8-29 septembre 2005Irak. Déclaration de « guerre totale » d'Abou Moussab Al-Zarkaoui contre les chiites

 

Le 8, la Commission d'assistance des Nations unies en Irak dénonce les violences commises dans le pays par les forces américaines et irakiennes ainsi que les agissements d'« escadrons de la mort » progouvernementaux.

Le 11, le Pentagone organise à Washington une « marche de la liberté » en hommage aux victimes des attentats du 11 septembre 2001 et en soutien aux troupes américaines engagées dans la « guerre contre le terrorisme » en Irak. Cette marche ne regroupe que quelques milliers de participants.

Le 14, à Bagdad, onze attentats-suicides font quelque cent cinquante morts dont au moins cent douze lors d'une explosion dans un quartier chiite. Ces attentats sont revendiqués par Abou Moussab Al-Zarkaoui. Le chef d'Al-Qaida en Irak déclare une « guerre totale » contre les chiites qu'il accuse d'« exterminer » les sunnites. Il fait allusion à l'opération Restoring the Rights, engagée depuis le 26 août par les forces américano-irakiennes contre les positions rebelles dans le nord du pays, notamment à Tall Afar. L'opération prendra fin le 22 avec un bilan de quelque cent cinquante rebelles tués et près de sept cents capturés.

Le 19, l'organisation d'Al-Qaida en Irak précise que la guerre qu'elle mène n'est pas dirigée contre les chiites qui s'opposent à l'intervention américaine, tels que les partisans de l'imam radical Moqtada Al-Sadr.

Le 22, l'ayatollah Ali Al-Sistani, chef spirituel des chiites d'Irak, appelle à voter oui lors du référendum constitutionnel prévu pour le 15 octobre.

Le 24, environ cent mille personnes manifestent à Washington contre la guerre d'Irak, sous la conduite de Cindy Sheehan, la mère d'un soldat tué, devenue au cours de l'été la figure emblématique du mouvement antiguerre.

Le 26, à Bagdad, le numéro deux présumé d'Al-Qaida en Irak, Abou Azzam, est tué par les forces américano-irakiennes.

Le 27, la cour martiale de Fort Hood (Texas) condamne à trois ans de prison le soldat Lynndie England, qui est renvoyée de l'armée. La jeune femme était l'un des principaux accusés dans l'affaire des sévices infligés par des soldats américains à des détenus de la prison d'Abou Ghraib, en 2003 et 2004.

Le 29, dans la ville chiite de Balad, au nord de Bagdad, une centaine de personnes sont tuées dans un triple attentat à la voiture piégée.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  8-29 septembre 2005 - Irak. Déclaration de « guerre totale » d'Abou Moussab Al-Zarkaoui contre les chiites », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 juillet 2020. URL : http://www.universalis.fr/evenement/8-29-septembre-2005-declaration-de-guerre-totale-d-abou-moussab-al-zarkaoui-contre-les-chiites/