Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

2-26 avril 2006

Irak. Nomination d'un nouveau Premier ministre

Le 2, la secrétaire d'État américaine Condoleezza Rice et le ministre des Affaires étrangères britannique Jack Straw, en visite à Bagdad, font état de la montée de l'« impatience », « en Irak comme à l'extérieur du pays », face à l'incapacité du Premier ministre issu des élections de décembre 2005, Ibrahim Al-Jaafari, à constituer un gouvernement.

Le 7, un triple attentat-suicide perpétré dans la mosquée chiite Bouratha, au nord de Bagdad, fait au moins soixante-dix-neuf morts.

Le 11, l'armée américaine annonce la suspension d'un commandant et de deux officiers impliqués dans un massacre de civils à Haditah, en novembre 2005.

Le 20, Ibrahim Al-Jaafari, contesté par les Kurdes et par les sunnites mais aussi dans les rangs chiites dont il est issu, annonce qu'il est prêt à renoncer à ses fonctions.

Le 21, l'Alliance unifiée irakienne désigne Nouri Al-Maliki comme candidat à la succession d'Ibrahim Al-Jaafari. Nouri Al-Maliki est le numéro deux du parti Al-Daawa dirigé par Ibrahim Al-Jaafari.

Le 22, le Parlement, réuni pour la première fois depuis son élection, élit à sa tête le sunnite Mahmoud Machhadani, confirme le Kurde Jalal Talabani au poste de président de la République et désigne Nouri Al-Maliki comme Premier ministre.

Le 25, le Jordanien Abou Moussab Al-Zarkaoui, chef de la branche d'Al-Qaida en Irak, apparaît pour la première fois dans une vidéo diffusée sur Internet. Il promet de nouveau la défaite aux États-Unis en Irak et accuse le gouvernement irakien en cours de formation d'être « un agent stipendié » de Washington.

Le 26, à Bagdad, Condoleezza Rice et le secrétaire à la Défense Donald Rumsfeld rencontrent Jalal Talabani et Nouri Al-Maliki qu'ils pressent de constituer un gouvernement et de désarmer les milices.

— Universalis

Événements précédents