VOIX, physiologie

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'exploration dynamique vocale

L'exploration dynamique vocale (E.D.V.) permet d'examiner, dans des conditions physiologiques normales, la phonation et la mobilité pharyngo-laryngée.

Historique

C'est en 1854 que le célèbre maître de chant Manuel Garcia, se promenant dans les jardins du Palais-Royal à Paris, aurait eu l'idée de regarder ses cordes vocales ; la lumière solaire se reflétant dans le pommeau de sa canne envoyait un rayon au niveau de sa bouche. Par un système de miroirs, il observa pour la première fois les cordes vocales : c'est la naissance de la laryngoscopie.

Depuis lors, les différentes techniques se sont améliorées grâce à l'utilisation de l'électricité et aux progrès de l'anesthésie.

En 1981, le docteur Jean Abitbol a mis au point l'E.D.V. qui associe l'électro-laryngographie et la laryngo-vidéoscopie télévisée. La technique consiste à observer le larynx à l'aide d'un fibroscope, par voie nasale en même temps que la vibration cordale en oscilloscopie.

Instrumentation et technique

Le fibroscope de faible diamètre (3 mm) est alimenté par une lumière froide de 500 watts de source continue ou intermittente (selon que l'on souhaite ou non obtenir un effet stroboscopique). L'image est récupérée et canalisée par les fibres de verre. On y associe une caméra-vidéo à la sortie du fibroscope, un microphone haute performance, captant la voix, un magnétoscope, un écran de télévision ; une vidéo-cassette permet de filmer et donc de conserver objectivement ce dossier médical, véritable carnet de santé de la voix. Cet ensemble technique réalise une télévidéo endoscope.

Ce laryngo-fibroscope est introduit dans la fosse nasale du patient, l'écran témoin permet de diriger le dispositif recélant les fibres et de visualiser tout l'appareil naso-pharyngo-laryngé.

Les modifications, selon les focales existantes, de la couleur et de la profondeur des champs réels de la région filmée, peuvent être considérées comme un inconvénient, auquel l'opérateur devra se plier. Mais cet examen présente des avantages considérables : aucune anesthésie, même locale, n'est pratiquée, donc aucun choc allergique n'est à craindre.

Cet examen se pratique en consultation courante et peut être réalisé chez le jeune enfant, alors que la laryngoscopie classique indirecte est impossible chez ces sujets.

On procède à l'enregistrement sur vidéo-cassette, examen permettant une comparaison objective, dynamique, comparative à différentes étapes de la maladie et de sa guérison ; l'observation lors du chant ou de la parole, d'une nouvelle pathologie : la pathologie dynamique vocale.

Intérêt de cet examen

Il objective une pathologie dynamique d'effort :

– la hernie d'effort de la bande ventriculaire, survenant en phonation forcée surtout chez les professionnels de la voix, visible lors de l'effort vocal qui entraîne une voix fatigable qui s'enroue facilement ; en stroboscopie, on voit la corde vocale saine et la bande ventriculaire malade en phase vibratoire ;

– la micro-varice cordale devenant turgescente lors du chant ou de la voix parlée forte ; en « ralenti », la vibration musculo-muqueuse est altérée sur le plan vertical mais conservée sur le plan horizontal ;

– la claudication intermittente de la corde vocale, paralysie intermittente d'une corde, entraînant un « couac » durant quelques secondes ;

– le nodule éphémère apparaissant et disparaissant en fonction de la fréquence émise par le sujet, ce qui, sur le plan clinique, se traduit par un déraillement vocal, toujours aux mêmes fréquences ;

– la télangectasie cordale, dilatation artérielle en avant des cordes vocales.

En conclusion, il faut insister sur la participation du malade à sa pathologie, à sa guérison entraînant une prise en charge psychologique importante dans le contexte de la voix et de la personnalité, en relation avec la morphologie.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages

Écrit par :

  • : oto-rhino-laryngologiste, phoniatre, ancien chef de clinique à la faculté de médecine de Paris
  • : oto-rhino-laryngologiste, professeur associé de phoniatrie à l'université de Paris-Sorbonne

Classification

Autres références

«  VOIX, physiologie  » est également traité dans :

CERVEAU ET LANGAGE ORAL

  • Écrit par 
  • Jean-François DÉMONET
  •  • 2 865 mots
  •  • 5 médias

De tous les moyens dont dispose l’être humain pour communiquer avec ses semblables, le langage est le plus efficace. Comme la bipédie, le langage oral est un comportement universel, au développement spontané dans notre espèce et, sauf à être empêchées par la maladie, les prémices de cette fonction peuvent être mises en évidence dès avant la naissance. Le langage se compose d’un ensemble hiérarchi […] Lire la suite

DÉVELOPPEMENT DES ÉMOTIONS

  • Écrit par 
  • Sandrine GIL
  •  • 2 028 mots

Dans le chapitre « La compréhension et la reconnaissance des émotions chez autrui »  : […] La capacité de lire l’expression des émotions chez autrui correspond à un prérequis essentiel pour que s’établissent des relations interpersonnelles satisfaisantes. Force est de constater que, très tôt, le bébé possède des capacités de traitement de l’expression des émotions. Le canal de communication émotionnelle majoritairement étudié est l’expression du visage, et dans une moindre mesure la pr […] Lire la suite

ORTHOPHONIE

  • Écrit par 
  • Bénédicte DURAND-LASSERVE
  •  • 767 mots

Au sens strict, l'orthophonie est la prononciation correcte d'une langue, abstraction faite du problème des troubles de la phonation. Mais le terme est plus couramment employé avec le sens qu'il prend dans l'expression « traitement orthophonique », ce traitement étant destiné à corriger les vices de prononciation et englobant la rééducation de la voix, du langage oral et du langage écrit. Ainsi c […] Lire la suite

PHONÉTIQUE

  • Écrit par 
  • Denis AUTESSERRE
  •  • 3 559 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Genèse des sons »  : […] La classification du matériel sonore et la terminologie phonétique la plus courante (celle de l'alphabet phonétique international) sont fondées en grande partie sur des données anatomiques et physiologiques : les organes de la parole et les conditions dans lesquelles ils produisent les sons du langage . Ces conditions de production, observées d'abord empiriquement, ont été mieux connues, depuis l […] Lire la suite

PHONOLOGIE ARTICULATOIRE

  • Écrit par 
  • Ioana CHITORAN, 
  • Pierre HALLÉ
  •  • 1 040 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Gestes articulatoires »  : […] Un geste est défini de façon à la fois abstraite et réaliste, par une « structure coordinative » (jeu d’articulateurs) et des « variables de conduit vocal » spécifiant les paramètres d’une séquence constriction-relâchement du conduit oral ou bien ouverture-fermeture du velum ou de la glotte . Ainsi, le geste d’occlusion bilabiale met en jeu la structure LIPS (lèvres), où sont coordonnées lèvres in […] Lire la suite

POLICE SCIENTIFIQUE

  • Écrit par 
  • Robert GAURENNE, 
  • Bertrand LUDES, 
  • Hélène PFITZINGER
  • , Universalis
  •  • 10 062 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Identification par la voix »  : […] La production de la parole est un processus complexe dont le son qui en résulte est rapidement évolutif (de l'ordre de la milliseconde). Il est également fonction de celui qui parle (le locuteur). Les sons sont produits par les vibrations des cordes vocales, qui déterminent l'importance et la forme du flux d'air s'échappant des poumons, et ils sont amplifiés par les organes respiratoires. De natu […] Lire la suite

VOIX, esthétique

  • Écrit par 
  • Jacques PORTE, 
  • TRAN VAN KHÊ
  •  • 5 157 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les relations privilégiées »  : […] Les anatomistes soutiennent qu'historiquement les poumons, le larynx, les cordes vocales et les cavités bucco-pharyngées auraient eu d'abord une fonction respiratoire. Peu à peu ces organes se seraient adaptés à la phonation. Si l'on se place dans la ligne de l'évolution de l'espèce, les théories de ceux qui comparaient, au début du xx e  siècle, l'appareil vocal à un instrument à anche paraisse […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean ABITBOL, Bernard VALLANCIEN, « VOIX, physiologie », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/voix-physiologie/