BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

DÉPRÉCIATION MONÉTAIRE

Baisse plus ou moins rapide de la valeur d'une unité monétaire par rapport au métal précieux en référence auquel elle a été créée ou par rapport aux biens et services qu'elle permet d'obtenir. Toutes les monnaies, dans tous les pays et à toutes les époques, ont subi une dépréciation, et souvent elles finissent par disparaître pour être remplacées par une monnaie nouvelle, à laquelle on donne le nom de la précédente, d'une de ses divisions ou unités de compte, ou bien encore une appellation nouvelle.

La forme la plus ancienne de la dépréciation monétaire remonte à l'époque où les pièces de monnaie en métal précieux en circulation étaient rognées soit par les souverains émetteurs — ce qui fut le cas de Philippe le Bel en France —, soit par les changeurs entre les mains desquels elles passaient. La dépréciation des monnaies de papier, par contre, est due non pas à une diminution quantitative, mais à une augmentation du nombre des unités en circulation. C'est ce qui est arrivé aux assignats sous la Révolution française et, après la Première Guerre mondiale, au Reichsmark dont la dépréciation a été particulièrement rapide et spectaculaire. Le développement de la production industrielle et des échanges, le foisonnement des opérations de crédit et leurs effets multiplicateurs, les destructions provoquées par les guerres entraînent dans le monde entier au xxe siècle une dépréciation monétaire dont le rythme est variable selon les pays et les époques, mais qui paraît irréversible : tout se passe comme si la monnaie, dans son rôle d'instrument des échanges, subissait une « érosion », une usure proportionnelle à l'intensité de son usage, comme un instrument physique. Une des conséquences de cette évolution est qu'il devient de plus en plus difficile de se servir de la monnaie comme instrument de mesure de l'activité économique. Dépréciation monétaire et hausse des prix vont de pair, étant l'une par rapport à l'autre à la fois cause et effet. On désigne l'ensemble de ces phénomènes par […]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  1 page…

Pour citer cet article

Georges BLUMBERG, « DÉPRÉCIATION MONÉTAIRE  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/depreciation-monetaire/

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« DÉPRÉCIATION MONÉTAIRE » est également traité dans :

ALLEMAGNE (Histoire) - Allemagne du XVIe et du XVIIe s.

Écrit par :  Georges LIVET

Dans le chapitre "La hausse des prix, la poussée démographique et la nouvelle conjoncture économique et financière"  : …  espagnoles de 1557, 1575, 1596, 1607, avant que ne s'accélère dans l'Empire la grande crise de *dépréciation monétaire que l'histoire a flétrie sous le nom de Kipper ou Wipperzeit. Après 1615, le billonnage se fait hautement à découvert et au nom de l'État, tous les ateliers refondent et altèrent les monnaies existantes pour… Lire la suite
ASSIGNATS

Écrit par :  Michel EUDE

… *Le 2 novembre 1789, l'Assemblée constituante décide que les biens du clergé seront « mis à la disposition de la nation » pour rembourser la dette de l'État. Mais il est nécessaire de mobiliser ce capital évalué à quelque trois milliards de livres. Le 19 décembre, l'Assemblée crée une Caisse de l'extraordinaire chargée d'aliéner les biens du clergé… Lire la suite
BANQUE - Histoire de l'institution bancaire

Écrit par :  Patrice BAUBEAU

Dans le chapitre "L'exemple néerlandais"  : …  et valeur métallique des pièces pour en tirer un profit de seigneuriage par des édits monétaires. *La dynamique ainsi enclenchée entraîne une dépréciation faible mais régulière de la monnaie exprimée en métal argent, soit environ 1 p. 100 par an de 1568 (début de la guerre avec l'Espagne) à 1609. Certes, pour pallier des difficultés de ce genre,… Lire la suite
CHANGE - Les théories du change

Écrit par :  Hélène RAYMOND-FEINGOLD

Dans le chapitre "Le modèle monétaire à prix flexibles"  : …  de ces monnaies, c'est-à-dire, usuellement : les niveaux de productions et les taux d'intérêt. *Plus la quantité relative d'une monnaie augmente, plus cette monnaie se déprécie internationalement. Plus la demande relative d'une monnaie augmente (hausse relative de la production du pays, baisse relative du taux d'intérêt), plus cette monnaie s'… Lire la suite
CHANGE - Les régimes de change

Écrit par :  Patrick ARTUS

Dans le chapitre " Les enseignements des crises"  : …  significatif de l'Italie. Durant l'été de 1992, la lire sort brutalement du S.M.E. et, en six mois, *se déprécie de près de 30 p. 100 vis-à-vis du deutsche Mark. La sortie du S.M.E. a lieu malgré une très forte hausse des taux d'intérêt à court terme, en raison de la perte des réserves de change de la Banque d'Italie : de 1990 à 1992, elles baissent… Lire la suite
CHANGE - Le système monétaire international

Écrit par :  Henri BOURGUINAT

Dans le chapitre "Le problème de la soutenabilité du déficit courant"  : …  des États-Unis, plus jeune, est par nature plus importatrice que celle de l'Europe ou du Japon. *À cet égard, il y avait tout lieu de penser qu'une dépréciation sensible du dollar serait recherchée pour corriger cet écart. Elle a commencé au début des années 2000 (depuis son point le plus haut de la fin des années 1990, le dollar avait, en juin… Lire la suite
CRISE ASIATIQUE

Écrit par :  Marie-France BAUD-BABIC

  *Depuis la fin des années 1970, quatre pays de l'Asie émergente, la Corée du Sud, l'Indonésie, la Malaisie et la Thaïlande, affichaient de solides performances économiques et des finances publiques globalement saines, jusqu'à ce que les premiers signes d'une détérioration se manifestent, en 1996, avec le tassement de leurs… Lire la suite
DÉVALUATION

Écrit par :  Jean-François LARRIBAU

…  des engagements internationaux en la matière. La dévaluation doit donc être bien distinguée de la *dépréciation – même si, très souvent, elle ne fait que la consacrer. Cette dernière est, en effet, un mouvement du taux de change déterminé spontanément par le marché qui constate une perte continue de valeur de la monnaie domestique par… Lire la suite
DOLLAR

Écrit par :  Dominique LACOUE-LABARTHE

Dans le chapitre "La volatilité du dollar"  : …  *Au début de la phase de flottement des monnaies, de 1973 à 1975, le dollar connaît deux chutes prononcées suivies de remontées à peu près équivalentes. De 1976 à 1978, la chute du dollar est générale contre toutes les monnaies, de 13 à 45 p. 100 respectivement vis-à-vis du franc et du yen. La dépréciation se justifie face à la concurrence de l'… Lire la suite
ÉCONOMIE MONDIALE - 2000 : vers un rééquilibrage de la croissance mondiale ?

Écrit par :  Jacques ADDA

Dans le chapitre "L'euro au plus bas, le pétrole au plus haut"  : …  *La dépréciation de l'euro, qui a perdu en 2000 comme en 1999 près de 15  p. 100 de sa valeur vis-à-vis du dollar, fournit l'une des clés de l'évolution conjoncturelle européenne au cours de l'année écoulée. Cette dépréciation s'explique à la fois par des facteurs structurels (avance américaine dans les nouvelles technologies, résorption du retard d… Lire la suite
ÉCONOMIE MONDIALE - 2007 : zone de turbulences

Écrit par :  Nicolas SAGNES

Dans le chapitre "Le ballet des changes "  : …  Zélande, en passant par la Turquie et l'Afrique du Sud. Le dollar s'est quant à lui fortement *déprécié contre la plupart des autres monnaies. Le cours de change de l'euro contre dollar, notamment, s'est vivement apprécié en termes nominaux, passant de 1,32 à la fin de 2006 à 1,48 à la fin de 2007. Ce mouvement est la conséquence de l'… Lire la suite
ÉCONOMIE MONDIALE - 2008 : de la crise financière à la crise économique

Écrit par :  Nicolas SAGNES

Dans le chapitre "Volatilité des marchés monétaire et boursier"  : …  à environ 1,60 au printemps et à l'été, avant de redescendre aux alentours de 1,40 en fin d'année. *La forte dépréciation observée s'expliquait par une dégradation de la situation économique en zone euro et par des anticipations de baisses de taux de la B.C.E. plus importantes qu'avant l'été. Par ailleurs, la livre sterling s'est fortement… Lire la suite
FINLANDE - Chronologie (1990-2008)

Écrit par :  Universalis

…  la Communauté européenne. En septembre, le markka décroche du système monétaire européen (S.M.E.). * la dépréciation de 50 p. 100 du markka au cours des deux précédentes années permet une forte poussée des exportations, qui atténue la récession affectant l'économie intérieure. Le pays paie l'excès de crédits étrangers qui ont soudain fait défaut… Lire la suite
FRANC FRANÇAIS

Écrit par :  Dominique LACOUE-LABARTHE

Dans le chapitre "La stabilisation Poincaré"  : …  rapport à 1914. La France a perdu les deux tiers de ses investissements étrangers d'avant guerre. *La dépréciation du franc ponctue l'instabilité politique. En particulier, de 1924 à 1926, le Cartel des gauches se heurte à la spéculation contre le franc avivée par l'appréciation du sterling. La panique des classes moyennes et l'opposition… Lire la suite
GÉORGIE - Chronologie (1990-2008)

Écrit par :  Universalis

… de production de l'industrie est au plus bas ; la moitié de la population active est au chômage. La *dépréciation de la monnaie nationale fait du rouble la seule véritable monnaie d'échange. l'introduction, à partir du 25 septembre, avec le soutien du F.M.I., d'une nouvelle monnaie, le lari, contribue à la forte baisse de l'inflation. La décision… Lire la suite
MEXIQUE

Écrit par :  Jacques BRASSEULHenri ENJALBERTRoland LABARRECécile LACHENALJean A. MEYERMarie-France PRÉVÔT-SCHAPIRAPhilippe SIERRA

Dans le chapitre "Sortie de crise et inégalités sociales"  : …  , le gouvernement établit un système de change flottant entre le dollar et le peso, qui fait encore* chuter ce dernier (de 3,4 pesos pour un dollar dans le système de change fixe, il passe à 7,2 au début de 1995). Face à l'impossibilité du Mexique de payer ses dettes en dollars, un plan de sauvetage est mis en place avec l'appui financier des États… Lire la suite
MEXIQUE - Chronologie (1990-2008)

Écrit par :  Universalis

… décembre, le peso est dévalué de 15,3 p. 100 ; le 22, les autorités décident de le laisser flotter. *En une semaine, il enregistre une dépréciation de 50 p. 100 par rapport au dollar. Le 28, les taux d'intérêt sont fortement relevés. Le 29, le gouvernement annonce la prochaine entrée en vigueur d'un plan d'urgence. la crise financière entraîne la… Lire la suite
MEXIQUE - Actualité (2009)

Écrit par :  Kevin J. MIDDLEBROOK

…  du continent américain. Le déclin des entrées de capitaux pèse fortement sur la valeur du *peso, qui chute de 25 p. 100 entre la fin de 2008 et avril 2009. Au début de l'année, la Banque centrale est contrainte de ponctionner 15 milliards de dollars dans ses réserves pour compenser cette dépréciation de la monnaie, mais le taux d'inflation… Lire la suite
STERLING LIVRE

Écrit par :  Dominique LACOUE-LABARTHE

Dans le chapitre "Les émissions de billets"  : …  les billets deviennent de facto inconvertibles en or, ce qui leur donne cours forcé à l'intérieur. *Sur les marchés monétaires d'Europe du Nord, le cours des lettres de change fait apparaître une décote de la livre sterling par rapport à son pair métallique, et donc une dépréciation de son cours de change. De l'intense débat que suscite cet… Lire la suite
SUÈDE - Chronologie (1990-2008)

Écrit par :  Universalis

…  sociales et l'augmentation des impôts doivent permettre à l'État de faire d'importantes économies. * la dépréciation de 25 p. 100 de la couronne depuis l'abandon d'une parité fixe en novembre 1992 permet une vigoureuse reprise des exportations. Le 22 avril, Carl Bildt présente au Riksdag un plan de cinq ans prévoyant le gel des dépenses de l'État… Lire la suite
TAÏWAN - Chronologie (1990-2008)

Écrit par :  Universalis

…  de limiter. l'économie échappe aux effets de la crise financière qui secoue l'Asie du Sud-Est. *Taïwan décide de laisser se déprécier sa monnaie de façon à sauvegarder les revenus des exportations, principal moteur de sa croissance, qui se maintient. si Taïwan continue à échapper à la crise régionale, sa croissance est toutefois affectée par… Lire la suite
VIETNAM - Chronologie (1990-2008)

Écrit par :  Universalis

…  à l'économie vietnamienne. L'achat de ces produits devant dorénavant se faire en devises, *le dông a perdu la moitié de sa valeur en 1991. Des ruptures d'approvisionnement ont affecté la production. La dépréciation monétaire s'est accompagnée d'une relance de l'inflation. Le déficit budgétaire est gonflé par les subventions nécessaires à… Lire la suite
YEN

Écrit par :  Dominique LACOUE-LABARTHE

Dans le chapitre "Du yen flottant au contrôle des changes"  : …  1932, le yen est coté 34 cents à New York et perd 57 p. 100 de sa valeur par rapport à 1929. *Le gouvernement, jouant de la dépréciation du yen, amorce une véritable politique de relance qui conduit à une reprise relative de la croissance et des exportations. En 1932, le contrôle des changes est instauré, mais il n'est mis en œuvre que l'… Lire la suite

Afficher la liste complète (23 références)

 

Voir aussi

 

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2014, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.

chargement du média