Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

2-7 octobre 2001

France. Disculpation de Dominique Strauss-Kahn dans les affaires liées à Elf et à la M.N.E.F

Le 2, Dominique Strauss-Kahn bénéficie d'un non-lieu dans l'affaire Elf. Il avait été mis en examen en janvier 2000, soupçonné d'avoir fait prendre en charge, par une filiale d'Elf, en 1993, le salaire de son ancienne secrétaire, devenue collaboratrice d'une association qu'il venait de créer après sa défaite aux élections législatives.

Le 8, le parquet annonce l'abandon de l'accusation de « faux et usage de faux » portée contre Dominique Strauss-Kahn dans le cadre du procès relatif à la gestion de la M.N.E.F. qui se tient devant le tribunal correctionnel de Paris depuis le 1er.

Le 7 novembre, le jugement confirmera la relaxe de tous les prévenus de l'affaire M.N.E.F. La mise en examen de l'ancien ministre de l'Économie l'avait contraint à la démission, en novembre 1999. Celui-ci était soupçonné d'avoir antidaté des documents relatifs à son intervention en tant que conseil, entre 1994 et 1996, dans des négociations financières concernant la mutuelle étudiante.

— Universalis

Événements précédents