Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

BALLET DE COUR

Articles

  • BAL

    • Écrit par Pierre-Paul LACAS
    • 782 mots
    • 1 média

    Le terme « bal » désigne aujourd'hui soit l'assemblée des danseurs qui se réunissent pour exécuter des danses, soit le lieu même où s'effectue cette réunion. Bal a aussi servi à désigner des airs de danses folkloriques du midi de la France, de tempo vif et de rythme binaire. Aux ...

  • BALLET

    • Écrit par Bernadette BONIS, Pierre LARTIGUE
    • 12 614 mots
    • 17 médias
    ...Antonio Cornazzano en sont les théoriciens précis. Venise, Florence donnent des fêtes inspirées des mystères chrétiens mais teintées de paganisme ; et Laurent de Médicis les transforme en cérémonies chorégraphiques : les triomphes célèbrent les mariages et les entrées dans la ville de personnages fameux....
  • BENSÉRADE ISAAC DE ou ISAAC (1612-1691)

    • Écrit par Bernard CROQUETTE
    • 379 mots

    Originaire de Normandie, Isaac Bensérade vient chercher fortune à Paris et plaît immédiatement à Richelieu. Il s'intéresse d'abord au théâtre (et à une comédienne, la Bellerose) et fait jouer sans grand succès cinq pièces, dont Cléopâtre. À la mort de Richelieu, il gagne la...

  • CHACONNE

    • Écrit par Pierre-Paul LACAS
    • 254 mots

    En Espagne au xvie siècle, danse populaire à trois temps très animée ; elle s'accompagne avec des castagnettes et revêt alors un certain caractère érotique. On la dit originaire du Mexique, mais il semble que ce soit au Portugal qu'apparaissent, dans le genre ostinato, le passo...

  • CHORÉGRAPHIE - L'art de créer les gestes

    • Écrit par Agnès IZRINE
    • 3 702 mots
    • 6 médias
    ...avec la danse savante, c'est-à-dire celle dont on doit connaître les pas pour la pratiquer, qui est apparue à la fin du xve siècle dans les cours italiennes, puis importée en France par Catherine de Médicis, où elle prend le nom de danse de cour ou « belle dance française ». Cette ancêtre...
  • COMÉDIE-BALLET

    • Écrit par Philippe BEAUSSANT
    • 732 mots
    • 1 média

    L'histoire de la comédie-ballet est fort courte : onze ans à peine, 1661-1672. Elle naît, en apparence, par hasard : lors de la fête de Vaux donnée par Fouquet (août 1661), afin de donner aux danseurs le temps de se changer entre les « entrées » du ballet, on intercale celle-ci...

  • DANSE

    • Écrit par Marie-Françoise CHRISTOUT, Serge JOUHET
    • 5 050 mots
    • 17 médias
    L'histoire du ballet est une suite de contradictions, issues du paradoxe de Kleist. L'opéra-ballet ne fait pas oublier les belles manières du ballet de cour. Ces spectacles somptueux et féeriques font à la danse une place qu'elle n'occupe jamais seule. Elle accompagne et illustre un récit héroïque, légendaire...
  • ÉCOLE FRANÇAISE DE DANSE

    • Écrit par Agnès IZRINE
    • 1 380 mots
    ...fondée sur une technique et un « vocabulaire » si précis que tous les pas sont nommés, est née sous le règne de Louis XIV, au moment où, grâce à lui, le ballet de cour est à son apogée. Ce « roi danseur » crée l’Académie royale de danse en 1661, au même titre que les Académies de sculpture...
  • ENTREMETS BOURGUIGNONS, divertissement

    • Écrit par Pierre-Paul LACAS
    • 59 mots

    À la cour des ducs de Bourgogne principalement, des rois de France ensuite, aux xive et xve siècles, divertissement musical ou chorégraphique sous forme de pantomime dramatique ; il comportait une ou plusieurs entrées (chœurs, danses ou orchestre), que l'on exécutait au cours d'un banquet pour en...

  • FILLEUL NICOLAS (1537?-apr. 1584)

    • Écrit par Françoise JOUKOVSKY
    • 702 mots

    Né à Rouen d'une famille de petite noblesse, Nicolas Filleul est un homme de théâtre. En 1563 il fait représenter au collège d'Harcourt une tragédie intitulée Achille, selon la mode du temps, dans les établissements scolaires. En 1566, le cardinal de Bourbon, archevêque de...

  • GIGUE

    • Écrit par Pierre-Paul LACAS
    • 308 mots

    Nom donné au Moyen Âge aux vielles piriformes, par opposition aux vièles. A donné geige (violon) en allemand. Le nom de gigue (de l'anglais jig ou jigg, issu lui-même du vieux français giguer : danser) désigne une danse de cour ou de ballet, d'allure rapide, à caractère sautillant, comique,...

  • MENUET

    • Écrit par Pierre-Paul LACAS
    • 384 mots

    Au xviie siècle, d'après S. Brossard, danse populaire poitevine à pas « menus », d'où son nom, et peut-être variété de branle. Citée par Guillaume du Manoir (Mariage de la musique et de la danse) en 1664, elle est alors une danse de cour, puis sera danse de ville et de théâtre...

  • MOMERIE

    • Écrit par Pierre-Paul LACAS
    • 55 mots

    Espèce de divertissement dansé qui fut en vogue à la fin du xvie et au commencement du xviie siècle, et qui tenait et de la boutade, par son caractère d'improvisation, et de la mascarade, en raison du côté satirique et burlesque des personnages masqués. La momerie disparut devant le ...

  • SUITE, musique

    • Écrit par Roger BLANCHARD
    • 1 047 mots
    • 1 média

    À l'origine, on désignait par « suite » une série d'airs de danse écrits dans la même tonalité (majeure ou mineure) mais de rythme et de caractère différents.

    On peut faire remonter au Moyen Âge l'usage de lier les danses, deux par deux : une lente et une vive. On remarque...