MAKANINE VLADIMIR (1937-2017)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le décalage est ce qui caractérise le mieux Vladimir Makanine. Né le 13 mars 1937 à Orsk, il appartient à la « génération des années soixante », qui a eu vingt ans lors des années pleines d’espoir du « dégel » qui suivirent la mort de Staline. Mais il possède un destin à part et n’entre dans aucune catégorie : pendant la période soviétique, il n’a été ni un dissident ni un thuriféraire du régime. Il a publié des livres et non des écrits dans les revues littéraires, qui garantissaient une diffusion bien plus grande. Il est donc resté longtemps un auteur relativement confidentiel, bien que reconnu par la critique. C’est avec la perestroïka qu’il entre dans le panthéon des classiques vivants, l’effondrement de l’U.R.S.S. ne l’ayant pas privé de son pouvoir créatif, ce dont témoignent les nombreuses distinctions prestigieuses qu’il a reçues.

La littérature a très vite pris le pas sur sa formation de mathématicien puis sur son activité de scénariste. Six romans et une trentaine de nouvelles ont suivi le premier roman, La Ligne droite (Prjamaja linija, 1965). D'un réalisme très cru, son écriture est par ailleurs – et de plus en plus au fil des ans – allégorique : le récit devient parabole, la description de la vie quotidienne, réflexion philosophique et les cas individuels se transforment en archétypes. Divers procédés la complexifient : multiplicité des strates narratives, confusion sur les pronoms personnels et le point de vue, distance ironique du narrateur.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : maître de conférences en littérature et culture russes, Sorbonne université

Classification

Autres références

«  MAKANINE VLADIMIR (1937-2017)  » est également traité dans :

RUSSIE (Arts et culture) - La littérature

  • Écrit par 
  • Michel AUCOUTURIER, 
  • Marie-Christine AUTANT-MATHIEU, 
  • Hélène HENRY, 
  • Hélène MÉLAT, 
  • Georges NIVAT
  •  • 25 104 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Retour sur le passé »  : […] Une véritable explosion : c’est ce qui caractérise la prose des premières années postsoviétiques. La libération de la parole permet d’évacuer les traumatismes et de briser le silence. Elle lève les tabous et introduit dans la littérature le corps, les thèmes sulfureux, la violence, cela dans un langage souvent cru. L’écriture est placée sous le signe de l’éclatement des genres, de leur diversifica […] Lire la suite

Pour citer l’article

Hélène MÉLAT, « MAKANINE VLADIMIR - (1937-2017) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 novembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/vladimir-makanine/