DE SITTER WILLEM (1872-1934)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le Néerlandais Willem De Sitter est connu pour ses importants travaux en physique mathématique, et en particulier pour avoir le premier établi en 1917 la possibilité mathématique d’un Univers en expansion dans le cadre de la théorie de la relativité générale dont Albert Einstein venait de proposer le formalisme.

Issu d’une lignée de juristes, fils d’un juge, de Sitter est né le 6 mai 1872 à Sneek dans la province de la Frise au nord des Pays-Bas. Après des études secondaires à Arnhem, il opte pour des études supérieures en mathématiques à l’université de Groningue. Il y prend goût à la physique expérimentale et fréquente le laboratoire d’astronomie où le professeur Jacobus Kapteyn l’initie aux recherches menées en liaison avec les observations du ciel austral conduites par l’astronome David Gill à l’observatoire du Cap en Afrique du Sud. Invité à rejoindre l’équipe d’astronomes, il passe deux ans au Cap après avoir achevé sa licence en mathématiques. Nommé assistant au laboratoire d’astronomie de Groningue en 1899, il y obtient le grade de docteur deux ans plus tard avec une thèse titrée Discussion des observations héliométriques des satellites de Jupiter.

Nommé professeur d’astronomie à l’université de Leyde en 1908, il s’intéresse aux conséquences astronomiques de la théorie de la relativité. En 1916, il prédit la variation de l’axe de rotation d’un objet soumis au champ de gravitation d’un astre lui-même dépourvu de mouvement de rotation. Cette précession géodésique – appelée « effet Einstein-De Sitter » – a été observée en 2004-2005 avec une précision de 0,5 p. 100 par l’expérience Gravity Probe B, au cours de laquelle quatre gyroscopes ont été placés en orbite autour de la Terre.

Lorsque Einstein développe en 1917 un modèle cosmologique fondé sur les équations de la relativité générale, il fait l’hypothèse d’un Univers homogène, isotrope et statique, c’est-à-dire dont les propriétés à grande échelle ne varient pas. En novembre de la même année, dans un article titré « À p [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : directeur de recherche au CNRS, centre de physique théorique de l'École polytechnique, Palaiseau

Classification


Autres références

«  DE SITTER WILLEM (1872-1934)  » est également traité dans :

HOYLE FRED (1915-2001)

  • Écrit par 
  • Marek A. ABRAMOWICZ
  •  • 2 830 mots

Dans le chapitre « La théorie de l'état stationnaire »  : […] Né le 24 juin 1915 à Bingley, dans le Yorkshire (aujourd'hui le West Yorkshire), Fred (Frederick) Hoyle étudie les mathématiques et la physique théorique à Cambridge de 1933 à 1939. Lorsque les hostilités éclatent, il s'engage dans la Royal Navy pour travailler au développement du radar au centre de recherche ultrasecret de Witley. Il y rencontre deux physiciens d'origine autrichienne, Hermann Bo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fred-hoyle/#i_56805

UN ATOME D'UNIVERS. LA VIE ET L'ŒUVRE DE GEORGES LEMAÎTRE (D. Lambert)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 1 136 mots

Parfois surnommé le « père du big bang », Georges Lemaître est un scientifique d'exception tant par ses travaux en cosmologie que par son état de prêtre catholique et ses prises de position originales au sujet des rapports entre la science et la religion. La biographie très documentée Un atome d'Univers (éd. Lessius, Bruxelles, 2011) que lui consacre Dominique Lambert, docte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/un-atome-d-univers-la-vie-et-l-oeuvre-de-georges-lemaitre-d-lambert/#i_56805

Pour citer l’article

Bernard PIRE, « DE SITTER WILLEM - (1872-1934) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/willem-de-sitter/