MUSCULAIRE TRAVAIL

Articles

  • CIRCULATOIRES (SYSTÈMES) - Appareil circulatoire humain

    • Écrit par Universalis, Claude GILLOT, Jean PAUPE, Henri SCHMITT
    • 17 004 mots
    • 13 médias
    ...pour le droit. Le travail total des deux ventricules peut être évalué à 100 g/m à chaque systole, soit environ 10 000 kg/m par 24 heures. Un exercice musculaire intense peut multiplier le travail du cœur par 3 ou 4. Cet important travail est rendu possible grâce au débit sanguin particulièrement élevé...
  • FATIGUE

    • Écrit par Hugues MONOD
    • 1 930 mots
    ...ces derniers ont pour effet de maintenir le régime initial et de retarder le moment d'apparition de la fatigue. Ainsi, la phase terminale d'un travail musculaire est marquée par une chute de la force musculaire maximale, une augmentation de l'activité électrique du muscle, une élévation de la pression...
  • MÉTABOLISME, notion de

    • Écrit par Dominique de VIENNE
    • 1 518 mots

    Les organismes vivants sont en permanence le siège d'innombrables réactions chimiques, qui consomment ou produisent de l'énergie en transformant la matière, et dont l'ensemble constitue le métabolisme (du grec metabolê, « changement »). Quelle est la raison d'être de ce flux continu...

  • MÉTABOLISME

    • Écrit par Paul DI COSTANZO, Charles KAYSER, Jo NORDMANN
    • 8 386 mots
    • 9 médias
    Parmi ces trois sources de dépense d'énergie supplémentaire, celle qui est due au travail musculaire est de beaucoup la plus importante : dans un effort extrême, de courte durée, l'organisme humain réussit à multiplier sa dépense par dix et quinze, l'athlète par vingt. Il est toutefois exceptionnel...
  • MUSCLES

    • Écrit par Jean RAIMBAULT, Bernard SWYNGHEDAUW
    • 12 921 mots
    • 10 médias
    Le muscle a la propriété de modifier sa structure afin de s'adapter à des variations permanentes detravail. Deux exemples simples peuvent en être donnés : le biceps de l'athlète qui s' hypertrophie sous les effets de l' entraînement ; le cœur et la paroi artérielle des malades ayant une hypertension...
  • NUTRITION

    • Écrit par René HELLER, Raymond JACQUOT, Alexis MOYSE, Marc PASCAUD
    • 13 655 mots
    • 15 médias
    ...chaleur, directement dissipée ou utilisée pour l'évaporation de l'eau excrétée (poumons, surface cutanée). En ce qui concerne la dépense physique d'énergie (travail musculaire), elle varie considérablement selon l'activité du sujet. Étant donné le faible rendement de la machinerie biologique (de l'ordre de...
  • PHOSPHAGÈNE

    • Écrit par Geneviève DI COSTANZO
    • 380 mots

    Composé phosphoré labile, découvert dans le muscle, en 1927, par Eggleton et dénommé phosphagène parce que son hydrolyse libère une molécule d'acide phosphorique. Il a été identifié à la phosphocréatine :

    Les muscles contiennent, plus que les autres tissus, deux composés phosphorés...

  • RATION ALIMENTAIRE

    • Écrit par Geneviève DI COSTANZO
    • 1 074 mots

    La ration alimentaire représente la quantité d'aliments à ingérer chaque jour pour couvrir la totalité des dépenses et assurer l'équilibre nutritif de l'individu. Cela constitue l'aspect quantitatif du problème, et à chaque aliment correspond une valeur énergétique qui doit désormais...

  • THERMORÉGULATION, biologie

    • Écrit par René LAFONT
    • 7 926 mots
    • 7 médias
    ...musculaires. Les muscles ayant un rendement faible, une grande partie (> 80 p. 100) de l'énergie chimique qu'ils consomment est transformée en chaleur. Le travail musculaire produit donc une grande quantité de chaleur. Les frissons thermiques correspondent à des contractions simultanées de muscles antagonistes,...

Médias

Besoins énergétiques de l'homme

Besoins énergétiques de l'homme

Besoins énergétiques de l'homme

tabl. 5 – Les besoins énergétiques de l'homme sont fonction de ses caractères…

Contrôle postural

Contrôle postural

Contrôle postural

Posture et activité musculaire chez l'homme : (a) disposition des pièces osseuses par rapport à la…