Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

15-17 novembre 1991

France. Accalmie dans le conflit des infirmières et manifestation des professions de santé

  • Article mis en ligne le

Le 15, au terme de soixante heures de négociations entre Bruno Durieux, ministre délégué à la Santé, et les organisations syndicales des infirmières et aides-soignantes, dont le mouvement de revendication dure depuis sept semaines, un accord est conclu sur la réduction des horaires de travail de nuit, la création de cinq mille cinq cents emplois d'ici à la fin de 1994, l'augmentation des primes de dimanche, et sur l'amélioration des conditions de travail. Toutefois, seulement quatre des syndicats ayant participé aux négociations signent cet accord : la C.G.T., F.O. et la Coordination nationale le rejettent.

Le 17, plus de cent mille professionnels de la santé défilent à Paris pour protester contre les projets gouvernementaux d'« enveloppe globale » et de « rationnement des soins » destinés à rétablir l'équilibre financier de la Sécurité sociale. Ayant reçu le soutien des partis de l'opposition, mais aussi de la C.G.T. et de la C.G.C., cette manifestation fédère des revendications qui sont souvent contradictoires. Le soir même, Jean-Louis Bianco, ministre des Affaires sociales, rappelle sa volonté de « lutter contre les gaspillages » et déclare vouloir accélérer la réforme de l'assurance maladie, insistant sur la concertation.

—  ENCYCLOPÆDIA UNIVERSALIS

Événements précédents