RHÉTORIQUE

Articles

  • SUBLIME

    • Écrit par Philippe LACOUE-LABARTHE
    • 6 156 mots
    • 1 média

    « Sublime » transcrit le latin sublime, neutre substantivé de sublimis, qui lui-même traduit le grec to hupsos. La formation du mot latin s'explique mal, mais le sens est tout à fait clair : sublimis (de sublimare, élever) signifie : haut dans les airs, et par suite, au sens physique comme...

  • SUBLIME, littérature

    • Écrit par François TRÉMOLIÈRES
    • 1 344 mots

    « Sublime » est d'abord un terme technique, emprunté par la théorie littéraire à la rhétorique, décalque du latin sublimis, qui traduit le grec hupsos : « élevé », « en hauteur ». Il qualifie donc le « style élevé », celui de la grande éloquence, qui vise à provoquer...

  • TACITE (55 env.-120)

    • Écrit par Alain MICHEL
    • 3 700 mots
    Tacite nous encourage aussi à juger son œuvre du point de vue de la rhétorique. Celle-ci lui fournissait les moyens de sa création. Elle aide donc à comprendre ce qu'on a appelé, chez lui, la « prose d'art ». Si l'on examine cette dernière, on observe trois aspects principaux : la recherche de l'effet,...
  • TODOROV TZVETAN (1939-2017)

    • Écrit par Laurent LEMIRE
    • 914 mots
    • 1 média

    Cet humaniste sceptique qui a commencé par le structuralisme est devenu un philosophe de la liberté.

    Tzvetan Todorov est né le 1er mars 1939 à Sofia. Dans la Bulgarie communiste, le lycée bilingue russe lui apprend très tôt à se méfier de l’idéologie. En 1956, année du rapport Khrouchtchev et de...

  • TROPES, linguistique

    • Écrit par Michel BRAUDEAU
    • 1 315 mots

    La taxinomie des ornements rhétoriques (il faut bien avoir recours à cette périphrase, puisque, dès les Anciens, on estime que le trope porte sur le mot, et la figure sur le groupe de mots) pose des problèmes tant historiques (l'histoire des classements) que théoriques (le fondement des...

  • VALLA LORENZO DELLA VALLE dit IL (1407-1457)

    • Écrit par Bruno PINCHARD
    • 3 564 mots

    En ces temps de faveur renouvelée pour le nominalisme et la critique des universaux, il est bon d'aller demander à Lorenzo Valla, un maître de l' humanisme italien, comment la culture de la péninsule est parvenue, dès la première moitié du xve siècle, à donner un contenu, c'est-à-dire...