ZAKROS

Ville minoenne située à l'extrémité orientale de la Crète. Les fouilles menées à Zakros par D. G. Hogarth de 1900 à 1903 mirent au jour de nombreuses céramiques et certaines des structures de la ville. L'archéologue grec Nikolaos Platon (1900-1992) dégagea de 1960 à 1990 un palais occupant la partie basse du site, près de la mer, entouré d'une ville dotée d'un port.

Grèce : carte administrative

Grèce : carte administrative

carte

Carte administrative de la Grèce. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Le palais, construit au Minoen récent I A (env. ~ 1575), possédait deux étages et était agencé autour d'une cour centrale ; il se caractérise par ses dimensions réduites, si on le compare aux palais de Cnossos, de Malia et de Phaistos. Vers ~ 1450, le palais fut détruit, cataclysme qui n'est plus attribué à l'éruption du volcan de l'île de Théra (Santorin), qui lui est antérieure.

Le plan du palais de Zakros est typiquement minoen, avec ses quelque cent cinquante pièces entourant la cour centrale. Les constructions en blocs de pôros (calcaire) bien appareillés comportent, comme à Cnossos ou à Malia, des appartements royaux divisés par une colonnade axiale (mégaron), en face d'un enclos sacré, et donnant sur une salle dite des Banquets, décorée de fresques à spirales. Un « bassin lustral », un trésor et diverses salles complètent la partie occidentale, dont l'angle nord est occupé par une cuisine hypostyle. Au nord et à l'est, des portiques et des escaliers mènent à une vaste salle du trône dont les murs sont enduits de stuc, à côté de laquelle se trouve la porte principale du palais. L'aile sud groupe des magasins, un puits-fontaine et des annexes. De nombreux corridors et escaliers séparent les diverses chambres. La qualité architecturale de cet ensemble est complétée par l'agencement parfait de tous les éléments : portes et fenêtres, colonnades et marches d'escaliers, puits et réservoirs, latrines et égouts prouvent un urbanisme très élaboré.Une des caractéristiques de Zakros est de posséder des pavements de sol en carreaux de terre cuite ; des carreaux similaires ont été trouvé à Malia dans le quartier Nu. Les fouilles se sont étendues au-delà du palais, vers la ville et le port.

Le matériel exhumé est important : céramique à décor marin ou floral (musée d'Heraklion), vases en pierre (comme le rhyton du Sanctuaire du sommet), plaques sculptées en ivoire, de nombreux sceaux et empreintes, des armes et des outils (en particulier de grandes scies en bronze), des défenses d'éléphant et des lingots de cuivre. Par le port de Zakros transitaient de nombreuses matières premières et des produits importés de la Méditerranée orientale.

—  Alain MAHUZIER

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

  • : assistant des fouilles d'Eboli (Campanie), moniteur à la bibliothèque de l'Institut d'art et d'archéologie de Paris

Classification


Autres références

«  ZAKROS  » est également traité dans :

CRÈTE ANTIQUE

  • Écrit par 
  • Jean-Claude POURSAT
  •  • 3 933 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'apogée de la civilisation minoenne (env. 1700-1450) »  : […] La période des seconds palais marque aussi l'apogée de l'expansion minoenne. Le développement des ports de Kommos et de Zakro, la découverte, dans le palais de Zakro, de défenses d'éléphant et de lingots de cuivre montrent la part des relations extérieures dans l'économie palatiale. La Syrie reste l'un des principaux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/crete-antique/#i_47150

Pour citer l’article

Alain MAHUZIER, « ZAKROS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/zakros/