VOYAGE AU CENTRE DE LA TERRE, Jules VerneFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un voyage initiatique

Voyage au centre de la Terre peut naturellement se lire au premier degré, comme une simple « histoire extraordinaire », ponctuée de planches qui ont fait rêver des générations d'adolescents. Il est cependant difficile de ne pas percevoir la signification symbolique d'un récit qui, par bien des aspects, renvoie aux mythes les plus universels comme aux pulsions les plus archaïques. Avant tout, le roman ressortit au récit d'initiation, dont il reprend la structure et la plupart des motifs. Axel, le jeune novice subit un certain nombre d'épreuves dont il sortira vainqueur. Comme souvent, le rite initiatique a pour objet le passage de l'enfance à l'âge adulte, passage dont le mariage (ici avec Graüben) est à la fois la récompense et l'attestation. Pour cela, le jeune garçon doit « tuer le père », c'est-à-dire prendre sa place : à la fin du roman, c'est Axel qui donnera des explications à son oncle médusé. Quant aux épreuves, elles peuvent toutes se résumer en une seule, centrale : l'épreuve de la mort. Le néophyte doit en effet « mourir », se dépouiller de ce qu'il est, pour mieux renaître « autre », expérience décisive à laquelle Axel n'échappe pas : « Après plusieurs heures, à bout de forces, je tombai comme une masse inerte le long de la paroi, et je perdis tout sentiment d'existence ! Quand je revins à la vie, mon visage était mouillé, mais mouillé de larmes. » Or, dans les mythes, cette épreuve prend souvent la forme d'un engloutissement (par un monstre) ou, ce qui revient à peu près au même, d'une descente « dans les entrailles de la terre » (ainsi pour Ulysse, Jason, Héraclès, Orphée...). Il existe au moins deux raisons à cela : d'une part, le voyage aux Enfers met le jeune homme en relation avec les ancêtres morts, lui permettant ainsi de nouer les fils du passé et du présent et de trouver sa place dans la filiation. D'autre part, le séjour in inferno est aussi régression ad uterum : il s'agit bien en effet d'opérer d'abord un retour à l'origine, d[...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  VOYAGE AU CENTRE DE LA TERRE, Jules Verne  » est également traité dans :

LITTÉRATURE NUMÉRIQUE

  • Écrit par 
  • Jean CLÉMENT, 
  • Alexandra SAEMMER
  •  • 4 340 mots

Dans le chapitre « Une littérature hypertextuelle »  : […] blog tierslivre.net le potentiel narratif et poétique de l’hyperlien. Des éditeurs expérimentaux comme l’Apprimerie, spécialisée dans la production de fictions pour tablette, proposent une remédiatisation du Voyage au centre de la Terre de Jules Verne en rendant le texte animé et touchable, lui associant une panoplie de gestes qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litterature-numerique/#i_31743

VERNE JULES (1828-1905)

  • Écrit par 
  • Marc SORIANO
  •  • 2 459 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Anticipation et prospective »  : […] Œuvres didactiques, ces voyages ménagent malgré tout une part importante à l'imaginaire. Les données scientifiques sont traduites en termes d'action, transformées en péripéties qui menacent ou facilitent les entreprises des personnages. Ainsi, dans le Voyage au centre de la Terre, Verne expose en somme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jules-verne/#i_31743

Voir aussi

Pour citer l’article

Guy BELZANE, « VOYAGE AU CENTRE DE LA TERRE, Jules Verne - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/voyage-au-centre-de-la-terre/