2-3 octobre 2005Turquie – Croatie – Union européenne. Ouverture des négociations de l'U.E. avec la Turquie et la Croatie

 

Le 2, les Vingt-Cinq échouent à définir le cadre des négociations qui doivent s'ouvrir le lendemain avec la Turquie. L'Autriche bloque tout accord, en exigeant que soit mentionnée l'hypothèse d'une solution alternative à l'adhésion de la Turquie à l'Union – sous la forme d'un partenariat privilégié – et l'ouverture de négociations immédiates avec la Croatie, celles-ci ayant été repoussées sine die en mars, dans l'attente d'une pleine collaboration de Zagreb avec le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (T.P.I.Y.).

Le 3, les Vingt-Cinq s'accordent sur l'ouverture des négociations avec Ankara – sans allusion à une solution alternative à l'adhésion – ainsi qu'avec Zagreb. Cette décision intervient après que le procureur du T.P.I.Y. Carla Del Ponte a affirmé dans un rapport que la Croatie « a pleinement coopéré et fait son possible pour localiser et arrêter Ante Gotovina », général croate accusé de « crimes de guerre » et de « crimes contre l'humanité ».

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  2-3 octobre 2005 - Turquie – Croatie – Union européenne. Ouverture des négociations de l'U.E. avec la Turquie et la Croatie », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 03 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/evenement/2-3-octobre-2005-turquie-croatie-union-europeenne-ouverture-des-negociations-de-l-u-e-avec-la-turquie-et-la-croatie/