Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

25 mai-30 juin 2011

France. Démission du secrétaire d'État Georges Tron

Le 25, le parquet d'Évry ouvre une enquête préliminaire relative aux accusations de harcèlement sexuel portées à l'encontre de Georges Tron, secrétaire d'État à la Fonction publique, par deux anciennes employées municipales de Draveil (Essonne), commune dont il est le maire. Les jeunes femmes accusent Georges Tron de s'être livré sur elles à des violences sexuelles. Le secrétaire d'État évoque une cabale montée par le Front national avec lequel il est en conflit dans sa commune.

Le 29, un communiqué de Matignon annonce la démission de Georges Tron, qui pourra ainsi assurer « sa défense en toute liberté ». Ses attributions sont confiées au ministre du Budget François Baroin.

Le 22 juin, Georges Tron est mis en examen pour « viols en réunion et viols et agressions sexuelles par personne ayant autorité », et placé sous contrôle judiciaire. Son adjointe à la mairie de Draveil est également mise en examen.

Le 30, Georges Tron retrouve le siège de député qu’il avait quitté en devenant ministre, mais il est privé du bénéfice de l’immunité parlementaire qui y est attaché

— Universalis

Événements précédents