut être transmise à de grandes distances et être utilisée avec une souplesse jamais atteinte. Les réseaux constituent l'un des éléments clés du système technique contemporain. Mais… Lire la suite
THERMODYNAMIQUE (notions de base)

Écrit par :  Bernard DIU

Dans le chapitre "Systèmes à couplage faible"  : …  global formé par la réunion de S1 et S2. Il est clair que, dans la configuration qui vient d'être décrite, l'énergie E du système S pris en bloc est simplement la somme E1 + E2 des énergies de S1 et Lire la suite
THERMODYNAMIQUE - Histoire

Écrit par :  Arthur BIREMBAUT

Parmi les multiples formes de l'énergie, la chaleur est celle à laquelle les savants ont mis le plus de temps à donner un statut scientifique. Or toute discipline qui a pour objet l'étude d'une catégorie déterminée de phénomènes ne devient effectivement une science qu'à partir du moment où la mesure y… Lire la suite
THERMODYNAMIQUE - Lois fondamentales

Écrit par :  Paul GLANSDORFFIlya PRIGOGINE

Dans le chapitre "Le premier principe"  : …  La quantité U2 − U1 correspond à l'accroissement de l'énergie U du système entre l'état initial 1 et l'état final 2. La quantité Q est la chaleur reçue par le système, et W est le travail fourni au milieu extérieur… Lire la suite
THERMO-IONIQUE ÉMISSION

Écrit par :  Arvind M. SHROFF

Dans le chapitre "Équation fondamentale de l'émission d'électrons"  : …  D'après ce modèle, un cristal d'un métal est assimilé à un puits de potentiel contenant un gaz dégénéré d'électrons qui occupent dans le puits de potentiel un certain nombre d'états énergétiques. On peut calculer le nombre d'états dN qui occupent une énergie comprise entre E et E + dE :h est la constante de Planck et… Lire la suite
THERMONUCLÉAIRE ÉNERGIE

Écrit par :  Robert DAUTRAYPascal GARINMichel GRÉGOIREGuy LAVALJean-Paul WATTEAUJoseph WEISSE

Le xxe siècle nous a appris que l'énergie de fusion thermonucléaire est la source d'énergie du Soleil et de la plupart des autres étoiles. C'est cette énergie qui produit le rayonnement électromagnétique X issu de la région centrale de notre étoile et qui… Lire la suite
TOURS DE GRANDE HAUTEUR ou GRATTE-CIEL

Écrit par :  Élisabeth PÉLEGRIN-GENEL

Dans le chapitre "Tendances actuelles"  : …  en « soignant le pied, en décoiffant la tête », mais aussi en proposant des espaces plus agréables et une meilleure relation à la nature. Dans un second temps, il s'agit de limiter l'empreinte énergétique, c'est-à-dire le coût d'usage. La prise en compte des enjeux du développement durable se traduit par une démarche de conception globale… Lire la suite
TROUS NOIRS

Écrit par :  Jean-Pierre LUMINET

Dans le chapitre "Détection des trous noirs"  : …  concerne les noyaux actifs de galaxies. L'idée de base est toujours la même – l'énergie serait produite par du gaz chauffé au cours de sa chute libre sur un trou noir –, mais l'échelle est tout autre : le trou noir, situé au centre, aurait la masse de cent millions d'étoiles ou davantage, et pour produire une énergie équivalente à celle qui est… Lire la suite
TSUNAMIS

Écrit par :  Yves GAUTIERHélène HÉBERTPhilippe HEINRICH

Dans le chapitre "La catastrophe de 2004 en Asie du Sud"  : …  L'énergie tellurienne accumulée était si importante – équivalente à l'explosion de 30 000 bombes atomiques similaires à celle d'Hiroshima, selon les experts du Geological Survey (États-Unis) et de l'I.P.G.P. (Institut de physique du globe de Paris) – qu'elle n'a pu se dissiper en une seule secousse : plus de 50 répliques de magnitude supérieure à 5… Lire la suite
VENTS

Écrit par :  Jean BESSEMOULINRené CHABOUDJean-Pierre LABARTHE

Dans le chapitre "La force du vent et ses conséquences sur terre"  : …  Quand la vitesse du vent augmente, son énergie s'accroît plus vite encore car elle est directement fonction du carré de sa vitesse. Ainsi, pour une vitesse dix fois plus élevée, l'énergie développée devient cent fois plus grande. Ainsi encore, un vent de 100 km/h pourra ne causer que peu de dégâts, alors qu'un vent de 140 km/h développera une… Lire la suite

Afficher la liste complète (58 références)

  

Voir aussi

BESOINS ÉCONOMIQUES    BILAN ÉNERGÉTIQUE économie    CARBONIQUE GAZ ou DIOXYDE DE CARBONE    INDUSTRIE DU CHARBON    CHOCS PÉTROLIERS    COMPAGNIES PÉTROLIÈRES    DÉPENDANCE ÉCONOMIQUE    ÉCONOMIES D'ÉNERGIE    EFFET DE SERRE    PRODUCTION D'ÉNERGIE    SOURCES D'ÉNERGIE    ÉNERGIE FOSSILE ou COMBUSTIBLES FOSSILES    ÉNERGIE NUCLÉAIRE    ENTREPRISES PUBLIQUES    EXPORTATIONS    GAZ À EFFET DE SERRE    IMPORTATIONS    CONTRÔLE DE MARCHÉ    MONOPOLE    INDUSTRIE PÉTROLIÈRE    PRODUCTION PÉTROLIÈRE    RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE    RÉSERVES NATURELLES    SECTEUR INDUSTRIEL    STRATÉGIE & POLITIQUE DES ENTREPRISES    TRANSPORT TERRESTRE

  

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2017, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.