30 décembre 1993Israël – Vatican. Signature d'un « accord fondamental » qui vaut reconnaissance mutuelle

 

Israël et le Vatican signent un « accord fondamental » qui prévoit la normalisation des relations entre les deux États et, surtout, l'échange d'ambassadeurs d'ici à quatre mois, ce qui équivaut à une reconnaissance mutuelle. Dès le vote du partage de la Palestine, à l'O.N.U., en 1947, le Vatican s'était prononcé en faveur de l'« internationalisation » des Lieux saints ; dès la première guerre qui avait suivi l'instauration de l'État juif, le Vatican avait défendu les droits des Palestiniens ; le Saint-Siège avait ouvert le dialogue avec les juifs à la faveur du concile de Vatican II (1962-1965) qui prônait l'abandon des stéréo-types tels que « peuple déicide » ; l'« État d'Israël » a été pour la première fois évoqué par un pape, en l'occurrence Jean-Paul II, en octobre 1980 ; en juillet 1992, enfin, a été instaurée une commission bilatérale qui a préparé le rapprochement entre le Vatican et Jérusalem.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  30 décembre 1993 - Israël – Vatican. Signature d'un « accord fondamental » qui vaut reconnaissance mutuelle », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/evenement/30-decembre-1993-signature-d-un-accord-fondamental-qui-vaut-reconnaissance-mutuelle/