CROATIE, chronologie contemporaine

 

2020

16 mai 2020
Croatie – Bosnie-Herzégovine. Hommage au régime oustachi.

Le Parlement croate organise des cérémonies en hommage à des soldats du régime oustachi pronazi tués par les résistants yougoslaves en 1945. Celles-ci se déroulent dans un cimetière de Zagreb et, en accord avec l’Union démocratique croate de Bosnie et Herzégovine, dans la cathédrale de Sarajevo. Cette célébration annuelle a habituellement lieu dans un village de Carinthie, en Autriche, mais Vienne […] Lire la suite

5 janvier 2020
Croatie. Élection de Zoran Milanović à la présidence.

L’ancien Premier ministre social-démocrate Zoran Milanović remporte le second tour de l’élection présidentielle avec 52,7 p. 100 des suffrages. Il était opposé à la présidente conservatrice sortante Kolinda Grabar-Kitarović. Arrivé en troisième position au premier tour en décembre 2019, le chanteur Miroslav Škoro, candidat de la droite radicale, n’avait pas appelé à voter pour elle. Le taux de par […] Lire la suite

1er janvier 2020
Union européenne – Croatie. Présidence du Conseil de l’UE assurée par Zagreb.

La Croatie assure pour six mois la présidence tournante du Conseil de l’Union européenne (UE). […] Lire la suite

2019

22 décembre 2019
Croatie. Premier tour de l’élection présidentielle.

L’ancien Premier ministre social-démocrate Zoran Milanović arrive en tête au premier tour de l’élection présidentielle, avec 29,6 p. 100 des suffrages. Il devance la présidente sortante Kolinda Grabar-Kitarović, soutenue par l’Union démocratique croate (HDZ, centre droit), qui recueille 26,7 p. 100 des voix. Le chanteur Miroslav Škoro, nationaliste et anti-immigration, qui se présente comme candid […] Lire la suite

2017

27-28 avril 2017
Croatie. Éclatement de la coalition au pouvoir.

Le 27, le Premier ministre Andrej Plenković limoge trois ministres membres du Pont des listes indépendantes (Most, centre droit) qui s’étaient opposés au rejet par le gouvernement d’une motion de censure visant le ministre des Finances. Le Pont, présidé par le président du Parlement Božo Petrov, s’était allié à l’Union démocratique croate (HDZ, droite nationaliste) d’Andrej Plenković pour former u […] Lire la suite

2016

11 septembre 2016
Croatie. Victoire du HDZ aux élections législatives.

L’Union démocratique croate (HDZ, droite nationaliste) sort renforcée des élections législatives organisées à la suite de la chute, en juin, du gouvernement de coalition qui regroupait le HDZ et le Pont des listes indépendantes (Most, centre droit). À la tête du HDZ depuis juillet, Andrej Plenković a entrepris de recentrer son parti qui conserve sa première place au Parlement avec 36,3 p. 100 des  […] Lire la suite

7-16 juin 2016
Croatie. Chute du gouvernement.

Le 7, l’Union démocratique croate (HDZ, droite nationaliste), principale formation de la coalition au pouvoir regroupant le HDZ et le parti Le Pont des listes indépendantes (Most, centre droit), dépose une motion de censure contre le gouvernement de Tihomir Orešković, constitué en janvier. Les divisions de la coalition au sujet des réformes économiques avaient incité Tihomir Or […] Lire la suite

22 janvier 2016
Croatie. Polémique au sujet de la nomination de ministres ultranationalistes.

Le Parlement investit au poste de Premier ministre Tihomir Orešković, un expert financier sans étiquette politique, à la tête d’un gouvernement de coalition regroupant l’Union démocratique croate (HDZ, droite nationaliste), qui a remporté les élections législatives de novembre 2015, et la formation Le Pont des listes indépendantes (centre droit), arrivée troisième. Tomislav Karamarko, chef du HDZ, […] Lire la suite

2015

8 novembre 2015
Croatie. Victoire de l’opposition aux élections législatives.

La Coalition patriotique conduite par le chef de l’opposition conservatrice Tomislav Karamarko remporte une courte victoire aux élections législatives avec 33,4 p. 100 des suffrages et 56 sièges sur 151. En fort recul, la coalition « La Croatie grandit » menée par le Premier ministre social-démocrate sortant Zoran Milanović obtient 33,2 p. 100 des voix et 56 élus également. La formation Le Pont de […] Lire la suite

11 janvier 2015
Croatie. Élection à la présidence de l'opposante Kolinda Grabar-Kitarović.

Kolinda Grabar-Kitarović, candidate de l'Union démocratique croate (centre droit), remporte le second tour de l'élection présidentielle avec 50,7 p. 100 des suffrages. Elle était opposée au président sortant Ivo Josipović qui était soutenu par le Parti social-démocrate (S.D.P.) au pouvoir et qui pâtit de la responsabilité attribuée au S.D.P. dans la situation économique du pays. Le taux de partici […] Lire la suite

2014

28 décembre 2014
Croatie. Premier tour de l'élection présidentielle.

Le président sortant Ivo Josipović, candidat indépendant soutenu par le Parti social-démocrate, arrive en tête au premier tour de l'élection présidentielle, avec 38,5 p. 100 des suffrages. Il devance de peu Kolinda Grabar-Kitarović, candidate de l'Union démocratique croate (centre droit), qui obtient 37,2 p. 100 des voix. Ivan Vilibor Sinčić, candidat du Bouclier humain (anarchiste), obtient 16,4  […] Lire la suite

2013

1er juillet 2013
Croatie – Union européenne. Entrée en vigueur de l'adhésion de la Croatie à l'Union européenne.

La Croatie fait son entrée dans l'Union européenne, dont elle devient le vingt-huitième État membre. Le traité d'adhésion de la Croatie à l'Union avait été signé à Bruxelles en décembre 2011. Il avait été approuvé par référendum en janvier 2012.  […] Lire la suite

7 avril 2013
Croatie. Élections européennes.

Les Croates, dont le pays deviendra le vingt-huitième membre de l'Union européenne le 1er juillet, élisent les 12 députés qui les représenteront à Strasbourg jusqu'aux élections européennes de 2014. La coalition de l'opposition, regroupée autour de l'Union démocratique, remporte 32,9 p. 100 des suffrages et 6 sièges. La coalition dirigée par le Parti social-démocrate au pouv […] Lire la suite

2012

16-29 novembre 2012
Croatie – Serbie. Acquittement par le T.P.I.Y. de responsables croates et kosovar.

Le 16, le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (T.P.I.Y.) acquitte en appel les généraux croates Ante Gotovina et Mladen Markać qui avaient été condamnés en première instance, en avril 2011, respectivement à vingt-quatre ans et dix-huit ans de prison pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité commis de 1991 à 1995 contre les Serbes de Croatie. Les deux hommes sont considérés d […] Lire la suite

9 mars 2012
Croatie – Union européenne. Ratification du traité d'adhésion de la Croatie à l'Union européenne.

Le Parlement croate ratifie à l'unanimité le traité d'adhésion à l'Union européenne (U.E.), approuvé par référendum en janvier 2012 et signé à Bruxelles en décembre 2011. Le pays intégrera l'U.E. en juillet 2013, après la ratification du texte par l'ensemble des États membres.  […] Lire la suite

22 janvier 2012
Croatie – Union européenne. Référendum d'adhésion de la Croatie à l'Union européenne.

Les électeurs croates approuvent par référendum le traité d'adhésion à l'Union européenne, signé par leur pays en décembre 2011, avec 66,2 p. 100 des suffrages. Le taux de participation n'est que de 43,6 p. 100. La Croatie deviendra le vingt-huitième État membre de l'Union le 1er juillet 2013, après ratification du traité par les autres États membres.  […] Lire la suite

2011

4-23 décembre 2011
Croatie. Victoire des sociaux-démocrates aux élections législatives.

Le 4, la coalition de centre gauche Kukuriku, dominée par le Parti social-démocrate de Croatie (S.P.H.) de Zoran Milanović, remporte les élections législatives, avec 44,5 p. 100 des suffrages et 80 sièges sur 151. Elle devance la coalition conduite par l'Union démocratique croate (H.D.Z.) de Jadranka Kosor, Premier ministre sortant, qui recueille 22,1 p. 100 des voix et obtient 47 sièges. Le taux  […] Lire la suite

2010

10 janvier 2010
Croatie. Élection d'Ivo Josipović à la présidence.

Le 10, le député Ivo Josipović, candidat du Parti social-démocrate (S.D.P.), remporte le second tour de l'élection présidentielle avec 60,3 p. 100 des suffrages. Il était opposé au candidat indépendant Milan Bandić, maire de Zagreb et transfuge du S.D.P. Le taux de participation est de 50,1 p. 100. Le président sortant Stipe Mesić, membre du Parti populaire croate, ne pouvait se représenter au ter […] Lire la suite

2009

1er-6 juillet 2009
Croatie. Démission surprise du Premier ministre Ivo Sanader.

Le 1er, le Premier ministre Ivo Sanader, en poste depuis 2003, annonce sa démission et son retrait de la vie politique, sans motiver cette décision, alors que le pays est confronté à une grave crise économique et que les négociations d'adhésion à l'Union européenne sont bloquées par la Slovénie en raison d'un différend frontalier. Il quitte aussi la présidence de l'Union dém […] Lire la suite

2007

25 novembre 2007
Croatie. Élections législatives.

L'Union démocratique croate ou H.D.Z. du Premier ministre sortant Ivo Sanader arrive en tête aux élections législatives avec 43,1 p. 100 des suffrages et conserve 66 sièges sur 153. Elle devance le Parti social-démocrate de Zoran Milanović qui obtient 36,6 p. 100 des voix et 56 élus (+ 22 par rapport au scrutin de novembre 2003). L'un et l'autre ont besoin d'alliés pour gouverner. […] Lire la suite

2005

8 décembre 2005
Croatie. Arrestation du général Ante Gotovina.

Le procureur général du Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (T.P.I.Y.), Carla Del Ponte, annonce la capture aux îles Canaries (Espagne) du général croate Ante Gotovina. Ce dernier était en fuite depuis sa mise en accusation par le T.P.I.Y., en juillet 2001, pour « crimes contre l'humanité et crimes de guerre ». Ante Gotovina est accusé de l'expulsion de quelque deux cent mille Serbe […] Lire la suite

2-3 octobre 2005
Turquie – Croatie – Union européenne. Ouverture des négociations de l'U.E. avec la Turquie et la Croatie.

Le 2, les Vingt-Cinq échouent à définir le cadre des négociations qui doivent s'ouvrir le lendemain avec la Turquie. L'Autriche bloque tout accord, en exigeant que soit mentionnée l'hypothèse d'une solution alternative à l'adhésion de la Turquie à l'Union – sous la forme d'un partenariat privilégié – et l'ouverture de négociations immédiates avec la Croatie, celles-ci ayant été repoussées sine die […] Lire la suite

16 mars 2005
Croatie – Union européenne. Report de l'ouverture des négociations d'adhésion de la Croatie à l'U.E.

Les ministres des Affaires étrangères des Vingt-Cinq, réunis à Bruxelles, décident de reporter sine die l'ouverture, prévue pour le lendemain, des négociations en vue de l'adhésion de la Croatie à l'Union européenne. Ils estiment que Zagreb n'a pas pleinement coopéré avec le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (T.P.I.Y.) – une des conditions de l'ouverture des négociations – en n'ef […] Lire la suite

16 janvier 2005
Croatie. Réélection du président Stipe Mesić.

Le président sortant, le centriste Stipe Mesić, remporte le second tour de l'élection présidentielle avec 66 p. 100 des suffrages, après avoir failli l'emporter dès le premier tour, le 2. Il est élu pour un second et dernier mandat de cinq ans. Stipe Mesić était opposé à Jadranka Kosor, vice-Premier ministre, candidate du parti conservateur H.D.Z. au pouvoir depuis novembre 2003. […] Lire la suite

2003

23 novembre 2003
Croatie. Victoire du H.D.Z. aux élections législatives.

L'Union démocratique croate (H.D.Z.), parti que son chef, Ivo Sanader, souhaite voir qualifier de « conservateur » plutôt que de « nationaliste », remporte les élections législatives en obtenant à elle seule 66 sièges sur 152. La coalition de centre gauche du Premier ministre sortant, Ivica Racan, dispose de 63 élus, dont 34 sous les couleurs du Parti social-démocrate (S.D.P.). […] Lire la suite

5-22 juin 2003
Vatican. Visite du pape Jean-Paul II en Croatie et en Bosnie.

Du 5 au 9, le pape Jean-Paul II se rend en Croatie pour le centième voyage de son pontificat. Il prône la réconciliation après la guerre des années 1990 et encourage l'adhésion du pays à l'Union européenne.Le 22, le souverain pontife se rend à Banja Luka, en République serbe de Bosnie, pour y prêcher le « pardon réciproque » et se repentir notamment pour les crimes commis dans la région, à diverse […] Lire la suite

2001

7-16 juillet 2001
Croatie. Polémique au sujet de l'envoi de deux généraux devant le T.P.I.Y.

Le 7, le Premier ministre, Ivica Racan, approuve la demande du Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (T.P.I.Y.) de La Haye de lui livrer deux généraux accusés d'avoir commis des exactions à l'encontre des populations civiles lors de la reconquête de la Krajina, en août 1995. Cette opération militaire est considérée à Zagreb comme une guerre de libération ayant permis de restaurer l'in […] Lire la suite

2000

3 mars 2000
Bosnie-Herzégovine – Croatie. Lourde condamnation d'un général croate par le T.P.I.Y.

Le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (T.P.I.Y.) condamne le général croate Tohimir Blaskic à quarante-cinq ans de prison pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité. Il s'agit de la plus lourde peine prononcée par le T.P.I.Y., et de l'officier le plus haut gradé condamné par cette instance depuis sa création en 1993. Tohimir Blaskic est reconnu coupable d'avoir « personnelle […] Lire la suite

7 février 2000
Croatie. Élection de Stipe Mesic à la présidence.

Le centriste Stipe Mesic, membre d'une petite formation, remporte le second tour de l'élection présidentielle, avec 56,2 p. 100 des suffrages. Il était opposé au libéral Drazen Budisa, issu de la même majorité parlementaire de centre gauche conduite par les sociaux-démocrates, qui a remporté les élections législatives de janvier. Le taux de participation est de 61,5 p. 100. Les programmes des deux […] Lire la suite

3-27 janvier 2000
Croatie. Victoire de l'opposition aux élections législatives.

Le 3, la coalition d'opposition de centre gauche, constituée du Parti social-démocrate (S.D.P.) d'Ivica Racan, du Parti social-libéral croate (H.S.L.S.) de Drazen Budisa et de deux petits partis régionalistes, remporte les élections législatives. Elle obtient 47 p. 100 des suffrages et 71 sièges sur 151 – dont 44 pour le S.D.P. et 24 pour le H.S.L.S. Marquée par la perte de son chef, le président  […] Lire la suite

1998

3 octobre 1998
Croatie. Béatification controversée du cardinal Stepinac.

Le 3, au sanctuaire de Marija Bistrica, près de Zagreb, le pape Jean-Paul II béatifie le cardinal Alojzije Stepinac (1898-1960) en présence de quatre cent mille personnes. Primat de l'Église croate durant la Seconde Guerre mondiale, le cardinal Stepinac est considéré par les Croates comme un résistant au régime oustachi mis en place par les nazis, et par les Serbes comme un fidèle allié de ce régi […] Lire la suite

15 janvier 1998
Croatie. Retour de la Slavonie-Orientale sous l'administration de Zagreb.

Le mandat de l'Administration transitoire des Nations unies en Slavonie-Orientale parvient à expiration. Le territoire occupé par les Serbes en 1991 – la ville de Vukovar était tombée en novembre après trois mois de siège – repasse sous l'administration de Zagreb après une période de transition destinée à assurer le maintien sur place des Serbes originaires de la région et le retour des Croates ch […] Lire la suite

1997

15 juin 1997
Croatie. Réélection du président Franjo Tudjman.

Dénoncé par l'opposition pour son autoritarisme, le président nationaliste Franjo Tudjman remporte l'élection présidentielle, avec 61,41 p. 100 des suffrages, contre 21,03 p. 100 au candidat social-démocrate (ex-communiste) Zdravko Tomać, dont le parti enregistre une audience croissante, et 17,56 p. 100 pour le candidat social-libéral Vlado Gotovać. Les observateurs de l'Organisation pour la sécur […] Lire la suite

1996

6 novembre 1996
Croatie. Adhésion au Conseil de l'Europe.

La Croatie devient officiellement le quarantième membre du Conseil de l'Europe, malgré les critiques dont le régime du président Tudjman est l'objet en matière de respect des droits de l'homme ou de liberté de la presse. Après avoir refusé par deux fois, en mai et en juin, d'entériner l'avis favorable émis le 24 avril par l'Assemblée parlementaire du Conseil, le Comité des ministres avait admis le […] Lire la suite

23 août 1996
Croatie – Yougoslavie. Normalisation des relations.

La Croatie et la république fédérale de Yougoslavie – qui est composée de la Serbie et du Monténégro – normalisent leurs relations rompues à la suite de la proclamation unilatérale de l'indépendance de la Croatie et de l'éclatement du conflit yougoslave, en 1991. Zagreb et Belgrade concluent un accord de reconnaissance mutuelle qui prévoit l'établissement de relations diplomatiques. Ce texte offic […] Lire la suite

1995

29 octobre 1995
Croatie. Victoire du parti au pouvoir aux élections législatives.

Au pouvoir depuis les premières élections libres de mai 1990, la Communauté démocrate croate (H.D.Z.) du président Franjo Tudjman remporte les élections législatives anticipées, avec 45,23 p. 100 des suffrages et 75 sièges sur 127 au Parlement. La coalition d'opposition, formée principalement du Parti paysan, du Parti populaire et de la Diète démocratique d'Istrie, obtient 18,26 p. 100 des voix et […] Lire la suite

1er-30 août 1995
Croatie – Bosnie-Herzégovine. Reconquête de la Krajina par l'armée croate et riposte massive des Occidentaux en Bosnie.

Le 1er, la Chambre des représentants des États-Unis, à majorité républicaine, adopte, après le Sénat en juillet, une résolution favorable à la levée de l'embargo sur les armes au profit des Bosniaques. Le 11, le président Bill Clinton opposera son veto.Le 4, l'armée régulière croate lance une offensive contre la « république serbe » de Krajina autoproclamée durant l'été de 1 […] Lire la suite

1er-2 mai 1995
Croatie. Offensive victorieuse en Slavonie occidentale.

Le 1er, l'armée croate lance une offensive massive contre des positions occupées depuis septembre 1991 par les Serbes indépendantistes de la « république » de Krajina en Slavonie occidentale, dans la région de Pakrac. C'est la seconde offensive de ce type depuis la fin de la guerre entre les Croates et les Serbes, en janvier 1992, après celle de janvier 1993 qui visait à rec […] Lire la suite

1er-31 mars 1995
Bosnie-Herzégovine – O.N.U. Reprise des combats en Bosnie et restructuration de la Forpronu.

Le 1er, le général français Bernard Janvier succède à son compatriote le général Bertrand de Lapresle au commandement de la Force de protection des Nations unies (Forpronu). Sa prise de fonctions intervient dans un contexte délicat. Le gouvernement de Zagreb s'oppose depuis janvier au renouvellement en Croatie du mandat des casques bleus qui expire le 31 mars. En outre, la F […] Lire la suite

1994

1er-30 mars 1994
Bosnie-Herzégovine. Accord sur une fédération croato-musulmane en Bosnie.

Le Ier, les représentants de la république de Croate, des Croates de Bosnie et des Musulmans signent à Washington, sous l'égide des États-Unis, un accord-cadre qui prévoit la création d'une fédération croato-musulmane en Bosnie. Celle-ci précéderait la création d'une confédération entre cette nouvelle entité et la Croatie. Le 18, l'accord sur la constitution de la Fédération […] Lire la suite

23 janvier 1994
Croatie. Élection du candidat de Belgrade à la « présidence » de la Krajina.

Le chef de la police Milan Martic, qui était soutenu par Belgrade, remporte finalement le second tour de l'élection « présidentielle » organisée dans la « république » serbe autoproclamée de Krajina. Il avait été devancé au premier tour, en décembre 1993, par l'ultranationaliste Milan Babic, maire de la « capitale », Knin, dont les revendications de rattachement de la Krajina à la Serbie gênaient  […] Lire la suite

1993

12-19 décembre 1993
Yougoslavie – Croatie. Élections en Krajina croate et en Serbie.

Le 12 a lieu le premier tour des élections présidentielle et législatives dans la « république » serbe autoproclamée de Krajina, région croate peuplée majoritairement de Serbes. La participation est supérieure à 80 p. 100. Contre toute attente, le ministre de l'Intérieur Milan Martic, candidat soutenu par Belgrade, est distancé par Milan Babic, maire de la capitale, Knin, désavoué par le président […] Lire la suite

2-30 janvier 1993
Bosnie-Herzégovine. Impasse dans les négociations.

Le 2, à Genève, les coprésidents de la conférence internationale sur l'ex-Yougoslavie ouverte le 3 septembre 1992 – Cyrus Vance pour l'O.N.U. et lord Owen pour la C.E.E. – exposent aux représentants des belligérants bosniaques – le Serbe Radovan Karadzic, le Croate Mate Boban et le Musulman Alija Izetbegovic – un projet de « cadre constitutionnel de la Bosnie-Herzégovine », selon lequel celle-ci d […] Lire la suite

1992

2-12 août 1992
Croatie. Victoire du président Franjo Tudjman et de son parti aux premières élections générales.

Le 2, les Croates participent aux premières élections présidentielle et législatives depuis l'indépendance de leur pays, en juin 1991. Président depuis juin 1990, Franjo Tudjman, qui a déclaré, malgré l'occupation d'une partie du territoire par les Serbes, que la Croatie avait « gagné la guerre », est reconduit pour cinq ans dans ses fonctions, dès le premier tour, par 56,7 p. 100 des suffrages ex […] Lire la suite

3-21 février 1992
Croatie. L'envoi de casques bleus décidé par l'O.N.U.

Le 3, alors que le cessez-le-feu entré en vigueur un mois plus tôt est globalement respecté, la présidence fédérale annonce que les conditions du déploiement des casques bleus en Croatie sont désormais remplies. En effet, la veille, au terme de trois jours de négociations entre les dirigeants serbes, Mile Paspalj, président du Parlement de la Krajina, région croate qui s'est proclamée république s […] Lire la suite

1er-31 janvier 1992
Yougoslavie – Croatie. Tentative de l'O.N.U. pour imposer son plan de paix.

Le 1er, malgré la poursuite des combats en Croatie, l'envoyé spécial des Nations unies, Cyrus Vance, obtient l'accord de la Serbie et de la Croatie sur le plan de paix de l'O.N.U. Celui-ci prévoit le retrait de l'armée fédérale de Croatie et l'envoi de casques bleus en Slavonie et dans la Krajina, région croate à majorité serbe, après l'établissement d'un cessez-le-feu solid […] Lire la suite

1991

1er-23 décembre 1991
Yougoslavie – Croatie – Slovénie. Poursuite des combats malgré les efforts de médiation de la C.E.E. et de l'O.N.U.

Le 1er, Cyrus Vance, émissaire de l'O.N.U., entame à Belgrade sa quatrième mission de négociations sur le déploiement de Casques bleus dans les zones où les combats entre Croates et forces fédéro-serbes font toujours rage, malgré le quatorzième cessez-le-feu conclu le 23 novembre à Genève.Le 2, la C.E.E. décide d'annuler en faveur des quatre républiques sécessionnistes (Croa […] Lire la suite

4-23 novembre 1991
Yougoslavie – Croatie – Slovénie. Intensification de la guerre civile et appel à une intervention de l'O.N.U.

Le 4, la Serbie rejette la troisième version du plan de paix des Douze, toujours trop favorable, selon elle, aux républiques indépendantistes (Slovénie et Croatie). Mais elle affirme pourtant vouloir poursuivre les négociations entamées à La Haye sous l'égide européenne.Le 5, la huitième session plénière de la conférence de paix, qui se tient dans la capitale néerlandaise, ne permet pas de parveni […] Lire la suite

1er-18 octobre 1991
Yougoslavie – Croatie – Slovénie. Poursuite de la guerre civile en dépit des efforts de paix de la C.E.E.

Le 1er, l'armée fédérale, qui soutient les séparatistes serbes dans leur combat contre les forces croates, menace, si celles-ci continuent à attaquer les établissements militaires fédéraux de Croatie, de détruire des installations civiles « vitales » en Croatie. Le même jour, des bombardements ont lieu sur la côte dalmate, près de Dubrovnik et à Zadar, tandis que de violents […] Lire la suite

2-29 septembre 1991
Yougoslavie. Intensification des combats en Croatie et indépendance de la Macédoine.

Le 2, les autorités fédérales et les présidents des six républiques yougoslaves s'accordent à Belgrade pour accepter le plan de paix proposé la semaine précédente par la C.E.E. Celui-ci prévoit un cessez-le-feu en Croatie (où les combats font rage entre les séparatistes serbes, soutenus par l'armée fédérale, et les forces croates), ainsi que la présence d'observateurs internationaux. Mais l'accord […] Lire la suite

3-27 août 1991
Yougoslavie – Croatie. Tentative des Douze pour imposer leur médiation.

Le 3, la présidence fédérale yougoslave lance un nouvel appel au cessez-le-feu immédiat et inconditionnel en Croatie, où les affrontements avec les Serbes s'intensifient, causant en quelques jours plusieurs dizaines de morts. Le Parlement de Zagreb décide de son côté de geler les relations avec la Serbie, affirmant qu'elle mène contre la Croatie une « agression et une politique expansionniste avec […] Lire la suite

2-22 juillet 1991
Yougoslavie – Croatie – Slovénie. Extension de la guerre civile de la Slovénie à la Croatie.

Le 2, les combats reprennent entre l'armée fédérale et des unités de la défense territoriale slovène, faisant de nouvelles victimes. À la demande de Stipe Mesic, président de la fédération, le gouvernement slovène décrète un cessez-le-feu unilatéral, qui est à peu près respecté à partir du 3.Le 4, la Slovénie refuse d'obéir au pouvoir fédéral qui demande, dans un ultimatum, de lui remettre le cont […] Lire la suite

6-30 juin 1991
Yougoslavie. Sécession de la Slovénie et de la Croatie.

Le 6, les présidents des six républiques yougoslaves se réunissent à Sarajevo pour essayer de trouver un compromis entre les tenants du maintien de la fédération actuelle, menés par la Serbie, et les partisans d'une confédération de républiques souveraines, souhaitée par la Slovénie et la Croatie. Une solution semble se dessiner avec la proposition présentée par la Bosnie et la Macédoine d'une com […] Lire la suite

2-29 mai 1991
Yougoslavie. Tension accrue entre Serbes et Croates.

Le 2, douze policiers croates et trois civils serbes trouvent la mort au cours d'une violente fusillade à Borovo-Selo, agglomération serbe de Croatie. Cet affrontement sanglant, le plus grave entre Serbes et Croates depuis la Seconde Guerre mondiale, fait suite à celui du parc de Plitvice, qui avait fait trois morts à la fin du mois de mars.Le 4, réunie en séance extraordinaire, la présidence coll […] Lire la suite

2 mars-1er avril 1991
Yougoslavie. Accroissement de la tension en Serbie et entre Serbes et Croates.

Le 2, à Pakrac, en Croatie, de violents affrontements opposent des policiers croates à des réservistes serbes de la police. Ces incidents mettent en lumière l'inquiétude de la minorité serbe de Croatie (11 p. 100 de la population), préoccupée par les divergences grandissantes entre les deux plus grandes républiques du pays : la Serbie, qui reste fidèle à l'idée d'une fédération centralisée, alors  […] Lire la suite

20-22 février 1991
Yougoslavie. La Slovénie et la Croatie sur la voie de l'autonomie.

Le 20, le Parlement de la république fédérée de Slovénie adopte à la quasi-unanimité (une voix contre et deux abstentions) une résolution proposant la « dissociation » de la fédération yougoslave en « deux ou plusieurs États souverains indépendants ». Ces États verraient leurs relations régies par le droit international, ce qui ne les empêcherait pas de constituer une « confédération » yougoslave, […] Lire la suite

1990

6-31 mai 1990
Yougoslavie. Remous après la victoire de l'opposition en Croatie.

Les 6 et 7, le second tour des élections législatives en Croatie, premier scrutin parlementaire libre dans cette république depuis la guerre, confirme la succès du parti d'opposition, l'Union démocratique croate (H.D.Z.), déjà amorcé lors du premier tour, le 22 avril, où il avait remporté cent cinquante-huit des trois cent cinquante-six sièges à pourvoir. Mené par Franjo Tudjman, ancien général de […] Lire la suite

8-22 avril 1990
Yougoslavie. Victoires électorales de l'opposition en Slovénie et en Croatie et décrispation au Kosovo.

Le 8, les premières élections libres sont organisées dans la république de Slovénie. Les résultats des législatives font apparaître une victoire de la coalition d'opposition non communiste Demos, regroupant les chrétiens-démocrates, les Verts, les paysans, les sociaux démocrates, qui obtient 55 p. 100 des voix et 47 des 80 sièges à la Chambre socio-politique, la plus importante des trois composant […] Lire la suite

1989

10-19 janvier 1989
Yougoslavie. Démission collective au Monténégro et nomination du nouveau Premier ministre.

Le 10, des milliers de manifestants se rassemblent à Titograd, capitale de la république du Monténégro, pour réclamer la démission des responsables locaux. Le mouvement, déclenché par des ouvriers mécontents, reçoit immédiatement l'appui des étudiants.Le 11, au terme de deux jours et d'une nuit de manifestations ininterrompues, pendant lesquelles les miliciens ne sont pas intervenus, les direction […] Lire la suite

— Universalis