Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

AÉRIENNE VIE

Articles

  • AÉROBIOSE & ANAÉROBIOSE

    • Écrit par Claude LIORET
    • 2 734 mots
    • 1 média
    ...notions d'âmes, de vie, avec celles de souffle, d'haleine, et employaient le même mot pour les désigner : ψυχ́η chez les Grecs, spiritus chez les Latins. Il fut très tôt évident que la vie des hommes et des animaux était liée aux mouvements de la cage thoracique. Mais ce n'est qu'en 1663 que ...
  • CIRCULATOIRES (SYSTÈMES) - Les systèmes circulatoires des animaux

    • Écrit par Jean-Paul TRUCHOT
    • 4 530 mots
    • 7 médias
    Avec l'apparition de lavie aérienne chez les vertébrés tétrapodes, une double circulation s'instaure, et les deux circulations, systémique et pulmonaire, se séparent entièrement chez les homéothermes, oiseaux et mammifères (fig. 4d). De ce fait, les résistances vasculaires systémique...
  • MILIEU INTÉRIEUR

    • Écrit par Jean-Paul TRUCHOT
    • 3 956 mots
    • 4 médias
    Le milieu terrestre pose de façon aiguë le problème de la conservation de l'eau qui peut être perdue par évaporation dans l'air. C'est pourquoi les organismes aériens ont développé des téguments secs et peu perméables à l'eau.
  • MILIEU, écologie

    • Écrit par Cesare F. SACCHI
    • 7 829 mots
    • 1 média
    L'oxygène joue rarement un rôle écologique limitant en milieu aérien, où il est toujours très abondant, sauf en haute montagne ou à proximité d'émanations de gaz carbonique, comme dans les grottes et les vallées « de la mort ». Il constitue, en effet, plus du cinquième du total des gaz atmosphériques....
  • OSMORÉGULATION

    • Écrit par Brahim LAHLOU
    • 3 304 mots
    • 3 médias
    Enmilieu aérien, la difficulté principale à surmonter réside dans la déperdition d'eau vers l'atmosphère, due à l'évaporation tégumentaire et aux diverses formes d'excrétion. Ces pertes d'eau atteignent leur maximum dans les déserts, où l'air est particulièrement sec. Les surfaces respiratoires, qui...
  • VIE ANIMALE DANS L'AIR ET DANS L'EAU

    • Écrit par Pierre DEJOURS
    • 3 760 mots
    • 5 médias
    Enrevanche, l'animal à respiration aérienne se trouve dans un milieu, l'air, qui, à pression partielle égale, est beaucoup plus riche en oxygène que l'eau. Comme cet animal est capable d'abaisser la pression d'oxygène de 150 mm Hg (air inspiré) à 120 mm Hg (gaz expiré), il prélève, par litre d'air,...

Médias

Respiration chez un animal aquatique et chez l'homme

Respiration chez un animal aquatique et chez l'homme

Système de soutien de différents animaux selon le poids

Système de soutien de différents animaux selon le poids

Volumes d'air respirés par la truite et par la tortue

Volumes d'air respirés par la truite et par la tortue