Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

18-22 mai 2014

Guinée-Bissau. Élection de José Mário Vaz à la présidence

Le 18, José Mário Vaz, candidat du Parti africain pour l'indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (P.A.I.G.C.), arrivé en tête au premier tour qui s'est tenu en avril, remporte l'élection présidentielle avec 61,9 p. 100 des suffrages. Il bat le candidat indépendant soutenu par l'armée Nuno Gomes Nabiam, qui recueille 38,1 p. 100 des voix. Le taux de participation est de 78,2 p. 10.

Le 22, le P.A.I.G.C. et le Parti du renouveau social, principal parti d'opposition, décident de former un gouvernement de coalition.

— Universalis

Événements précédents

  • 13 avril 2014 Guinée-Bissau. Élections générales

    À la suite du coup d'État militaire d'avril 2012 qui avait entraîné l'annulation de l'élection présidentielle en cours, des élections générales se tiennent, sous la pression internationale. Candidat du Parti africain pour l'indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (P.A.I.G.C.), ancien parti unique, José...

  • 12-29 avril 2012 Guinée-Bissau. Coup d'État militaire

    Le 12, un groupe de militaires attaque la résidence de l'ex-Premier ministre Carlos Gomes Júnior, arrivé en tête au premier tour de l'élection présidentielle en mars. Il arrête ce dernier ainsi que le président par intérim Raimundo Pereira. Le 13, les putschistes justifient leur action en accusant Carlos...

  • 18 mars 2012 Guinée-Bissau. Premier tour de l'élection présidentielle

    Le 18, le Premier ministre sortant Carlos Gomes Júnior remporte le premier tour de l'élection présidentielle organisée à la suite du décès du président Malam Bacaï Sanha en janvier. Le candidat du Parti africain pour l'indépendance de la Guinée et du Cap-Vert, au pouvoir, obtient 49 p. 100 des suffrages....

  • 9 janvier 2012 Guinée-Bissau. Mort du président Malam Bacaï Sanha

    Le président Malam Bacaï Sanha, au pouvoir depuis juillet 2009, meurt à Paris où il était hospitalisé depuis plusieurs semaines. Raimundo Pereira, président de l'Assemblée nationale, assure l'intérim du pouvoir.

  • 26 juillet 2009 Guinée-Bissau. Élection de Malam Bacaï Sanha à la présidence

    Malam Bacaï Sanha, candidat du parti au pouvoir, le Parti africain pour l'indépendance de la Guinée et du Cap-Vert, et ancien chef de l'État intérimaire, est élu président à l'issue du second tour du scrutin, avec 63,6 p. 100 des voix, face à Kumba Yala, du Parti de la rénovation sociale, ancien président...

  • 2-3 mars 2009 Guinée-Bissau. Assassinat du président João Bernardo Vieira

    Le 2, le président João Bernardo Vieira est assassiné à son domicile par des militaires, vraisemblablement en représailles à l'attentat à la bombe perpétré la veille, qui a coûté la vie au chef d'état-major des armées. Le porte-parole de l'armée annonce cependant que « ce n'est pas un coup d'État »....

  • 24 juillet 2005 Guinée-Bissau. Élection de João Bernardo Vieira à la présidence

    L'ancien président João Bernardo Vieira, au pouvoir de 1980 à 1999 et en exil au Portugal depuis six ans, remporte le second tour de l'élection présidentielle avec 52,3 p. 100 des suffrages – les résultats définitifs seront rendus publics le 10 août. Bénéficiant du soutien de l'ancien président Kumba...

  • 14 septembre 2003 Guinée-Bissau. Coup d'État militaire

    L'armée, dirigée par Verissimo Seabra Correia, chef d'état-major, renverse sans violence le président Kumba Yala, élu en janvier 2000, et installe un « comité militaire de restitution de l'ordre constitutionnel et démocratique » sous le prétexte de « préserver la démocratie et éviter la guerre civile...

  • 7-14 mai 1999 Guinée-Bissau. Chute du président João Bernardo Vieira

    Le 7, l'armée conduite par le général Ansumane Mané, qui était entrée en rébellion en juin 1998 et dont les troupes occupent la quasi-totalité du territoire, renverse le président João Bernardo Vieira. Les affrontements entre les soldats insurgés et la garde présidentielle avaient repris la veille, à...

  • 17 octobre-2 novembre 1998 Guinée-Bissau. Victoire de la rébellion armée du général Ansumane Mané

    Le 17, les partisans du général Ansumane Mané, qui s'étaient mutinés en juin, rompent le cessez-le-feu signé en août et reprennent l'offensive à travers le pays contre les dernières unités loyalistes appuyées par des troupes sénégalaises et guinéennes. Les rebelles sont soutenus par les séparatistes...