Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

11 décembre 2009

Argentine. Ouverture du procès d'anciens militaires tortionnaires

À Buenos Aires s'ouvre le procès de l'ancien capitaine de frégate Alfredo Astiz, surnommé l'« ange blond de la mort », et de dix-huit autres militaires. Ils sont inculpés de crimes contre l'humanité pour avoir enlevé, torturé et assassiné durant la dictature militaire (1976-1983) dans les bâtiments de l'École mécanique de la marine, centre clandestin de torture en pleine capitale où près de cinq mille prisonniers politiques ont péri. Alfredo Astiz a déjà été condamné à la prison à vie en France en 1990, par contumace, pour l'enlèvement en 1977 de deux religieuses françaises. Depuis l'abrogation des lois d'amnistie en 2003, les militaires ayant commis des crimes durant la dictature peuvent être jugés.

— Universalis

Événements précédents