STENHAMMAR WILHELM (1871-1927)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né et mort à Stockholm, Wilhelm Stenhammar est considéré à juste titre comme l'un des pères de la musique suédoise contemporaine. Disparu trop tôt (il s'éteint à l'âge de 56 ans d'une hémorragie cérébrale), Stenhammar a marqué la vie musicale de son pays tout autant par ses activités d'interprète et de chef d'orchestre que par ses talents de compositeur.

Élevé dans une famille où la musique comptait beaucoup (notamment pour son père, architecte et compositeur, ancien élève de Lindblad et qui a laissé quelques œuvres chorales influencées par le style de Mendelssohn), Stenhammar fait très tôt partie d'un ensemble choral. Son apprentissage sera néanmoins celui d'un autodidacte : il n'est passé par aucun conservatoire même si, pour le piano, il a reçu des leçons de Richard Andersson, disciple de Clara Schumann. C'est avec des œuvres vocales et des compositions pour le piano que Stenhammar fera ses armes. Une première sonate pour piano (1890), un premier concerto pour piano (1893), un opéra (Gildet på Solhaug, 1892) et diverses pièces chorales n'atteindront pas la célébrité que lui conféreront certaines œuvres de sa maturité : en 1895, les trois fantaisies pour piano (écrites la même année qu'une deuxième sonate) annoncent par leurs mélodies caressantes les Sensommarnätter (Nuits de fin d'été) de 1914. Entre ces deux dates vont s'inscrire les productions majeures de Stenhammar. La cantate Ett folk (Un peuple), écrite en 1904-1905, surpasse toutes les autres ; l'année 1904 sera aussi celle d'un deuxième concerto pour piano (terminé en 1907) et d'un quatrième quatuor à cordes (achevé en 1909) qui, avec les trois premiers (respectivement 1894, 1896 et 1897-1900) et les deux suivants (le cinquième, de 1910, connu sous le nom de Sérénade, et le sixième, de 1916) constitueront un exemple unique de synthèse nordique post-beethovénienne dans ce domaine particulier de l [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : maître en lettres modernes et linguistique générale, chargé de cours à la faculté des lettres et sciences humaines d'Aix-en-Provence, producteur à Radio-France, directeur antenne musique, Radio France Internationale

Classification

Pour citer l’article

Michel VINCENT, « STENHAMMAR WILHELM - (1871-1927) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/wilhelm-stenhammar/