Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

JENNEY WILLIAM LE BARON (1832-1907)

Formé à Paris, à l'École centrale des arts et manufactures, William Le Baron Jenney a été ingénieur avant d'être architecte. En 1868, il s'établit à Chicago et fait un cours d'architecture auquel assistent Sullivan, Martin Roche, Burnham et d'autres membres de la future école de Chicago ; en 1869, il publie son livre, Principles and Practices of Architecture, et achève le premier Leiter Building à Chicago, édifice important surtout pour ses répercussions car il constitue un prototype de l'architecture américaine moderne. Par ses œuvres, Jenney rend peu à peu possible, sans l'inventer, le mur non porteur fixé à une ossature interne en acier (le mur-rideau, le gratte-ciel). Les bâtiments de Jenney, le Home Insurance Company Building (1883-1885), puis le deuxième Leiter Building (1889) et le Fair Building (1891), sont tous construits sur un même schéma qui se précise de plus en plus sans jamais atteindre à la « franchise » de Sullivan : le bâtiment n'est qu'une grille volumétrique sur laquelle planchers et murs sont posés. Du premier Leiter Building aux dernières œuvres de Jenney, l'ornementation (des pilastres dissimulent à l'extérieur les poutres d'acier et des colonnes de fonte les enveloppent à l'intérieur) se fait de plus en plus discrète, la place occupée par les fenêtres devient de plus en plus grande et les murs extérieurs semblent de moins en moins porteurs. Jenney a posé les fondements de l'école de Chicago ; Sullivan, l'élève moins timide, a par son purisme et par son refus des concessions supplanté le maître.

— Yve-Alain BOIS

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur d'histoire de l'art à l'université Harvard

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • ARCHITECTURE (Matériaux et techniques) - Acier

    • Écrit par Philippe BOUDON
    • 3 257 mots
    • 9 médias
    ...l'affirmation de la non-portance des murs, qu'on s'accorde à déterminer les œuvres pionnières parmi les premiers gratte-ciel américains. Tel est le cas du Home Insurance Building de BaronJenney, le plus notable des architectes de l'« école de Chicago », qui ont été les inaugurateurs des steel frames.
  • ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - L'architecture

    • Écrit par Claude MASSU
    • 12 026 mots
    • 9 médias
    ...soulève des problèmes inédits d'échelle et de formes que les praticiens se sont efforcés de résoudre dans un esprit pragmatique d'ouverture aux innovations. Si William Le Baron Jenney (1832-1907), qui a complété sa formation à l'École centrale des arts et manufactures à Paris entre 1853 et 1856, se fait connaître...
  • SULLIVAN LOUIS HENRY (1856-1924)

    • Écrit par Yve-Alain BOIS
    • 763 mots

    À lire les historiens de l'architecture, le nom de Sullivan (qui a pourtant peu construit) sonne comme l'emblème d'origine de la modernité architecturale américaine. Faut-il souscrire à ce jugement ?

    Sullivan fait ses études au Massachusetts Institute of Technology (1870-1873)...

  • TOURS DE GRANDE HAUTEUR ou GRATTE-CIEL

    • Écrit par Élisabeth PÉLEGRIN-GENEL
    • 6 156 mots
    • 1 média
    ...l'ascenseur par Elisha Graves Otis en 1857 et la maîtrise toujours plus grande des charpentes en fonte donnent une plus grande liberté aux concepteurs. Enfin, William Le Baron Jenney, invente le mur-rideau en 1879 pour le First Leiter Building (démoli en 1972). Les planchers, non porteurs, sont indépendant...

Voir aussi