9-27 février 1994

Israël - Autorité palestinienne. Suspension des négociations après le massacre d'Hébron

Le 9, le ministre israélien des Affaires étrangères Shimon Peres et le chef de l'Organisation de libération de la Palestine Yasser Arafat signent, au Caire, un accord sur les questions de sécurité relatives à Gaza et à Jéricho, en application de la Déclaration de principes sur l'autonomie dans les territoires occupés de septembre 1993. Cet accord porte sur le contrôle des points de passage entre Gaza et l'Égypte d'une part, Jéricho et la Jordanie d'autre part, qui sera assuré par Israël, et sur la sécurité, confiée à l'armée israélienne, de trois zones de peuplement juif à Gaza. La question de la superficie de la région de Jéricho octroyée aux Palestiniens reste à régler avant que la passation des pouvoirs administratifs et le retrait militaire israélien puissent être effectués.

Le 25, un colon juif, Baruch Goldstein, membre du mouvement d'extrême droite raciste Kach, ouvre le feu sur les fidèles musulmans réunis à l'intérieur du caveau des Patriarches, à Hébron, en Cisjordanie, avant de se donner la mort. Le bilan est de 29 morts palestiniens. Yasser Arafat rappelle les représentants palestiniens aux négociations de Washington et réclame, avant la reprise des pourparlers, l'envoi d'une force internationale pour protéger les Palestiniens des territoires occupés. Le Premier ministre israélien Itzhak Rabin condamne fermement le massacre. Israël promet de prendre des mesures « sévères » contre les extrémistes juifs, mais rejette le déploiement d'une force de l'O.N.U. Durant plusieurs jours, des affrontements meurtriers opposent Palestiniens et forces de l'ordre dans les territoires occupés et à Jérusalem-Est.

Le 27, le gouvernement israélien annonce le désarmement des colons juifs et le contrôle de leurs déplacements ainsi que la libération d'un millier de prisonniers palestiniens. De leur côté, la Syrie, le Liban et la Jordanie suspendent leurs négociations avec Israël.

— Universalis

Événements précédents