CONSIDÉRANT VICTOR (1808-1893)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né à Salins (Jura), devenu polytechnicien, Considérant renonce, en 1831, à la carrière militaire pour se faire le propagateur de la doctrine de Fourier. Il collabore notamment au Nouveau Monde, à La Réforme industrielle et au Phalanstère. Il sera le fondateur de La Phalange (1836-1840) et de La Démocratie pacifique. À la mort du maître, en 1837, il prend la tête du mouvement auquel il confère le statut d'une orthodoxie, ne craignant pas d'intervenir dans les inédits, dont il est l'héritier, et se gardant de publier les cahiers manuscrits du Nouveau Monde amoureux (t. VIII et IX de l'œuvre complète, 1967). Attiré par l'aspect pratique du fouriérisme, il crée un premier phalanstère, qui échouera, à Condé-sur-Vesgres. En 1848, Considérant s'engage au service de la « République moderne », estimant, comme il l'écrit dans La République est le moyen (1848) que « tous les socialistes sont républicains et [que] tous les républicains sont socialistes » ; il se dépense sans compter. Député à la Constituante, il participe aux essais de politique sociale et siège à la Montagne ; compromis en juin, aux côtés de Ledru-Rollin, il est contraint de s'exiler en Belgique. On le retrouve, en 1853, à Dallas (Texas) où il fonde une communauté qui n'aura pas plus de succès que la première. D'autres tentatives, aux États-Unis, et ailleurs, connaissent un sort analogue. Il se retire en France, avec sa famille, en 1869, et mène une vie retirée jusqu'à sa mort.

Les thèses de Considérant, qui contribuèrent à faire connaître, sous une forme vulgarisée, le fouriérisme, sont typiques du socialisme utopique. La critique, souvent percutante, de la société bourgeoise ne parvient guère à dépasser le romantisme d'inspiration chrétienne et l'anarchisme proudhonien. Pour lui, comme pour un Oven ou un Cabet, le principe même de la régénération sociale dépend du succès de quelques communautés exemplaires. Le phalanstère est un immense édifice au sein duquel chacun, en se cons [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages





Écrit par :

  • : docteur ès lettres et sciences humaines, maître assistant de philosophie à l'université de Paris X-Nanterre

Classification


Autres références

«  CONSIDÉRANT VICTOR (1808-1893)  » est également traité dans :

DALLAS-FORT WORTH

  • Écrit par 
  • Laurent VERMEERSCH
  •  • 1 220 mots
  •  • 1 média

Avec 7,2 millions d’habitants en 2016, l’agglomération texane de Dallas-Fort Worth est la quatrième des États-Unis, après celles de New York, Los Angeles et Chicago. Si l’on ne prend en compte que les populations des villes, Dallas est au neuvième rang (1,3 million d’habitants) et Fort Worth au seizième (854 000 habitants). Située au nord de l’État du Texas, elle occupe une zone de contact entre l […] Lire la suite

FOURIÉRISME

  • Écrit par 
  • Simone DEBOUT-OLESZKIEWICZ
  •  • 4 168 mots

Dans le chapitre « Les phalanstères »  : […] Ces dispositions supposent la société entière et le grand air du monde. Pourtant Fourier croyait possible d'organiser un « phalanstère » ou « phalange », en associant 810 caractères différents des deux sexes (soit 1 620), qui représentent l'âme humaine intégrale. Chaque individu, en effet, n'est que la 810 e partie de l'âme : il possède le fonds commun des douze passions primitives, mais en une p […] Lire la suite

Pour citer l’article

Georges LABICA, « CONSIDÉRANT VICTOR - (1808-1893) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 29 juillet 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/victor-considerant/