WOUNDED KNEE (déc. 1890)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Wounded Knee désigne un hameau et une crique situés sur la réserve indienne de Pine Ridge, au sud-ouest de l'État du Dakota du Sud, aux États-Unis. Ce fut le lieu de deux affrontements entre Indiens d'Amérique du Nord et représentants du pouvoir fédéral.

Le 29 décembre 1890, plus de 200 Sioux, hommes, femmes et enfants, étaient massacrés par des soldats américains lors de la « bataille » de Wounded Knee, épisode qui marque la soumission finale des Indiens d'Amérique du Nord. Les Sioux Teton, espérant une amélioration de leurs dures conditions de vie, en particulier la fin de l'état de quasi-famine provoqué par la réduction de la taille de leurs réserves à la fin des années 1880, s'enthousiasmèrent aux promesses de Wovoka, prophète Paiute, qui prédisait la disparition de l'homme blanc et un retour sur les terres des ancêtres si certains rites et certaines danses étaient pratiqués. Ces rites, connus sous le nom de « Danse des fantômes », provoquèrent la stupeur chez les Blancs et conduisirent à l'intervention des forces militaires fédérales. L'armée soumit le mouvement à l'origine de la « Danse des fantômes », mais, au cours de son arrestation, le 14 décembre, le chef Sitting Bull fut tué par les policiers de la réserve, alors que quelques centaines de Sioux quittaient Pine Ridge, cherchant refuge dans les Badlands. Considérés comme hostiles parce qu'ils avaient quitté la réserve, ces Indiens se réunirent autour du chef Big Foot (qui était atteint d'une pneumonie), mais se rendirent calmement aux soldats du 7e cavalerie dans la nuit du 28 décembre. Après une nuit passée à bivouaquer près de la crique de Wounded Knee, les Indiens furent encerclés et étaient sur le point d'être désarmés lorsqu'une dispute éclata au sujet du nouveau fusil d'un jeune brave. Un coup fut tiré parmi le groupe qui se querellait et un soldat tomba. L'armée ouvrit alors le feu, à bout portant, à l'aide de mitrailleuses. Les Indiens ne possédaient que des gourdins et des couteaux qu'ils avaient cachés dans des couvertu [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Classification

Autres références

«  WOUNDED KNEE (déc. 1890)  » est également traité dans :

DAKOTA, Indiens

  • Écrit par 
  • Agnès LEHUEN
  •  • 1 068 mots
  •  • 1 média

Confédération de tribus d'Amérique du Nord dont le nom signifie « alliés » et qui furent nommés Sioux par réduction de la traduction du nom ojibwa Nadouessioux . Il existe trois groupes principaux de Dakota, qui se distinguent par leur dialecte et leur histoire. Les Santee ou Dakota de l'Est (leurs descendants étaient au nombre de 16 000 en 2004), que les autres tribus appelaient Dakota, formaient […] Lire la suite

SIOUX

  • Écrit par 
  • Agnès LEHUEN
  •  • 611 mots
  •  • 1 média

Indiens des plaines d'Amérique du Nord, les Sioux (nom d'origine péjorative regroupant trois tribus qui se nomment elles-mêmes Dakota, Lakota et Nakota) appartiennent tous à la famille linguistique sioux, qui regroupe : les Assiniboin, les Crow, les Dakota, les Hidatsa, les Iowa, les Kansa, les Mandan, les Missouri, les Omaha, les Osage, les Oto et les Ponca. Les Sioux étaient avant tout des chass […] Lire la suite

Pour citer l’article

« WOUNDED KNEE (déc. 1890) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 décembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/wounded-knee/