VOYAGE AU CENTRE DE LA TERRE, Jules VerneFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un voyage initiatique

Voyage au centre de la Terre peut naturellement se lire au premier degré, comme une simple « histoire extraordinaire », ponctuée de planches qui ont fait rêver des générations d'adolescents. Il est cependant difficile de ne pas percevoir la signification symbolique d'un récit qui, par bien des aspects, renvoie aux mythes les plus universels comme aux pulsions les plus archaïques. Avant tout, le roman ressortit au récit d'initiation, dont il reprend la structure et la plupart des motifs. Axel, le jeune novice subit un certain nombre d'épreuves dont il sortira vainqueur. Comme souvent, le rite initiatique a pour objet le passage de l'enfance à l'âge adulte, passage dont le mariage (ici avec Graüben) est à la fois la récompense et l'attestation. Pour cela, le jeune garçon doit « tuer le père », c'est-à-dire prendre sa place : à la fin du roman, c'est Axel qui donnera des explications à son oncle médusé. Quant aux épreuves, elles peuvent toutes se résumer en une seule, centrale : l'épreuve de la mort. Le néophyte doit en effet « mourir », se dépouiller de ce qu'il est, pour mieux renaître « autre », expérience décisive à laquelle Axel n'échappe pas : « Après plusieurs heures, à bout de forces, je tombai comme une masse inerte le long de la paroi, et je perdis tout sentiment d'existence ! Quand je revins à la vie, mon visage était mouillé, mais mouillé de larmes. » Or, dans les mythes, cette épreuve prend souvent la forme d'un engloutissement (par un monstre) ou, ce qui revient à peu près au même, d'une descente « dans les entrailles de la terre » (ainsi pour Ulysse, Jason, Héraclès, Orphée...). Il existe au moins deux raisons à cela : d'une part, le voyage aux Enfers met le jeune homme en relation avec les ancêtres morts, lui permettant ainsi de nouer les fils du passé et du présent et de trouver sa place dans la filiation. D'autre part, le séjour in inferno est aussi régression ad uterum : il s'agit bien en effet d'opérer d'abord un retour à l'origine, de retourner à l'intégrité primordiale, pour mieux s'arracher à la puissance maternelle (expulsé par le monstre, rejeté par la terre : ici, le volcan recrache littéralement les explorateurs) et devenir enfin un homme à part entière.

On aura reconnu les grandes lignes du roman de Jules Verne. Dans les deux cas, le mouvement dans l'espace se double d'un déplacement dans le temps : et comme, fidèle en cela à l'esprit du mythe, Verne fait du trio d'aventuriers les représentants de l'espèce humaine, c'est tout naturellement que ceux-ci retrouvent le passé le plus lointain de l'humanité. Si Voyage au centre de la Terre nous parle encore aujourd'hui, enfants et adultes confondus, c'est sans doute plus par cette dimension mythique que par le savoir « scientifique » qu'il prétend transmettre, même si cet aspect n'est pas inintéressant, à titre de témoignage historique sur l'état des connaissances – physiques, biologiques, paléontologiques – en cette seconde moitié du xixe siècle.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  VOYAGE AU CENTRE DE LA TERRE, Jules Verne  » est également traité dans :

LITTÉRATURE NUMÉRIQUE

  • Écrit par 
  • Jean CLÉMENT, 
  • Alexandra SAEMMER
  •  • 4 340 mots

Dans le chapitre « Une littérature hypertextuelle »  : […] En publiant, en 1987, Afternoon , a Story , première hyperfiction distribuée sur disquette, Michael Joyce a inauguré un nouveau genre fondé sur la technique de l’hypertexte. Imaginée dès 1965 par Ted Nelson, cette technique est aujourd’hui indissociable de la lecture sur le Web. À l’ordre fixe des pages imposé par le livre se substitue une organisation du texte qui peut être parcouru de multiples […] Lire la suite

VERNE JULES (1828-1905)

  • Écrit par 
  • Marc SORIANO
  •  • 2 460 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Anticipation et prospective »  : […] La grande idée de Verne, que Hetzel va l'aider à préciser et à mettre en forme, c'est celle d'écrire le « roman de la science », c'est-à-dire de remplacer le merveilleux des fées par un autre, celui de l'humanité pensante et surtout savante. L'idée n'est pas nouvelle. On la trouve dès le xvii e siècle, dans l'ironie de Perrault à l'égard de la magie, si sensible par exemple dans Cendrillon , et p […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

3-28 février 1981 Espagne. Tentative de coup d'État militaire et nouveau gouvernement

Du 3 au 5, le roi Juan Carlos effectue son premier voyage officiel dans les trois provinces autonomes du Pays basque, alors que se prolonge la crise politique ouverte, le 29 janvier, par la démission du Premier ministre Adolfo Suárez, chef du gouvernement constitué par l'Union du centre démocratique (U.C.D.) en juillet 1976. Le 4, à Guernica, une vingtaine de députés de la coalition séparatiste Henri Batasuna huent le roi pendant qu'il lit son discours devant le Parlement basque. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Guy BELZANE, « VOYAGE AU CENTRE DE LA TERRE, Jules Verne - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/voyage-au-centre-de-la-terre/