4-30 novembre 1986Liban. Aggravation de la « guerre des camps » à Beyrouth et dans le Sud

 

Le 4, la violence des combats redouble autour du camp palestinien de Borj-Barajneh, dans la banlieue chiite au sud de Beyrouth : ils font dix morts et plus de soixante blessés. Les duels d'artillerie ont commencé le 29 octobre autour de ce camp, entre miliciens chiites d'Amal et Palestiniens, alors que dans le sud du Liban, à Rachidieh, près de Tyr, les affrontements sont intermittents depuis le 30 septembre autour du camp palestinien encerclé par Amal, en dépit des cessez-le-feu conclus sous l'égide de la Syrie.

Le 24, les Palestiniens réussissent à conquérir Magdouché, village chrétien au sud-est de Saïda contrôlé depuis longtemps par Amal. Cette offensive a été lancée pour tenter de desserrer l'étau autour des camps et afin de contrôler la route côtière Saïda-Tyr, du haut du promontoire de Magdouché. Tandis que les combats font rage autour de Magdouché, la milice Amal s'attaque au camp de Chatila, dans la banlieue de Beyrouth. Les affrontements entre le 24 et le 30 font au moins deux cents morts. Pour faire cesser cette nouvelle « guerre des camps », après celle de juin 1985, des tentatives de médiation sont menées depuis Damas par des émissaires syriens, libyens et iraniens. Mais les moyens de pression sur les Palestiniens sont réduits depuis le retour en force des partisans de Yasser Arafat, qui, dans les combats, ont refait leur unité avec les pro-Syriens.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  4-30 novembre 1986 - Liban. Aggravation de la « guerre des camps » à Beyrouth et dans le Sud », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 octobre 2021. URL : http://www.universalis.fr/evenement/4-30-novembre-1986-aggravation-de-la-guerre-des-camps-a-beyrouth-et-dans-le-sud/