1er-31 mai 2007Turquie. Réforme du mode de scrutin présidentiel

 

Le 1er, la Cour constitutionnelle annule les résultats du premier tour de l'élection présidentielle par le Parlement, le quorum de deux tiers n'étant pas réuni par les députés présents. Candidat du Parti de la justice et du développement (A.K.P.) au pouvoir, Abdullah Gül avait manqué de peu d'être élu.

Le 1er également, à Istanbul, des milliers de manifestants de gauche se heurtent à la police.

Le 3, le Parlement entérine la proposition du pouvoir d'organiser des élections législatives anticipées le 22 juillet.

Le 6, le nouveau tour de scrutin en vue de l'élection présidentielle ne réunit pas le quorum au Parlement. Abdullah Gül retire sa candidature.

Le 10, le Parlement adopte une série d'amendements constitutionnels dont le principal prévoit l'élection du président au suffrage universel.

Le 13, Izmir, après Ankara et Istanbul en avril, est le théâtre d'une manifestation pour la défense de la laïcité qui rassemble plus d'un million de personnes.

Le 22, à Ankara, un attentat à la bombe fait au moins sept morts. Les autorités privilégient la piste du Parti des travailleurs kurdes (P.K.K.), qui dément toute responsabilité.

Le 25, le président sortant Ahmet Necdet Sezer oppose son veto aux amendements constitutionnels adoptés le 10, les renvoyant devant le Parlement pour un second vote.

Le 31, le Parlement adopte de nouveau les amendements constitutionnels controversés.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  1er-31 mai 2007 - Turquie. Réforme du mode de scrutin présidentiel », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/evenement/1er-31-mai-2007-reforme-du-mode-de-scrutin-presidentiel/