Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

8-29 août 2011

France - États-Unis. Non-lieu en faveur de Dominique Strauss-Kahn

Le 8, à New York, Nafissatou Diallo, la femme de chambre de l'hôtel Sofitel victime présumée d'une agression sexuelle perpétrée, en mai, par Dominique Strauss-Kahn, ancien directeur général du F.M.I., dépose plainte au civil en vue d'obtenir le versement de dommages et intérêts en réparation de préjudices moraux et physiques.

Le 22, le procureur du comté de New York rend publique une motion dans laquelle il recommande l'abandon des poursuites pénales contre Dominique Strauss-Kahn car « les preuves [...] montrent que l'accusé a eu un rapport sexuel précipité avec la plaignante, mais n'établissent pas [...] un rapport sous la contrainte et non consenti ». Ce texte relève les fausses déclarations de la plaignante qui entachent sa crédibilité, pour conclure: « Si nous ne la croyons pas au-delà du doute raisonnable, nous ne pouvons pas demander à un jury de le faire. » Dans la procédure pénale américaine, le jury doit se prononcer à l'unanimité.

Le 23, le juge prononce un non-lieu général en faveur de Dominique Strauss-Kahn. Ce dernier récupère son passeport dès le lendemain.

Le 29, Dominique Strauss-Kahn se rend au siège du F.M.I. à Washington afin de prendre congé de ses anciens collaborateurs et de « s'excuser » auprès de ceux qui auraient pâti de son « erreur ».

— Universalis

Événements précédents