LION YVES (1945- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né à Casablanca en 1945, Yves Lion obtient son diplôme d'architecte en 1972, et ouvre son agence à Paris en 1974. Il est associé à l'architecte canadien Alan Levitt depuis 1986. Après toute une série d'études que l'on qualifierait aujourd'hui de colossales, pour des villes nouvelles (3 000 logements à Marne-la-Vallée, 12 000 à L'Isle-d'Abeau près de Lyon) Yves Lion se fait remarquer à la fin des années 1970 par un petit programme de maisons en bande pour L'Isle-d'Abeau. Il y met en œuvre ce qui deviendra sa marque de fabrique : un rapport au site mûrement réfléchi, des plans compacts et simples, une expression honnête du logement social.

De 1980 à 1983, il réalise son premier édifice public, le Palais de justice de Draguignan. Sur un îlot triangulaire enchâssé dans le tissu médiéval, Lion parvient à hiérarchiser les éléments du programme autour d'une cour d'honneur. L'expression stylistique relève du néo-brutalisme et de James Stirling, mais aussi d'Auguste Perret, ce qui était moins courant à l'époque. Le recours à la pierre, à la tuile canal et aux jalousies manifeste par ailleurs le souci de renouer avec le vernaculaire. Yves Lion construit ensuite à Rochefort une série de maisons en bande dont le style concilie répétitivité moderne à la Pieter Oud et disposition banlieusarde du pavillon posé sur son garage. De 1981 à 1995, il réalise un équipement public colossal, le Palais de justice de Lyon à la Part-Dieu : une grande barre nord-sud prolongée par quatre redans arrondis, hommage à certains édifices de Tony Garnier. Le design sobre des salles d'audience veut exprimer la majesté de l'institution, et la salle des pas perdus évoque un hypocauste. Lion poursuit parallèlement son exploration du logement social, avec deux programmes le long du bassin de La Villette à Paris. Plutôt que de rivaliser avec les « boîtes à chaussures » voisines léguées par les [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Jean Claude GARCIAS, « LION YVES (1945- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/yves-lion/