FATIGUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le terme de fatigue désigne à la fois un sentiment vécu, n'apparaissant qu'à travers le récit personnel de celui qui l'a ressenti, et un ensemble de signes notés et enregistrés par un observateur impartial. Cette dualité permet d'opposer la fatigue subjective et la fatigue objective. Seule cette dernière peut être réellement définie avec précision par le physiologiste. Pour J. Scherrer, la fatigue est une « baisse d'activité d'un système vivant (cellules, tissus, organes...) pour une incitation constante, liée à l'activité de ce système et réversible par sa cessation transitoire ». Cette définition s'applique aux activités aussi bien musculaires que psychosensorielles de l'organisme entier ; elle concerne le travail professionnel, l'activité sportive et les contraintes de la vie en société. La fatigue normale doit être distinguée de manifestations apparemment identiques, mais d'origine pathologique, que l'on préfère nommer asthénie. Une baisse d'activité, lorsqu'elle n'est plus réversible par le repos, est un signe de vieillissement, soit d'usure (plus ou moins prématurée), soit d'une altération de la structure.

Conditions générales d'apparition

Un travail musculaire, une tâche psychosensorielle peuvent être poursuivis à différents régimes : le régime de croisière est celui qui permet une activité prolongée sans fatigue (un exemple est constitué par les 5 à 10 km de marche journalière qu'effectue un individu réputé sédentaire) ; le régime de crête correspond au maximum d'activité pendant un temps très bref (course de vitesse) ; entre les deux se situe le régime critique, définissant le niveau maximal d'activité sans limite de temps (c'est le plafond d'activité qu'un homme pourrait maintenir pendant les heures de veille durant des années, le besoin de sommeil étant par ailleurs satisfait). La notion de régime critique délimite donc deux catégories d'activités : celles qui peuvent être menées sans fatigue et celles où la fatigue apparaît obligatoirement. Fatigue et régime critique se définissent mutuellement.

Cependant, la fatigue ne se résume pas à une baisse de performance survenant lorsque l'activité se prolonge. Avant que ne survienne la diminution du taux d'activité, qui rend impossible la poursuite de l'action au régime initialement fixé, l'organisme vivant met en jeu des mécanismes de compensation (représentant une augmentation de l'incitation) ; ces derniers ont pour effet de maintenir le régime initial et de retarder le moment d'apparition de la fatigue. Ainsi, la phase terminale d'un travail musculaire est marquée par une chute de la force musculaire maximale, une augmentation de l'activité électrique du muscle, une élévation de la pression artérielle et de la fréquence des battements du cœur, l'apparition de tremblements et d'une incoordination motrice. De même, une tâche psychosensorielle peut se marquer à la longue par une augmentation du nombre des erreurs, des modifications de l'activité électrique cérébrale, spontanée ou provoquée.

La fatigue musculaire n'est pas « mesurable ». Tout au plus peut-on mettre en évidence une baisse de la capacité de travail pour un type d'activité donné.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-VI-Pierre-et-Marie-Curie, directeur du Laboratoire de physiologie du travail du C.N.R.S.

Classification

Autres références

«  FATIGUE  » est également traité dans :

ASTHÉNIE

  • Écrit par 
  • Georges TORRIS
  •  • 384 mots

Pour Hippocrate, l'asthénie est « la condition la plus voisine de la maladie » ; c'est un état qui favorise la venue de la maladie et explique qu'elle atteigne des sujets robustes. Dans la médecine classique, les asthénies sont les maladies caractérisées par la prostration, la langueur – générale ou partielle – des fonctions et la dissolution des humeurs. La carrière moderne de l'expression remont […] Lire la suite

SOMMEIL

  • Écrit par 
  • Patrice FORT, 
  • Michel JOUVET, 
  • Patrick LÉVY, 
  • Véronique VIOT-BLANC
  •  • 18 056 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les fonctions du sommeil lent »  : […] Les régulations homéostatiques prédictives et réactives que nous avons résumées permettent de comprendre que le sommeil des Mammifères (celui de l'homme en particulier) dépend de nombreux mécanismes acquis successivement au cours de l'évolution. Quatre principales théories, non obligatoirement contradictoires, essayent d'expliquer les fonctions du sommeil (en particulier du sommeil orthodoxe ou so […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

25 novembre 2014 Vatican. Visite du pape François au Parlement de Bruxelles et au Conseil de l'Europe

fatigue et de vieillissement » que l'Europe donne d'elle-même. Il dénonce « la prévalence des questions techniques et économiques au centre du débat politique, au détriment d'une authentique orientation anthropologique ». Il regrette que l'individu y ait supplanté « l'être relationnel » et que les plus faibles y soient mis au rebut. Le pape François […] Lire la suite

3-21 juillet 2013 Belgique. Abdication du roi Albert II au profit du prince Philippe

fatigué et souffrant, annonce son abdication. Il avait succédé à son frère Baudouin en 1993. Le 21, jour de la fête nationale, le prince héritier Philippe succède à son père. Philippe prête serment devant le Parlement, appelant au renforcement de l'unité du royaume alors que l'audience des indépendantistes flamands s'accroît dans le contexte des élections […] Lire la suite

10-18 mars 2002 France. Présentation des programmes des candidats Jacques Chirac et Lionel Jospin

fatigué, vieilli, gagné par une certaine usure du pouvoir ». Le 11, sur France 2, le chef de l'État revient sur les propos du Premier ministre, évoquant à leur sujet un « délit de sale gueule ». Le 14, Jacques Chirac rend public son programme. Ses huit principaux engagements sont les suivants: « Donner un coup d'arrêt à la violence, renouveler les  […] Lire la suite

5-25 septembre 1996 Russie. Annonce de l'opération du cœur de Boris Eltsine

fatigue » consécutive à l'élection présidentielle de juillet, annonce qu'il devra prochainement subir une intervention chirurgicale nécessitée par des problèmes cardiaques. Le 19, le président, qui est hospitalisé depuis le 12, signe un décret qui prévoit, en application de la Constitution, le transfert de tous ses pouvoirs au Premier ministre Viktor […] Lire la suite

9-14 février 1984 U.R.S.S. Mort de Iouri Andropov et nomination de Constantin Tchernenko à la tête du parti

fatigue et ses difficultés d'élocution ainsi que la présence, à ses côtés, aussi bien à la tribune officielle qu'au cours des entretiens diplomatiques suivant la cérémonie, d'Andreï Gromyko, ministre des Affaires étrangères. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Hugues MONOD, « FATIGUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 29 novembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/fatigue/