BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

Chiffres du MondeAltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

BIOGÉOGRAPHIE

Afficher la liste complète (25 médias)

La biogéographie s'intéresse à la distribution des organismes vivant sur la Terre et cherche à expliquer les raisons de leur répartition géographique. C'est une discipline à multiples facettes. 

Pour les écologues, la biogéographie est une sous-discipline de l'écologie dans la mesure où elle étudie la répartition des espèces en fonction de leurs interactions, leurs conditions de vie, leurs niches écologiques et des composantes de l'environnement – dont la surface géographique – qu'elles occupent. L'écologie des populations (autrefois appelée autécologie) tente de dégager un groupe d'individus d'une espèce de son milieu pour mieux l'éprouver et l'analyser tout en faisant, de façon indépendante, des mesures sur le milieu lui-même. Les ressorts les plus fondamentaux de l'adaptation pourront ainsi être appréciés, mais cela laissera dans l'ombre l'aspect sociologique. L'écologie des communautés (autrefois appelée synécologie), quant à elle, donnera une description satisfaisante des biocénoses (association des êtres vivants peuplant un espace défini) et de leur substratum. L'objet de l'investigation ne sera plus l'individu, ni l'espèce, ni même la population, mais l'écosystème, c'est-à-dire l'ensemble des populations vivantes et la matrice non vivante dans laquelle elles puisent leur subsistance. Enfin, l'écologie dynamique (ou dynécologie) évalue et mesure le potentiel de changement et d'interaction mutuelle des unités écologiques (populations, communautés, écosystèmes), et les situe dans la dynamique du paysage.

Pour les systématiciens (spécialistes de la classification du monde vivant), la manière d'aborder la biogéographie est différente puisqu'elle s'attache à l'histoire des faunes et des flores. Appelée alors biogéographie historique, celle-ci essaie d'expliquer les répartitions actuelles en fonction d'événements anciens. Elle s'intéresse donc aux phénomènes à grande échelle plutôt qu'aux colonisations locales étudiées par les écologues. Il s'agit alors davantage d'étudier l […]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  17 pages…

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« BIOGÉOGRAPHIE » est également traité dans :

AFRIQUE (Structure et milieu) - Géographie générale

Écrit par :  Roland POURTIER

Dans le chapitre "Une répartition géographique contrastée"  : …  répartition de la population présente de grandes inégalités entre espaces vides et espaces pleins.* Déserts et zones arides ne peuvent naturellement supporter qu'une très faible population, localisée près des points d'eau. L'habitat en oasis répond aux contraintes naturelles. Rien n'empêche, en revanche, les milieux forestiers de porter de fortes… Lire la suite
AFRIQUE (Structure et milieu) - Biogéographie

Écrit par :  Théodore MONOD

…  l'est et le sud, mitiger l'influence de la latitude : il peut geler au Zimbabwe ou au Transvaal. *Comme on pouvait s'y attendre, on observe un haut degré de correspondance entre la pluviométrie et les grands types physionomiques de la couverture végétale. Comme il existe un gradient climatique s'étendant de l'hyper-humide à l'hyper-aride, les… Lire la suite
AMÉRIQUE (Structure et milieu) - Biogéographie

Écrit par :  Marston BATES

…  des plantes peut être envisagée sous deux angles différents : l'un écologique, l'autre historique.* La surface de la Terre présente une série de zones climatiques, symétriques de part et d'autre de l'équateur. Cette régularité zonale est cependant modifiée par les reliefs montagneux qui perturbent les courants atmosphériques à la surface du sol,… Lire la suite
ASIE (Géographie humaine et régionale) - Espaces et sociétés

Écrit par :  Philippe PELLETIER

Dans le chapitre "L'Asie rizicole des hautes densités "  : …   : un long été, chaud et pluvieux ; l'absence d'une coupure désertique au niveau du tropique. Une* biogéographie d'espèces équatoriales, tropicales et subtropicales commune de l'Inde à la Papouasie peut alors remonter, de façon graduée, de l'Insulinde jusqu'à la Japonésie – l'archipel japonais avec toutes ses petites îles éloignées. Bambous,… Lire la suite
ASIE (Géographie humaine et régionale) - Dynamiques régionales

Écrit par :  Manuelle FRANCKBernard HOURCADEGeorges MUTINPhilippe PELLETIERJean-Luc RACINE

Dans le chapitre "Diversité biogéographique"  : …  Située* essentiellement en zone intertropicale, l'Asie du Sud-Est était jadis couverte de vastes forêts, dont la diversité biogéographique n'a d'égale que celle des grandes forêts amazoniennes. Une ligne imaginaire, tracée par le naturaliste Alfred Russel Wallace au xixe siècle, oppose les terres reposant sur la plate-forme… Lire la suite
AULNAIES

Écrit par :  Marcel BOURNÉRIAS

Dans le chapitre "Habitat des aulnes"  : …  *En plaine, le seul aulne spontané est Alnus glutinosa (aulne glutineux), commun dans les bois humides, où il forme les aulnaies typiques, et dispersé le long des cours d'eau ; dans certaines régions du nord de la France (Champagne, Picardie), il peut croître sur des terrains calcaires relativement secs. On peut cependant rencontrer d'… Lire la suite
AUSTRALIE

Écrit par :  Benoît ANTHEAUMEJean BOISSIÈREBastien BOSAHarold James FRITHYves FUCHSAlain HUETZ DE LEMPSIsabelle MERLEXavier PONS Universalis

Dans le chapitre "La flore et la faune"  : …  très diverse selon les groupes d'animaux rend par surcroît délicate l'appréciation des limites *biogéographiques : une zone de transition comme la ligne Wallace jouera un rôle différent selon qu'il s'agira, par exemple, des Mollusques ou du plancton atmosphérique. Enfin, la nature de telles barrières a beaucoup changé au cours de l'histoire… Lire la suite
AZONAUX BIOMES

Écrit par :  Didier LAVERGNE

… *En opposition avec la zonation en latitude des grandes unités biogéographiques terrestres, et avec l'étagement altitudinal qui en est la réplique au niveau des grands accidents du relief continental, un biome est qualifié d'azonal lorsqu'il échappe dans sa localisation géographique au déterminisme climatique latitudinal. Le peuplement végétal et… Lire la suite
BIOCÉNOSES

Écrit par :  Paul DUVIGNEAUDMaxime LAMOTTEDidier LAVERGNEJean-Marie PÉRÈS

*Le terme de « biocénose » a été introduit dans le langage scientifique en 1877 par le biologiste allemand Möbius, à propos de l'étude des bancs d'huîtres, auxquels de nombreux organismes se trouvent associés. Selon cet auteur, une biocénose est « un groupement d'êtres vivants dont la composition, le nombre… Lire la suite
BIOSPHÈRE

Écrit par :  Paul DUVIGNEAUDMaxime LAMOTTEFrançois RAMADE

Dans le chapitre "Hétérogénéité spatiale de la biosphère"  : …  tout à la fois par les moyennes et par les fluctuations des principaux facteurs du milieu. *En fonction de la zonation géographique des facteurs physiques et chimiques des grands milieux naturels et, par-delà des différences taxinomiques parfois importantes, on retrouve en des lieux éloignés soumis à des conditions semblables des unités de… Lire la suite
BIOTOPE

Écrit par :  Didier LAVERGNE

… hydrotope réalise une synthèse partielle des caractères du climatope et de l'édaphotope ». Pour les *biogéographes, la notion de biotope se charge d'imprécision, dans la mesure où ce terme tend à être utilisé dans le sens de cadre de vie, non seulement au sens de milieu physico-chimique, mais aussi de contexte biotique pluriécosystémique : ainsi J. … Lire la suite
CHÊNAIES

Écrit par :  Marcel BOURNÉRIAS

Dans le chapitre "Principaux chênes d'Europe"  : …  *La flore européenne compte environ 27 espèces de Chênes, particulièrement nombreux à la périphérie du bassin méditerranéen. En France, sont particulièrement répandus le pédonculé (Quercus pedunculata = Q. robur), le sessile (Q. sessiliflora = Q. petraea), le pubescent (Q. pubescens), l'yeuse ou chêne… Lire la suite
CLIMAX

Écrit par :  Yolande LUBIN

… *Emprunté à la phytosociologie, le terme « climax » désigne l'ensemble sol-végétation caractérisant un milieu donné et parvenu, en l'absence de perturbations extérieures, à un état terminal d'évolution. Le climax du sol ou pédoclimax est constitué par le profil pédologique en équilibre, par l'intermédiaire de l'humus, avec la végétation stable ou… Lire la suite
ENDÉMISME

Écrit par :  Fabienne PETIT

… On* désigne par ce terme le caractère propre à une unité systématique de se confiner dans une région plus ou moins étendue mais toujours bien déterminée du globe, autrement dit d'avoir une aire de distribution bien délimitée et réduite dans le monde. La dimension des aires des unités systématiques endémiques est souvent fonction de leur importance… Lire la suite
ETHNOLOGIE - Ethnosciences

Écrit par :  Jacques BARRAU

Dans le chapitre "La tradition naturaliste en France"  : …  colonial Auguste Chevalier, auteur, parmi de nombreuses œuvres, d'une magistrale contribution* biogéographique au Traité de géographie physique d'Emmanuel de Martonne, se risquait même à écrire : « Nos études de botanique appliquée à l'agronomie coloniale seraient pour ainsi dire absurdes si elles faisaient abstraction de l'homme des… Lire la suite
EURASIE, biogéographie

Écrit par :  Pierre PFEFFER

L'Eurasie,* bloc formé par l'ensemble des continents asiatique et européen, représente le tiers de la partie émergée de l'écorce terrestre : plus de 54 millions de km2 d'un seul tenant. Elle est entièrement située dans l'hémisphère nord – sauf l'extrême sud de la Malaisie – et se répartit à peu… Lire la suite
ÉVOLUTION

Écrit par :  Armand de RICQLÈSStéphane SCHMITT

Dans le chapitre "La biogéographie vicariante"  : …  d'une paléogéographie généralement fixiste (stabilité des aires continentales et océaniques), la *biogéographie associée à la théorie synthétique orthodoxe était « dispersionniste », avec la notion de « berceau » géographique des espèces, puis de migrations, selon des conceptions partiellement héritées de Darwin. À partir de la décennie 1970, la… Lire la suite
FAUNE SAUVAGE

Écrit par :  Romain JULLIARDPierre PFEFFERJean-Marc PONSDominique RICHARDAlain ZECCHINI

Dans le chapitre "Les grandes régions biogéographiques "  : …  compte de tous ces facteurs, les biologistes ont divisé la planète Terre en un certain nombre de *régions biogéographiques, caractérisées à la fois par leur climat et leur peuplement végétal et animal : la région arctique et antarctique (pôles Nord et Sud), la région paléarctique (Europe, Asie septentrionale, Amérique du Nord), la région… Lire la suite
FORÊTS - La forêt, un milieu naturel riche et diversifié

Écrit par :  Yves BASTIENMarcel BOURNÉRIAS

Dans le chapitre " Répartition à l'échelle mondiale et régionale"  : …  À* l'échelle mondiale, la température et la pluviosité règlent la répartition des principales formations forestières naturelles. Ces deux facteurs interfèrent : la pluviosité du centre du Bassin parisien (600 mm) n'est suffisante que parce qu'elle est régulière, et surtout parce que les températures modérées n'entraînent pas une trop forte… Lire la suite
HERBACÉS GROUPEMENTS

Écrit par :  Marcel BOURNÉRIAS

La notion même de plante herbacée est ambiguë : si le bananier est incontestablement une herbe géante par ses parties aériennes à faible longévité, peu lignifiées et issues de bourgeons au ras du sol, que dire des bambous, aux tiges sclérifiées mais sans vrai bois, ou des Lobelia géants des montagnes est-africaines ? Certaines plantes de… Lire la suite
HÊTRAIES

Écrit par :  Marcel BOURNÉRIAS

Dans le chapitre "Hêtres et hêtraies dans le monde : le climat des hêtraies"  : …  *Les hêtres, genres Fagus de l'hémisphère Nord et Nothofagus de l'hémisphère Sud, font partie de l'ordre des Fagales. Ils se répartissent en cinq groupes correspondant à des conditions climatiques relativement homogènes et strictes : étés humides, hivers neigeux, températures fraîches mais modérées, avec toutefois une tolérance de… Lire la suite
HISTOIRE DE LA CLADISTIQUE - (repères chronologiques)

Écrit par :  Philippe JANVIERMichel LAURIN

…  la diffusion rapide de la systématique phylogénétique, surtout dans le monde anglo-américain. *L'entomologiste suédois L. Brundin (1907-1993) applique la systématique phylogénétique à un groupe de Diptères et en tire des conclusions sur leur histoire biogéographique. C'est la naissance de la biogéographie phylogénétique. Le quatrième symposium… Lire la suite
ÎLES

Écrit par :  Guy LASSERRE Universalis

Dans le chapitre "L'endémisme biologique"  : …  L'*étude des peuplements végétaux et animaux des milieux insulaires révèle l'importance des phénomènes d'endémisme. La réduction des effectifs de chaque population et la diminution du nombre des espèces sont révélateurs de l'appauvrissement dû à l'isolement, d'autant plus que la superficie de l'île est plus restreinte et que son éloignement par… Lire la suite
MÉDITERRANÉENNE AIRE

Écrit par :  Jean AUBOUINHenri GAUSSENHervé HARANT Universalis

Dans le chapitre "Caractères bioclimatiques"  : …  En *biogéographie, les données climatiques retenues seront celles qui influent sur les organismes animaux ou végétaux et sur leurs activités, c'est-à-dire essentiellement la température et les précipitations. Ainsi, si le mistral intéresse les êtres vivants par ses conséquences, sa cause est du ressort de la climatologie et non de la bioclimatologie… Lire la suite
MILIEU NATUREL

Écrit par :  Gabriel WACKERMANN

… *Le milieu naturel est façonné d'abord par l'écosystème, puis par l'intervention humaine. La notion d'écosystème s'appuie sur une partie minérale, le biotope, et une partie vivante, organique, la biocénose ; le biotope constitue à la fois le support et la source d'énergie de la biocénose. Le biotope comporte trois composantes : la lithosphère, l'… Lire la suite
OCÉANIE - Géographie physique

Écrit par :  Alain HUETZ DE LEMPSChristian HUETZ DE LEMPS

Dans le chapitre " Végétation et faune"  : …  de nouveaux venus : les merles des Moluques imprudemment introduits dans certaines îles pullulent aujourd'hui. *En tout cas, les spécificités de la biogéographie insulaire suscitent un très grand intérêt de la communauté scientifique : c'est ainsi que cent soixante chercheurs français ont réalisé en 2006, en cinq mois, un inventaire exhaustif de la… Lire la suite
OURS BRUN EN EUROPE

Écrit par :  Jean-Pierre RAFFIN

*Espèce forestière fréquentant toutes les plaines européennes au début de la période historique, l'ours brun (Ursus arctos) a vu peu à peu son aire de répartition en Europe occidentale se fragmenter et se réduire au fur et à mesure de l'accroissement des populations humaines. Celles-ci le… Lire la suite
POLAIRES MILIEUX

Écrit par :  Roger COQUEFrançois DURAND-DASTÈSYvon LE MAHO

Dans le chapitre "La vie"  : …  Même *si l'on peut voir des visiteurs ailés à des centaines de kilomètres à l'intérieur du Groenland ou de l'Antarctique, ces régions polaires sont, au sens du vivant, les zones les plus désertiques de notre planète. La vie y dépend en grande partie des ressources marines. Ainsi, par exemple, on trouve une chaîne alimentaire dont le sommet est… Lire la suite
PONTS CONTINENTAUX, biogéographie

Écrit par :  Agnès BEAUGRAND

… *Communications intercontinentales hypothétiques invoquées par les paléogéographes et les géologues pour expliquer les analogies anciennes ou actuelles entre les faunes de continents aujourd'hui isolés. On distingue deux groupes de ponts continentaux : les uns se situeraient sur l'emplacement de mers épicontinentales, peu profondes ; les autres… Lire la suite
PRIMATES

Écrit par :  Bertrand L. DEPUTTE

Dans le chapitre "Habitat et comportement alimentaire"  : …  Comme *le souligne Martin (1984), les Primates sont inféodés aux zones tropicales et subtropicales de chaque continent, à l'exception de l'Australie. C'est au niveau de l'espèce qu'il convient d'aborder la répartition géographique des Primates, quelle que soit l'échelle que l'on utilise. Deux genres pourtant sont présents sur deux continents, le… Lire la suite
PROTECTION DE LA NATURE - Mesures de conservation des espèces

Écrit par :  Robert BARBAULT

Dans le chapitre "Trois champs d'intérêt privilégiés"  : …  de la génétique des populations et de la dynamique des populations et des communautés furent fort utiles. Dans le cadre du troisième centre d'intérêt, il a beaucoup été fait appel à la théorie de la *biogéographie insulaire de Robert MacArthur et Edward Wilson, au détriment de l'écologie des paysages qui paraît aujourd'hui tout aussi pertinente… Lire la suite
RADEAU, biogéographie

Écrit par :  Agnès BEAUGRAND

… *Objet flottant d'origine naturelle (bloc de glace ou enchevêtrement de végétaux) capable d'assurer la dissémination d'espèces animales ou végétales à travers les océans, d'un continent à l'autre, et pouvant contribuer au peuplement des îles océaniques. Les glaces flottantes des mers arctiques transportent souvent des animaux polaires, tels les ours… Lire la suite
RÉSINEUX FORÊTS DE

Écrit par :  Marcel BOURNÉRIAS

Dans le chapitre "Les forêts résineuses naturelles"  : …  *Beaucoup de forêts résineuses naturelles sont déterminées par le climat, et constituent généralement l'aboutissement (climax) des séries évolutives allant du sol nu à la forêt… Lire la suite
TOURBIÈRES

Écrit par :  Marcel BOURNÉRIAS

Dans le chapitre "Répartition mondiale des tourbières"  : …  *Conditionnée par le climat, la répartition des tourbières est essentiellement zonale, l'altitude venant cependant parfois corriger les effets de la latitude. Sous le climat arctique, la productivité végétale trop faible ne permet pas la genèse de tourbières. Tout au plus peut-on observer au sud de l'arctique, dans des bas marais semi-tourbeux, la… Lire la suite
VÉGÉTAL - Phytosociologie

Écrit par :  Marcel GUINOCHET

…  caractères biologiques et morphologiques similaires indépendamment de la composition spécifique. *Par la nature des caractères mis en cause, une même formation végétale peut se retrouver en des points éloignés du globe nécessairement distincts par leur flore et où, par conséquent, on ne doit pas espérer reconnaître les mêmes associations… Lire la suite
VÉGÉTATION

Écrit par :  Henri GAUSSEN

*Dans les divers pays, le langage a toujours distingué certains types de végétation. On n'a pas besoin de connaître le nom des plantes pour parler de forêt, de lande, de maquis, de savane, de steppe, de pelouse. Étudier la végétation revient à décrire le « paysage végétal ». On confond souvent flore et… Lire la suite
VICARIANCE

Écrit par :  Didier LAVERGNE

… *Comme il est dit du vicaire, le vicariant tient — géographiquement — la place d'un autre. Plus exactement, il s'agit d'une espèce animale occupant la niche écologique dans laquelle, ailleurs, une autre espèce, voisine, parfois presque quasiment identique, est installée. Des exemples nombreux peuvent être proposés, tels ceux des cervidés d'Amérique… Lire la suite

Afficher la liste complète (37 références)

 

Voir aussi

 

Dictionnaire

Définition du mot "BIOGEOGRAPHIE"

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
Consulter les articles d'Encyclopædia Britannica.
© 2014, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.

chargement du média