5-20 septembre 1995Afghanistan. Nouvelle offensive des talibans

 

Le 5, les talibans s'emparent de Hérat, principale ville de l'ouest du pays, qui était jusqu'alors gouvernée par Ismaïl Khan, un allié du président Burhanuddin Rabbani. Ils bénéficient pour cela de l'appui aérien des forces ouzbèkes de Rashid Dostom. Les « étudiants en religion », qui contrôlent le sud du pays depuis la fin de 1994, avaient échoué, en mars, dans leur tentative de conquête de la capitale. La perte de Hérat est un grave revers pour le camp présidentiel, soumis à la pression des talibans au sud, du Hezb-i-Islami de Gulbuddin Hekmatyar à l'est et des Ouzbeks au nord.

Le 6, quelque 5 000 manifestants mettent à sac l'ambassade du Pakistan à Kaboul afin de protester contre le soutien apporté aux talibans par le régime d'Islāmābād.

Le 12, les autorités afghanes accusent le Pakistan d'avoir envoyé « plus de 5 000 miliciens sur le territoire afghan, revêtus des habits caractéristiques des talibans ».

Le 20, les talibans donnent cinq jours au président Rabbani pour annoncer la reddition de Kaboul, avant de repousser sine die leur ultimatum pour des raisons humanitaires. Leurs forces progressent toutefois en direction de la capitale.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  5-20 septembre 1995 - Afghanistan. Nouvelle offensive des talibans », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 janvier 2022. URL : http://www.universalis.fr/evenement/5-20-septembre-1995-nouvelle-offensive-des-talibans/