Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

4 septembre-13 octobre 2011

France. Retour de Dominique Strauss-Kahn

Le 4, Dominique Strauss-Kahn rentre en France à la suite du non-lieu prononcé en sa faveur en août dans l'affaire du Sofitel de New York.

Le 18, Dominique Strauss-Kahn est l'invité du journal télévisé de T.F.1. Il déclare que « ce qui s'est passé [avec la femme de chambre dans la chambre du Sofitel] ne comprend ni violence, ni contrainte, ni agression », tout en reconnaissant une « faute morale ». Il nie également toute « agression » dans l'affaire de tentative de viol présumée qui l'oppose à la romancière et journaliste Tristane Banon. Concernant son avenir politique, Dominique Strauss-Kahn indique n'être « candidat à rien ».

Le 26, l'avocat de Dominique Strauss-Kahn demande le classement de la plainte au civil déposée par Nafissatou Diallo aux États-Unis, arguant que, dans le cadre d'une procédure civile, son client bénéficie de l'immunité diplomatique.

Le 13 octobre, le parquet de Paris décide de classer sans suite la plainte pour tentative de viol déposée en juillet par Tristane Banon contre Dominique Strauss-Kahn. Il reconnaît les faits d'agression sexuelle, mais déclare que ceux-ci, constituant un délit et non un crime, sont prescrits. Considérant cette reconnaissance comme une « victoire », Tristane Banon renoncera finalement à se constituer partie civile.

— Universalis

Événements précédents