Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

15-30 juin 1988

France. Reclassements à droite après la défaite de Jacques Chirac

Le 15, Pierre Méhaignerie, président du C.D.S., annonce officiellement la création d'un groupe centriste à l'Assemblée nationale, l'Union du centre (U.D.C.). Valéry Giscard d'Estaing et François Léotard, au nom de l'U.D.F., avaient tenté jusqu'au dernier moment de s'opposer à la constitution de ce groupe, qui se situe résolument dans une « opposition [...] sans complaisance » et se défend de devenir une « force d'appoint » pour le P.S.

Le 21, deux candidats s'affrontent pour l'élection à la présidence du groupe R.P.R. à l'Assemblée nationale : Bernard Pons, qui réunit sur son nom les voix des gaullistes traditionnels, l'emporte au second tour, avec 64 voix contre 63 à Philippe Séguin, qui obtient le soutien des « rénovateurs ». Jacques Toubon est remplacé, le 22, par Alain Juppé au poste de secrétaire général du mouvement.

Le 30, Valéry Giscard d'Estaing est élu président de l'U.D.F. en remplacement de Jean Lecanuet.

Le même jour, Raymond Barre, qui participe à l'émission Questions à domicile sur T.F.1, s'oppose nettement à l'ancien président de la République. Raymond Barre, qui s'est apparenté le 22 au groupe de l'Union du centre à l'Assemblée nationale, entend favoriser la constitution d'une « force libérale, sociale et européenne ».

— Universalis

Événements précédents