10-25 avril 1984Brésil. Échec des pressions populaires pour l'élection présidentielle au suffrage universel

 

Le 10, un million de personnes manifestent à Rio de Janeiro pour demander que l'élection présidentielle de janvier 1985 ait lieu au suffrage universel direct. Le pouvoir militaire, qui a accepté que le prochain chef de l'État soit un civil, a cependant prévu que ce dernier serait élu par un collège électoral où ses partisans sont la majorité.

Le 16, la manifestation de São Paulo rassemble à son tour un million et demi de personnes : c'est le point culminant de la campagne lancée par le Parti du mouvement démocratique brésilien (P.M.D.B.), principal parti d'opposition, et qui a provoqué une très importante mobilisation populaire en faveur des Diretas, ja ! (les élections directes, dès maintenant).

Le 18, le président João Figueiredo décide des mesures d'exception qui s'appliquent à la capitale, Brasilia, et à sa région. À une semaine du débat au Parlement sur l'amendement constitutionnel de l'opposition, ces mesures restreignent les libertés de réunion et de manifestation pour éviter de trop fortes pressions sur les élus.

Le 25, le Congrès se prononce sur l'amendement constitutionnel permettant l'élection du prochain président au suffrage universel. Il doit recueillir les deux tiers des voix, soit 320, pour être adopté. Malgré le vote positif de 54 des 234 députés du Parti démocratique et social (P.D.S.), la formation gouvernementale, l'amendement n'obtient que 298 voix.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  10-25 avril 1984 - Brésil. Échec des pressions populaires pour l'élection présidentielle au suffrage universel », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 octobre 2020. URL : http://www.universalis.fr/evenement/10-25-avril-1984-echec-des-pressions-populaires-pour-l-election-presidentielle-au-suffrage-universel/