Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

17 juin 2008

France. Présentation du Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale

Le président Nicolas Sarkozy présente les conclusions du nouveau Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale – le précédent datait de 1994 – devant une assemblée de militaires et de policiers réunie à Paris. Il déclare que « les menaces ont changé de nature. [...] Aujourd'hui, la menace immédiate est celle d'une attaque terroriste »; « la défense de la France se joue désormais tout autant à l'intérieur de ses frontières qu'à des milliers de kilomètres »; il faut aussi organiser la « résilience » du pays, c'est-à-dire sa capacité à reprendre un fonctionnement normal après une crise majeure. « Les économies [envisagées par le Livre blanc] permettront de réaliser les ambitions militaires qui correspondent à notre stratégie », affirme le chef de l'État. Il annonce une suppression de 54 000 postes en « six à sept ans » sur un effectif total de 279 000 hommes dans les trois armes – hors administrations et services communs – ainsi qu'une réduction des coûts de fonctionnement des armées, les marges dégagées devant être réinvesties, principalement au profit du budget d'équipement. Concernant le retour annoncé de la France dans la structure militaire intégrée de l'O.T.A.N., Nicolas Sarkozy déclare: « En Europe, nos partenaires sont presque tous membres de l'Alliance. Ils ne comprennent pas pourquoi nous persistons à nous tenir à part. » Prônant « la rénovation de la relation entre la France et l'O.T.A.N. » et refusant d'opposer l'Europe de la défense à cette organisation, il affirme: « Une France qui reprendrait toute sa place dans l'O.T.A.N., ce serait une Alliance qui ferait plus de place à l'Europe. »

— Universalis

Événements précédents