16-1er octobre 2019France. Droit de retrait en nombre à la SNCF après un accident.

 

Le 16, un autorail TER entre en collision avec un convoi routier sur un passage à un niveau situé à Saint-Pierre-sur-Vence (Ardennes). Unique agent à bord de la rame comme le prévoit ce mode d’exploitation, le conducteur, blessé, doit gérer seul les conséquences de l’accident.

Le 18, de nombreux cheminots soutenus par la CGT font valoir leur droit de retrait « face à un danger grave et imminent », perturbant le trafic ferroviaire à la veille des vacances de la Toussaint.

Le 19, le Premier ministre Édouard Philippe dénonce « un détournement du droit de retrait qui s’est transformé en grève sauvage ». Le trafic reprend progressivement à partir du 21.

Le 25, le rapport d’enquête interne de la SNCF sur l’accident met en cause le convoi routier et préconise une adaptation des systèmes de sécurité, sans aborder la question de l’agent unique à bord du train.

Le 1er novembre, alors que Jean-Pierre Farandou prend ses fonctions de président de la SNCF, la compagnie ferroviaire annonce qu’elle ne poursuivra pas les cheminots ayant fait valoir leur droit de retrait.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  16-1er octobre 2019 - France. Droit de retrait en nombre à la SNCF après un accident. », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 juin 2022. URL : http://www.universalis.fr/evenement/16-1er-octobre-2019-droit-de-retrait-en-nombre-a-la-sncf-apres-un-accident/