ORLANDO VITTORIO EMANUELE (1860-1952)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Vittorio Emmanuele Orlando

Vittorio Emmanuele Orlando
Crédits : Hulton Getty

photographie

Rencontre pour préparer la paix, 1918

Rencontre pour préparer la paix, 1918
Crédits : Bettmann/Corbis

photographie

Société des Nations

Société des Nations
Crédits : The Image Bank

vidéo


Juriste et homme d'État italien, Vittorio Emanuele Orlando acquiert, dès 1885, une grande renommée par ses publications scientifiques. Député libéral modéré de 1897 à 1924, il occupe une position de premier plan à la Chambre et collabore avec Giolitti, qui en fait son ministre de l'Instruction publique (de 1903 à 1905) puis de la Justice (de 1907 à 1909).

Vittorio Emmanuele Orlando

Vittorio Emmanuele Orlando

Photographie

Le Premier ministre italien Vittorio Emanuele Orlando en 1919. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Il détient également ce dernier portefeuille dans le gouvernement Salandra (de 1914 à 1916). Son rôle historique commence en 1917, au lendemain de la défaite de Caporetto : Orlando devient président du Conseil, à la tête d'une formation d'union nationale, dont le mot d'ordre est « Résister, résister, résister ! » Avec beaucoup d'énergie, il s'emploie à rétablir les forces militaires et morales du pays, à développer l'économie de guerre et à conduire la nation à la victoire.

Chef de la délégation italienne à la Conférence de la paix, il se heurte à la difficile tâche de faire accepter l'exécution des clauses du pacte de Londres de 1915, qui avait prévu pour l'Italie, en échange de son intervention aux côtés de l'Entente, de vastes compensations territoriales aux dépens de l'Autriche et des acquisitions en Asie Mineure et en Afrique. Orlando comprend qu'il lui sera malaisé d'aboutir, mais il est prisonnier des exigences de l'opinion publique et de l'intransigeance de Sonnino, négociateur du pacte de Londres. Clemenceau et Wilson, chaud partisan de la politique des nationalités, soutiennent le jeune État yougoslave et, en mars 1919, Orlando croit bon de prendre un gage en faisant débarquer des troupes à Adalia, en Turquie, et en envoyant une force navale devant Smyrne. (Dès février, il avait brandi la menace d'un retrait italien des négociations si ses demandes n'étaient pas satisfaites.) Wilson commet la maladresse d'adresser directement au peuple italien une proclamation qui résonne comme un désaveu d'Orlando ; après une protestation solennelle, le chef de la délégation quitte Versailles, accompagné de Sonnino ; au milieu de vibrantes dé [...]

Rencontre pour préparer la paix, 1918

Rencontre pour préparer la paix, 1918

Photographie

Cette photographie, prise le 7 décembre 1918 à Londres, rassemble les représentants des pays alliés, réunis pour préparer la future conférence de la paix (janvier-juin 1919). De gauche à droite : le maréchal Foch, Georges Clemenceau, David Lloyd George, Vittorio Emanuele Orlando et le... 

Crédits : Bettmann/Corbis

Afficher

Société des Nations

Société des Nations

Vidéo

Le traité qui conclut la Première Guerre mondiale est signé à Versailles, le 28 juin 1919, dans la galerie des Glaces. Préparé par la conférence de la Paix, qui réunit Clemenceau, Lloyd George, Orlando et Wilson, le traité de Versailles est précédé du pacte constitutif de la Société... 

Crédits : The Image Bank

Afficher

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  ORLANDO VITTORIO EMANUELE (1860-1952)  » est également traité dans :

DIAZ ARMANDO (1861-1928)

  • Écrit par 
  • Paul GUICHONNET
  •  • 698 mots

Colonel d'infanterie en 1910, Diaz prend part à la guerre de Libye, où il est blessé. Il devient secrétaire du général Pollio, chef de l'état-major général ; à la mort de ce dernier, il collabore avec le nouveau généralissime, Cadorna, pour préparer la mobilisation de l'armée italienne. Lors de l'intervention de l'Italie aux côtés de l'Entente, il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/armando-diaz/#i_17522

ITALIE - Histoire

  • Écrit par 
  • Michel BALARD, 
  • Paul GUICHONNET, 
  • Jean-Marie MARTIN, 
  • Jean-Louis MIÈGE, 
  • Paul PETIT
  •  • 27 438 mots
  •  • 42 médias

Dans le chapitre « La Grande Guerre et la « victoire mutilée » »  : […] En 1914, comme la déclaration de guerre est le fait de l'Allemagne, l'Italie fait jouer une clause de la Triplice prévoyant cette éventualité, pour proclamer sa neutralité. Dans sa majorité, le pays désire demeurer en dehors du conflit. Le gouvernement est soumis, par les deux camps, à une intense pression diplomatique, pour l'inciter à entrer en g […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/italie-histoire/#i_17522

Pour citer l’article

Paul GUICHONNET, « ORLANDO VITTORIO EMANUELE - (1860-1952) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/vittorio-emanuele-orlando/