BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

Chiffres du MondeAltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

ÉLECTROCHIMIE

Afficher la liste complète (14 médias)

L'électrochimie décrit les relations mutuelles de la chimie et de l'électricité ou, mieux, des phénomènes couplés à des échanges d'énergie électrique. Ainsi, la presque totalité de la chimie, du fait de l'importance de la distribution et de la variation des charges électriques dans la matière, peut relever peu ou prou de l'électrochimie.

Prise au sens le plus large, cette science ne peut apparaître comme une discipline spécialisée. Elle est de plus en plus de nature interdisciplinaire et comprend les transferts d'électrons à travers les membranes en chimie et en biologie, la formation et le comportement des matériaux, le stockage de l'énergie, les sciences de l'ingénieur, la synthèse, etc. En d'autres mots, la connaissance de l'électrochimie sera nécessaire à la compréhension des phénomènes à l'intérieur de phases le plus souvent à conduction ionique et des interphases qui leur sont associées.

L'électrolyse apparaît, quant à elle, comme la mise en œuvre d'une réaction non favorisée sur le plan thermodynamique et impliquant le transfert d'électrons au moyen d'un courant électrique. Dans ces conditions, une cellule d'électrolyse – ou électrolyseur – peut être considérée comme équivalente à une pile mais, dans ce cas, le courant est inversé à l'aide d'un générateur externe.

1.  Électrochimie cinétique et électrochimie ionique

Classiquement, on convient de scinder l'électrochimie en deux sous-disciplines apparemment distinctes. Tout d'abord, l'électrochimie peut décrire les phénomènes de transport de charge et de matière ainsi que les réactions chimiques associées à une interface entre un conducteur ionique et un conducteur électronique. Cela constitue l'électrochimie dite aux électrodes ou électrochimie cinétique. Le potentiel électrique pris ou imposé à chacune des électrodes implique vis-à-vis de l'électrolyte et des produits chimiques ou ions associés des transferts de charge ou d'électron. Ce transfert de charge provoque donc, ipso facto, une perturbation de la nature chimique de l'interface.

 […]
1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  10 pages…

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« ÉLECTROCHIMIE » est également traité dans :

ANALYTIQUE CHIMIE

Écrit par :  Alain BERTHODJérôme RANDON

Dans le chapitre "Les méthodes électrochimiques"  : …  *Les méthodes électrochimiques sont basées sur des réactions d'oxydoréduction. Elles mettent en jeu des échanges d'électrons. Un oxydant est une molécule ou un ion capable de capter un ou plusieurs électrons. En revanche, un réducteur est une molécule ou un ion qui peut donner un ou des électrons. Les réactions étant réversibles,… Lire la suite
AUTOMOBILE - Défis

Écrit par :  Daniel BALLERINIFrançois de CHARENTENAYAndré DOUAUDFrancis GODARDGérard MAEDERJean-Jacques PAYAN

Dans le chapitre "Le potentiel des piles à combustible en tant que générateur d'électricité à bord"  : …  sur un moteur thermique mais sur une pile à combustible. Qu'est ce qu'une pile à combustible ? C'est* un dispositif électrochimique qui utilise directement l'énergie dégagée par une réaction chimique pour la transformer en énergie électrique. Par exemple, la recombinaison de l'hydrogène avec l'oxygène de l'air se fait sur des électrodes en… Lire la suite
BECQUEREL ANTOINE CÉSAR (1788-1878)

Écrit par :  Georges KAYAS

… *Ancien élève de l'École polytechnique (où il entre en 1806), sorti dans le corps des ingénieurs militaires, Becquerel, après la chute de Napoléon, se consacre uniquement à la science et il est le premier à occuper la chaire de physique au Muséum d'histoire naturelle de Paris (1838). Il est le chef de file de toute une dynastie d'hommes de science… Lire la suite
BERZELIUS JÖNS JACOB (1779-1848)

Écrit par :  Jacques GUILLERME

Dans le chapitre "La classification électrochimique"  : …  La* fascination qu'exerçaient, à la fin du xviiie siècle, les phénomènes électriques est à l'origine de plusieurs tentatives d'interprétation de l'affinité chimique. Ritter avait remarqué que la sériation des métaux par Volta, dans l'ordre des tensions de contact, coïncide avec la série des affinités pour l'oxygène. Cependant, l'… Lire la suite
BUNSEN ROBERT WILHELM (1811-1899)

Écrit par :  Georges KAYAS

…  ; il a même suggéré des techniques de recyclage des gaz de combustion s'échappant des cheminées. *En électrochimie, il a perfectionné les « batteries galvaniques » et construit une pile qui porte son nom ; à partir de 1852, il utilise les méthodes électrochimiques pour préparer des métaux purs et isole plusieurs d'entre eux par électrolyse de… Lire la suite
CHIMIE - Histoire

Écrit par :  Élisabeth GORDONJacques GUILLERMERaymond MAUREL

Dans le chapitre "La chimie des interfaces"  : …  des catalyseurs, des mécanismes de réactions et des corrélations entre structure et mécanismes. L'*électrochimie fait intervenir des problèmes d'interfaces dans la mesure où elle traite de l'ensemble des transformations qui résultent de l'application d'un champ électrique à l'interface de deux phases condensées, l'une à conduction principalement… Lire la suite
CINÉTIQUE CHIMIQUE

Écrit par :  Lucien SAJUS

Dans le chapitre "L'activation électrochimique"  : …  de haute énergie peut être assimilée au cas précédent par ses défauts (effluves électriques),* l'activation par électron peut être réalisée de façon contrôlée et sélective par l'utilisation de l'électrochimie, l'électron étant introduit dans le système à la cathode où il réduit un composé A (A + → Α-), tandis qu'il est… Lire la suite
CORROSION

Écrit par :  Gérard BERANGERJean TALBOT

Dans le chapitre "Corrosion électrochimique"  : …  Elle* est causée par la présence d'hétérogénéités dans le métal ou dans le réactif. Les hétérogénéités du métal sont d'origine chimique ou cristallographique. Les premières sont dues à l'existence de différentes phases, les secondes à la juxtaposition de régions bien recristallisées et de zones écrouies dans le métal. Dans les deux cas, si le… Lire la suite
HEYROVSKY JAROSLAV (1890-1967)

Écrit par :  Robert ROSSET

… *Chimiste tchèque, Jaroslav Heyrovsky reçut le prix Nobel de chimie en 1959 pour sa découverte de la polarographie. Né à Prague, où il passa sa vie, Heyrovsky était le fils d'un professeur de droit de l'université Charles de Prague. Il est diplômé de cette même université en 1910, année où il vient à Londres et travaille avec Ramsey et Donnan. En… Lire la suite
INTERACTIONS (physique) - Électromagnétisme

Écrit par :  Bernard DIU

Dans le chapitre "Le courant électrique "  : …  est parcouru par un courant de charge. Au premier rang des applications de cette découverte se fonda* l'électrochimie : le courant, en traversant une solution aqueuse d'alcali, décomposa l'eau en oxygène et hydrogène. Humphry Davy lança en 1806 une souscription publique en vue de réaliser une énorme pile (2 000 éléments) et parvint à électrolyser la… Lire la suite
MÉTALLOGRAPHIE - Essais physico-chimiques

Écrit par :  Gérard BERANGER

Dans le chapitre "Essais de corrosion électrochimique"  : …  *La corrosion électrochimique correspond à la dissolution d'un matériau métallique plongé dans une solution, selon une réaction électrochimique anodique. Pour examiner la cinétique et la thermodynamique de ce processus ainsi que les propriétés des produits de corrosion, les techniques sont également très variées, comme en corrosion sèche. La vitesse… Lire la suite
OSTWALD WILHELM (1853-1932)

Écrit par :  Dina SURDIN

… *Physico-chimiste allemand, né à Riga (Lettonie) et mort à Grossbothen, près de Leipzig. Wilhelm Ostwald entre en 1871 à l'université de Dorpat (Estonie) et obtient son diplôme en 1875. La même année, il devient assistant en physique à Dorpat ; il garde ce poste jusqu'en 1881, date à laquelle il est nommé professeur à Riga. C'est là qu'il fait… Lire la suite
PILES & ACCUMULATEURS

Écrit par :  Yves BRÉELLEJacques MANDILRaymond VIC

…  les accumulateurs et les piles à combustible appartiennent à la famille des générateurs *électrochimiques. Ils possèdent tous la propriété de fournir l'électricité à partir de deux réactions électrochimiques réalisées sur deux électrodes baignant dans un électrolyte. D'une façon générale, sur l'une des électrodes, appelée cathode, un oxydant est… Lire la suite
POLAROGRAPHIE

Écrit par :  Robert ROSSET

La *polarographie est une méthode électrochimique d'analyse, inventée en 1922 par Jaroslav Heyrovsky, de l'université Charles de Prague. Pour sa découverte, il reçut le prix Nobel de chimie en 1959 en raison des possibilités très variées de cette méthode tant en chimie minérale qu'en chimie organique, qu'il s'… Lire la suite
SPERRY ELMER AMBROSE (1860-1930)

Écrit par :  Jean-Pierre LÉVIS

… *Inventeur et industriel américain. Né à Cortland (État de New York), Elmer Ambrose Sperry consacra une grande partie de sa vie aux perfectionnements et aux développements de l'électrotechnique (lampes à arc, dynamos, matériel minier, traction électrique sur rail et sur route) et de l'électrochimie (récupération de l'étain dans les déchets de fer… Lire la suite
THÉORIE ÉLECTRIQUE DES COMBINAISONS CHIMIQUES

Écrit par :  Pierre LASZLO

…  (1808), correspondant assidu de Davy, suivit passionnément ses travaux. À l'instar de Davy, *il formula une théorie électrique des combinaisons chimiques, toutefois plus détaillée et plus précise. En 1812, il la présentait dans Versuch über die Theorie der Chemischen Proportionen und über die Chemische Wirkung der Elektrizität (… Lire la suite
THERMODYNAMIQUE - Thermodynamique chimique

Écrit par :  Pierre SOUCHAY

Dans le chapitre "Relations entre grandeurs chimiques et grandeurs électrochimiques"  : …  Lorsqu'on plonge* un métal (du zinc par exemple) dans une solution d'un de ses sels (ions Zn2+), il s'établit une différence de potentiel entre le métal et la solution, qu'on explique par un équilibre métal-ions avec les électrons libres du métal du type : Pour le cuivre, on aurait de même : Dans les conditions ordinaires, l'émission d'… Lire la suite
VOLTAMPÉROMÉTRIE CYCLIQUE

Écrit par :  Robert ROSSET

… *Cette technique est très utilisée en électrochimie, non pas à des fins d'analyse chimique, mais pour l'étude des mécanismes de réactions chimiques et électrochimiques. L'idée est d'effectuer deux balayages de potentiel successifs en sens inverse. L'électrode est fixe (électrode à gouttes de mercure pendante, électrode solide de platine, de carbone… Lire la suite

Afficher la liste complète (18 références)

 

Dictionnaire

Définition du mot "ELECTROCHIMIE"

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
Consulter les articles d'Encyclopædia Britannica.
© 2014, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.

chargement du média