22-26 novembre 1989Inde. Défaite de Rajiv Gandhi aux élections législatives

 

Du 22 au 26, 498 millions d'Indiens sont appelés aux urnes pour élire 525 députés, le scrutin ayant dû être reporté dans 17 des 542 circonscriptions. Bien que les résultats de l'économie indienne soient positifs, ce vote est interprété comme un référendum concernant la personne de Rajiv Gandhi, Premier ministre depuis 1984, compromis dans plusieurs scandales politico-financiers. Le Parti du Congrès, la formation du Premier ministre, qui disposait de 415 sièges, se retrouve avec 193 élus. Perdant la majorité absolue, il est écarté du pouvoir pour la seconde fois seulement depuis l'indépendance. En deuxième position arrive, avec 145 élus, le Front national, coalition hétéroclite dont la principale composante est le Janata Dal (141 élus) dirigé par Vishwanath Pratap Singh. Mais les progrès les plus spectaculaires sont enregistrés par le Parti Bharatiya Janata (B.J.P.), qui s'est fait le champion du renouveau de la religion hindoue : il passe de 2 à 88 sièges. Le Front national obtient le soutien de cette droite hindouiste ainsi que celui des deux partis communistes, qui ont obtenu 44 sièges. C'est pourquoi, après l'effacement de Rajiv Gandhi, Vishwanath Pratap Singh est chargé, le 1er décembre, de former le nouveau gouvernement dont il rendra publique, le 6 décembre, la composition.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  22-26 novembre 1989 - Inde. Défaite de Rajiv Gandhi aux élections législatives », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 juin 2021. URL : http://www.universalis.fr/evenement/22-26-novembre-1989-defaite-de-rajiv-gandhi-aux-elections-legislatives/