KENT WILLIAM (1685-1748)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Peintre-décorateur,architecte et paysagiste anglais, né vers 1685 à Bridlington (Yorkshire), mort le 12 avril 1748 à Londres.

William Kent aurait été apprenti chez un peintre de carrosses de Hull. Des protecteurs locaux, impressionnés par son talent, l'envoient étudier la peinture à Rome de 1709 à 1719. Il apprend ainsi cet art auprès de Benedetto Luti.

À Rome, Kent rencontre le comte de Burlington, grand mécène de l'architecture dans l'Angleterre du xviiie siècle et le principal promoteur du palladianisme. Il rentre à Londres en 1719 avec le comte pour décorer Burlington House à Piccadilly, où il passera le reste de sa vie. L'association avec Burlington a une influence déterminante sur le style architectural plutôt austère de Kent, qui se caractérise par des masses bien proportionnées et agencées simplement. Les architectes néoclassiques de la génération suivante, tel Robert Adam, auront beau qualifier ses œuvres d'« infiniment lourdes », Kent exercera une influence considérable sur eux. Kent est également familier avec le style d'Inigo Jones, dont il publie les dessins et plans en 1727 (The Designs of Inigo Jones).

Dans les années 1730, Kent est un architecte en vogue pour avoir notamment réalisé Holkham Hall (Norfolk), commencé en 1734. Ici, comme dans d'autres projets, il crée les décors intérieurs et même le mobilier. C'est l'un des premiers architectes anglais à avoir une vision unifiée de la conception d'un édifice. Les œuvres les plus célèbres de Kent sont associées à sa charge de maître charpentier du Royal Office of Works (1725), qu'il obtient grâce à l'influence de Burlington. Les écuries royales (1732), la trésorerie, Whitehall (1734-1736) et l'édifice de la Garde à cheval de Whitehall (1750-1758, achevé après la mort de Kent) s'inscrivent dans le grand dessein de Burlington de redresser la situation déplorable de l'architecture anglaise en revenant aux modèles classiques.

Si l'on en juge d'après l'intérieur théâtral de certains édifices, comme le magistral 44 Berkeley [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Classification


Autres références

«  KENT WILLIAM (1685-1748)  » est également traité dans :

ANGLAIS (ART ET CULTURE) - Architecture

  • Écrit par 
  • Monique MOSSER
  •  • 7 812 mots
  •  • 28 médias

Dans le chapitre « La suprématie palladienne (1710-1760) »  : […] Le palladianisme est un mouvement original et complexe qui résulte de la conjonction d'un moment très particulier de l'histoire politique anglaise et d'un style dûment revendiqué et orchestré par un groupe de nobles grands propriétaires et d'architectes, et qui s'applique à un type déterminé de bâtiments : la country house . La dynastie hanovrienne amène un certain équilibre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anglais-art-et-culture-architecture/#i_89860

BURLINGTON RICHARD BOYLE comte de (1694-1753)

  • Écrit par 
  • Monique MOSSER
  •  • 724 mots
  •  • 1 média

Grand seigneur, protecteur de la culture (Berkeley pour la philosophie, Pope et Swift pour la littérature, Haendel pour la musique) et des beaux-arts dans les premiers temps de l'époque hanovrienne, Richard Boyle fut aussi un créateur et un novateur. Par son œuvre architecturale, indissociable de celle de son ami et collaborateur William Kent (1685-1748), il apparaît comme le plus éminent représen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-burlington/#i_89860

JARDINS - De l'Antiquité aux Lumières

  • Écrit par 
  • Pierre GRIMAL, 
  • Maurice LEVY
  •  • 8 135 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Le jardin anglais au XVIIIe siècle »  : […] L'Angleterre est sans doute le pays d'Europe où l'art du jardin a été le plus assidûment pratiqué et le plus âprement discuté. Notamment au xviii e  siècle, où l'expression « jardin anglais » prit une signification particulière, désignant un type de parc aux traits distinctifs, produit spécifique d'une nation qui venait d'atteindre, en 1688, sa ma […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jardins-de-l-antiquite-aux-lumieres/#i_89860

Pour citer l’article

« KENT WILLIAM - (1685-1748) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-kent/