Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

ANTI-ONCOGÈNES ou GÈNES SUPPRESSEURS DE TUMEURS

Articles

  • CANCER - Cancer et santé publique

    • Écrit par Maurice TUBIANA
    • 14 762 mots
    • 8 médias
    ...âge, alors que les cancers non familiaux apparaissent plus tardivement. L'étude de ce cancer a permis de découvrir les gènes suppresseurs qui sont des « antioncogènes » car ils arrêtent la prolifération cellulaire déclenchée par un oncogène ; les antioncogènes sont de type dominant, les deux allèles...
  • CANCER - Cancers et virus

    • Écrit par Sophie ALAIN, François DENIS, Sylvie ROGEZ
    • 5 660 mots
    • 6 médias
    ...gènes cellulaires qui régulent négativement la division cellulaire, ou qui induisent la différenciation ou la mort programmée des cellules (apoptose). Ces gènes cellulaires, appelés gènes « suppresseurs de tumeurs » ou « anti-oncogènes », sont de véritables freins physiologiques à la formation des cellules...
  • GÉNOMIQUE - Génomique et cancérologie

    • Écrit par Daniel LOUVARD, François SIGAUX
    • 4 785 mots
    • 1 média
    L'analyse de différents modèles de souris dans lesquels un ou les deux allèles de gènes suppresseurs de tumeur ont été exclus a permis de proposer des modèles de progression tumorale. Plus récemment, des systèmes conditionnels d'inactivation ont été mis au point, afin de pallier les effets mortels embryonnaires...
  • HÉRÉDITÉ

    • Écrit par Charles BABINET, Luisa DANDOLO, Jean GAYON, Simone GILGENKRANTZ
    • 11 231 mots
    • 7 médias
    ...syndrome peuvent être une translocation, une unidisomie paternelle ou une perte d'empreinte du locus, caractérisée par une modification de la méthylation. Ces observations suggèrent qu'il existe dans cette région un gène suppresseur de tumeur, dont l'expression est dérégulée chez les patients atteints de...
  • MALADIES MOLÉCULAIRES

    • Écrit par Jean-Claude DREYFUS, Fanny SCHAPIRA
    • 6 786 mots
    • 1 média
    Ona pu démontrer qu'il existe à l'inverse des « anti-oncogènes » ou « suppresseurs de tumeur », dont la disparition ou l'inactivation par mutation permet la tumorigenèse. La théorie émise par Knudson en 1971 s'est vérifiée dans nombre de cas. Elle postule un mécanisme en deux temps : le premier est...
  • ONCOGENÈSE ou CANCÉROGENÈSE ou CARCINOGENÈSE

    • Écrit par Roger MONIER
    • 7 292 mots
    • 5 médias
    ...tumorigène dérivée d'une tumeur rénale de Wilms lui fait perdre sa tumorigénicité. Il semble donc qu'il existe dans les cellules normales des gènes dont l'activité contrebalance celle des oncogènes activés, et qu'on appelle, pour cette raison,gènes anti-oncogènes ou, mieux, gènes suppresseurs de tumeurs.
  • PAPILLOMAVIRUS

    • Écrit par Sophie ALAIN, François DENIS
    • 3 085 mots
    • 4 médias
    ...circulaire (épisome) dans la cellule. À ce stade de multiplication intensive, le génome viral peut s'intégrer, au hasard, dans le génome cellulaire. Lorsque cette intégration perturbe le fonctionnement d'un gène cellulaire suppresseur de tumeur ou inhibe les gènes viraux qui régulent la production de...

Média

Gènes anti-oncogènes et cancers familiaux - crédits : Encyclopædia Universalis France

Gènes anti-oncogènes et cancers familiaux