Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

3-28 octobre 2012

Syrie - Turquie. Tensions entre la Syrie et la Turquie et tentative de trêve

Le 3, un triple attentat-suicide à la voiture piégée cause la mort de quarante-huit personnes, pour la plupart des soldats loyalistes, à Alep, où l'armée et les rebelles s'affrontent depuis juillet 2012. Le groupe islamiste sunnite Jabhat al-Nosra (le Front de secours) revendique ces attaques.

Le 4, au lendemain d'un nouveau tir de mortier des forces syriennes sur un village frontalier turc, qui a causé la mort de cinq civils, l'artillerie turque riposte pour la première fois en visant des positions de l'armée en Syrie, tuant plusieurs soldats. Les échanges d'artillerie continuent les jours suivants.

Le 9, le groupe Jabhat al-Nosra attaque la base des services de renseignement de l'armée de l'air à Harasta, dans la banlieue de Damas, principal centre de torture du régime. Cet assaut illustre la montée des groupes djihadistes au sein de la rébellion.

Le 10, les autorités turques interceptent un avion de ligne syrien en provenance de Moscou et à destination de Damas, à bord duquel elles saisissent des « équipements militaires » russes destinés à l'armée syrienne.

Le 13, Ankara annonce la fermeture de son espace aérien aux avions civils syriens.

Le 24, le médiateur international Lakhdar Brahimi annonce au Conseil de sécurité de l'O.N.U. la conclusion d'une trêve entre le régime de Damas et la rébellion, à l'occasion de la célébration de la fête musulmane de l'Aïd al-Adha. Le groupe Jabhat al-Nosra rejette le cessez-le-feu.

Du 26 au 28, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme, quelque quatre cents personnes sont tuées au cours des trois jours de trêve prévus.

— Universalis

Événements précédents

  • 21 septembre 2012 Turquie. Lourdes peines à l'issue du procès du complot Balyoz

    La cour criminelle siégeant à la prison de Silivri, près d'Istanbul, condamne à de lourdes peines trois cent vingt-six militaires poursuivis pour leur participation à un complot, baptisé Balyoz (« masse de forgeron »), fomenté en 2003 contre le gouvernement de Recep Tayyip Erdogan. Trois généraux – l'ancien...

  • 4-29 septembre 2012 Syrie. Intensification des combats

    Le 4, l'armée procède à des bombardements aériens massifs contre Alep, après avoir échoué à reconquérir la deuxième ville du pays en août. Ces bombardements systématiques s'étendent, au cours du mois, à l'ensemble du nord-ouest du pays contrôlé par l'Armée syrienne libre. ...

  • 2-27 août 2012 Syrie. Contre-offensive du régime à Alep et extension du conflit aux pays voisins

    Le 2, l'ancien secrétaire général des Nations unies Kofi Annan, nommé en février médiateur de la Ligue arabe et de l'O.N.U. en Syrie, annonce qu'il renonce à son mandat. Il déplore la « militarisation » du conflit, tant par le régime de Damas que par la rébellion, ainsi que l'absence de « pression internationale...

  • 6-30 juillet 2012 Syrie. Offensives de la rébellion contre Damas et Alep

    Le 6 est annoncée la défection du général Manaf Tlass, qui commande une unité d'élite de l'armée syrienne, un proche du président Bachar al-Assad tombé en disgrâce après s'être opposé à la répression de la rébellion contre le régime. Depuis Paris où il s'est réfugié, Manaf Tlass appellera ses compatriotes...

  • 2-30 juin 2012 Syrie. Intensification des affrontements

    Le 2, l'Observatoire syrien des droits de l'homme (O.S.D.H.) fait état de la mort de quatre-vingt-neuf personnes au cours de la journée dans le pays, dont cinquante-sept militaires – les plus lourdes pertes enregistrées par l'armée en une journée depuis le début des troubles en mars 2011. L'O.S.D.H....

  • 7-29 mai 2012 Syrie. Massacre de civils à Houla

    Le 7 se déroulent les premières élections législatives « multipartites » grâce à l'abolition dans la Constitution, en février, de la suprématie du parti Baas. L'opposition boycotte le scrutin et l'O.N.U. dénonce une mascarade en contestant la tenue d'élections dans un contexte de violences. L'alliance...

  • 2-23 avril 2012 Syrie. Envoi d'une mission d'observateurs de l'O.N.U

    Le 2, Kofi Annan, émissaire conjoint de l'O.N.U. et de la Ligue arabe en Syrie, informe le Conseil de sécurité de la poursuite des violences. En mars, le régime de Damas a accepté son plan de sortie de crise, qui prévoit notamment le retrait de l'armée des centres urbains le 10 et un cessez-le-feu le...

  • 1er-29 mars 2012 Syrie. Acceptation par Damas du plan de sortie de crise de Kofi Annan

    Le 1er, l'armée prend le contrôle du quartier rebelle de Baba Amro, à Homs, qu'elle assiégeait depuis un mois.

    Le 1er également, le Conseil des droits de l'homme de l'O.N.U. adopte une résolution – non contraignante – demandant à la Syrie « d'autoriser un accès libre, total et immédiat...

  • 3-29 février 2012 Syrie. Tentatives internationales de règlement de la crise et siège meurtrier des quartiers rebelles d'Homs

    Le 3, l'armée bombarde les quartiers de Khaldiyé et de Baba Amro, à Homs, bastion de l'insurrection contre le régime de Bachar al-Assad, faisant plus de deux cents morts, des civils pour la plupart. L'Armée libre de Syrie, qui regroupe des insurgés et des soldats déserteurs, contrôle plusieurs quartiers...

  • 6-29 janvier 2012 Syrie. Recrudescence des violences

    Le 6, alors que la répression meurtrière du mouvement d'opposition au régime de Bachar al-Assad se poursuit, une attaque-suicide à Damas cause la mort de vingt-six personnes au moins. Le pouvoir et l'opposition se rejettent la responsabilité de l'attentat.

    Le 8, la Ligue arabe décide...